par Joest Jonathan Ouaknine

Mallory Park (1956-2013)

Il y a quelques mois, les promoteurs de Mallory Park poussent un cri de désespoir : la survie du circuit est menacée. Aujourd'hui, hélas, ils jettent l'éponge. Le circuit qui a vu débuté John Surtees (sur 4 roues), Jochen Rindt (hors d'Autriche) ou Nigel Mansell ferme ses portes. Les riverains auront eu sa peau.Pour rappel, comme son nom l'indique, Mallory Park est construit sur un vieux parc. Contrairement à la plupart des circuits britanniques, il n'a jamais été un aérodrome. Au lendemain de la guerre, c'est d'abord un hippodrome, puis une piste cendrée pour motos. Asphalté et redessiné, le tracé connait son heure de gloire dans les années 60-70.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Il y a quelques mois, les promoteurs de Mallory Park poussent un cri de désespoir : la survie du circuit est menacée. Aujourd'hui, hélas, ils jettent l'éponge. Le circuit qui a vu débuté John Surtees (sur 4 roues), Jochen Rindt (hors d'Autriche) ou Nigel Mansell ferme ses portes. Les riverains auront eu sa peau.Pour rappel, comme son nom l'indique, Mallory Park est construit sur un vieux parc. Contrairement à la plupart des circuits britanniques, il n'a jamais été un aérodrome. Au lendemain de la guerre, c'est d'abord un hippodrome, puis une piste cendrée pour motos. Asphalté et redessiné, le tracé connait son heure de gloire dans les années 60-70.

En 1985, un groupe de "riverains" se plaint du bruit. En conséquence, il doit réduire son nombre de jours d'ouvertures. Trop proche géographiquement de Donington, le circuit décline. Il n'y a plus que des essais (comme Andy Neate et sa Cruze BTCC, cet été) et des courses de club.

En 2012, le promoteur décide de faire appel du jugement. Les restrictions d'ouverture l'empêchent d'assurer un équilibre économique et le loyer qu'il paye aux propriétaires du parc est -juge-t-il- trop élevé. Le BARC se pose en médiateur, la mairie est arrangeante, mais les "riverains" sont intraitables. Quant au propriétaire, il refuse de baisser le loyer.

La commission d'enquête se rend compte que le promoteur a fait plusieurs infractions (notamment des constructions sans permis.) En août 2013, le jugement confirme l'arrêté de 1985. Mallory Park Motorsport Limited, le promoteur, se met en faillite.

La BARC espère qu'il y aura un repreneur. D'autres soupçonnent le propriétaire du terrain d'être de mèche avec les riverains et de vouloir transformer le circuit en lotissement.

Source :

Mallory Park

Crédits photos : BTCC

A lire également :

Mallory Park menacé ?

Pour résumer

Il y a quelques mois, les promoteurs de Mallory Park poussent un cri de désespoir : la survie du circuit est menacée. Aujourd'hui, hélas, ils jettent l'éponge. Le circuit qui a vu débuté John Surtees (sur 4 roues), Jochen Rindt (hors d'Autriche) ou Nigel Mansell ferme ses portes. Les riverains auront eu sa peau.Pour rappel, comme son nom l'indique, Mallory Park est construit sur un vieux parc. Contrairement à la plupart des circuits britanniques, il n'a jamais été un aérodrome. Au lendemain de la guerre, c'est d'abord un hippodrome, puis une piste cendrée pour motos. Asphalté et redessiné, le tracé connait son heure de gloire dans les années 60-70.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.