Cette nouvelle voiture électrique qui cartonne de façon inattendue
par Thibaut Emme

Cette nouvelle voiture électrique qui cartonne de façon inattendue

On a beau être un poids lourds de l'industrie électronique, se lancer dans la voiture électrique est forcément un pari risqué. Pourtant avec les chiffres de commandes annoncés, on peut déjà dire que le pari est réussi.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

La Speed Ultra 7, alias SU7, a été présentée à la fin 2023. Bien accueillie par le public avec un style agréable mélangeant de Porsche, McLaren et autres, la SU7 a aussi séduit par sa fiche technique très alléchante. Sauf que Xiaomi a aussi bâti sa réputation sur de bons produits à des prix imbattables. Et là encore la berline électrique fait fort avec un prix, en Chine de moins de 216 000 yuans (moins de 28 000 €). Vu les prestations, il était quasi certain qu'elle allait attirer du monde.

Cependant, Xiaomi l'a peut-être joué modeste sur les prévisions. En effet, le groupe a comptabilisé 50 000 commandes en moins de 30 minutes après l'ouverture de la commercialisation en Chine fin de semaine dernière. Le chiffre est même passé à 100 000 commandes fermes en moins de 48 heures. Un succès pour ce nouveau venu qui peut surprendre et rendre jaloux d'autres sociétés qui se cassent les dents sur des lancements (Lordstown, Fisker, etc.).

Le premier géant de la tech à réussir dans la voiture électrique

Il faut dire que cette SU7 réussit la quadrature du cercle en étant une très grande berline, plus grande que la Tesla Model 3, avec une autonomie de base supérieure au concurrent américain, tout en étant positionné en-dessous du point de vue tarifaire. Et même en montant en gamme et en autonomie, les prix restent très serrés. Une sorte de Tesla Model S pour moins cher qu'une Model 3. Une gageure.

Pour autant, tout n'est pas rose pour Xiaomi avec le véhicule électrique. En effet, pour le lancement, le constructeur va perdre beaucoup d'argent sur chaque modèle vendu. Le patron a estimé à 68 000 yuans en moyenne la perte sur chaque modèle produit. plus de 8 700 € tout de même. Mais, rien d'étonnant là-dedans puisque toute production de masse commence par des pertes. Tesla est passé par là mais a dû tenir bien plus longtemps avant de gagner de l'argent. Xiaomi n'est pas dans la même situation et le groupe a suffisamment les reins solides pour assumer des pertes durant quelques temps.

Pour autant, ce lancement en fanfare devrait limiter ce temps de pertes financières. A condition que BAIC qui produit la voiture pour Xiaomi soit capable d'augmenter la cadence et surtout de produire un véhicule qui répond aux attentes en matière de finitions et fiche technique réelle. Désormais, Xiaomi risque d'avoir des problèmes de riches avec des clients qui vont devoir patienter. Le carnet de commande pour 2024 est déjà plein et sauf énorme accélération des cadences de production les clients devront patienter jusqu'à 2025. La rançon de la gloire.

Le succès de Xiaomi dans le VEB serait le premier du genre. Sony a présenté plusieurs itérations de sa voiture électrique sans jamais sauter le pas. Apple a mis fin à son projet Titan après des années de recherches et développement. On a longtemps pensé que les constructeurs traditionnels seraient les premiers à concurrencer Tesla, et eux aussi le pensaient. Visiblement la vraie concurrence c'est BYD et désormais Xiaomi. Qui l'eut cru ?

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

50 000 commandes en trente minutes, 100 000 commandes en 48 heures. Voilà que Xiaomi a le carnet de commandes 2024 déjà plein pour sa SU7.

Ce serait le premier constructeur issu de la tech qui réussirait dans le véhicule à batterie. Un pied de nez à Apple qui vient d'abandonner son projet Titan ou à Sony qui tergiverse depuis trop longtemps.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.