par Thibaut Emme

L'Ile d'Ouessant bientôt soumise au Contrôle Technique

Cela peut sembler insolite mais l'île bretonne de Ouessant est exonérée de Contrôle Technique. Cela devrait se terminer.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le Contrôle Technique automobile est entré en vigueur partout en France métropolitaine au 1er janvier 1992. Enfin, presque partout, puisque la caractère insulaire de Ouessant avait alors pousser le Sous-Préfet de l'époque à signer une dérogation pour les voitures ouessantines.

Il y a 400 voitures sur l'île, 200 utilisées hors-saison, et un seul garage. Mais, le Sous-Préfet actuel, Ivan Bouchier, veut en terminer avec cette exception. C'est pratiquement acté puisqu'il ne manque que la validation du Ministère ainsi que l'aval du Préfet du Finistère.

Dans des propos rapportés par Ouest-France, M Bouchier déclare : "On en était au balbutiement de la sécurité routière. Aujourd'hui, les exigences routières se sont accrues. Cette dérogation est devenue de plus en plus illégale. Si un Ouessantin provoque un accident de voiture et qu'il veut faire jouer son assurance, celle-ci n'a aucune valeur devant un tribunal puisqu'elle ne repose sur aucun contrôle technique".

On appréciera, dans la bouche d'un représentant de l'Etat, d'apprendre qu'il existe visiblement des degrés dans l'illégalité. Du côté des habitants et de leur représentants, on met en avant le fait que depuis 2009, aucun accident n'est à déplorer à Ouessant. Hors-saison, ce sont 200 voitures environ qui parcourent les quelques kilomètres de petites routes qui parsèment l'île (Ouessant fait moins de 8km par 4).

D'une dérogation à l'autre

Sûr de "trouver des épaves", le Sous-Préfet se tient droit dans ses bottes. Mais, il se montre étonnamment laxe en expliquant que le nouveau contrôle technique et ses 400 points ne s'appliquera pas. Une version allégée, d'une centaine de points seulement, sera mise en place.

Dans les faits, ce contrôle technique posera d'autres problèmes. En effet, l'Etat "empruntera" le centre technique municipal. Mais, seulement 15 jours dans l'année environ. Il faudra donc procéder aux 400 contrôles en une poignées de jours. Sans compter les éventuelles réparations dont devra se charger l'unique garagiste de l'île. Un casse-tête en perspective. Quant au coût, il devrait être de 45 000 euros HT dont 80% à la charge de l'Etat.

A noter que pour des raisons pratiques, mais aussi de coût, de nombreux Ouessantins ont deux véhicules, un sur l'île et l'autre sur le continent. Ce dernier est, lui, soumis au contrôle technique national.

Source : Ouest-France, illustration : le blog auto

Pour résumer

Cela peut sembler insolite mais l'île bretonne de Ouessant est exonérée de Contrôle Technique. Cela devrait se terminer.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.