par Thibaut Emme

Quand les Ministres rechargent leurs voitures électriques au diesel

L'image n'est - hélas - pas nouvelle, mais elle touche cette fois des Ministres. Selon Le Progrès il a fallu faire appel à des groupes électrogènes diesel pour recharger des véhicules électriques officiels.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Alors que la France a pris la Présidence tournante de l'Union Européenne, tous les ministres des Affaires étrangères ainsi que de la Santé de tous les pays membres de l'UE ont été conviés à une session de travail à Lyon, sur deux jours. Pour la bonne cause, et pour l'image, tous les déplacements des officiels, depuis la gare ou l'aéroport jusqu'au Centre des Congrès, ont été faits en véhicules électriques. Jusque-là, rien d'intéressant en soi.

Là où cela devient "cocasse", c'est que pour éviter de prendre des bornes publiques, la Préfecture a été sollicitée, selon le quotidien. Or, si elle dispose bien de bornes pour sa propre flotte de VEB (4 bornes), c'est largement insuffisant pour accueillir 50 véhicules électriques. Résultat, selon les informations du journal, deux gros groupes électrogènes ont été loués à une société pour pallier le manque de bornes.

La contrainte des monuments classés

Cet épisode insolite de véhicules électriques officiels qui ont finalement "roulé" au gazole est surtout symptomatique de la problématique des points de charges en France.

En effet, outre un souci de place pour installer plus de bornes ou de points de recharge, la Préfecture a expliqué au Progrès que son bâtiment étant classé, l'installation de bornes doit se faire forcément avec l'accord des Bâtiments de France. Quand on connait le côté tatillon de ces gardiens du "bon" patrimoine, on comprend que les dossiers prennent du temps.

Pourtant, il doit exister des solutions pour escamoter visuellement les bornes de recharges, ou les fondre dans le style du bâtiment. Ici, c'est l'état qui se prend lui-même les pieds dans le tapis. Mais, cela ne l'empêchera pas de pousser le VEB au-delà du raisonnable, quitte à ce que le citoyen lambda ne puisse recharger simplement.

Pour la photo, ici, les Ministres ont roulé à l'électrique. Mais, il ne fallait pas regarder derrière le rideau. C'est d'autant plus étonnant que le sommet avait lieu, non pas à la Préfecture, mais au Centre des Congrès à environ 4 à 5 km de la Préfecture et que le Centre possède différentes stations de charge. Dernier fait étonnant, les véhicules utilisés ont largement plus de 100 km d'autonomie et auraient pu se contenter de prises 10 ou 16 ampères pour recharger.

Pour résumer

L'image n'est - hélas - pas nouvelle, mais elle touche cette fois des Ministres. Selon Le Progrès il a fallu faire appel à des groupes électrogènes diesel pour recharger des véhicules électriques officiels.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.