par Thibaut Emme

Les énergies fossiles interdites de publicité

La France devient le premier pays de l'Union Européenne à interdire les publicités pour les énergies fossiles. Cela concerne plusieurs énergies du quotidien, mais il y a des exceptions dans lesquelles s'engouffrer.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

La mesure est en vigueur depuis le lundi 22 août 2022. Concrètement, les publicités qui concernent des énergies fossiles ne sont plus possibles. Ces publicités, ce sont surtout les réclames pour les carburants à prix coûtant. En effet, le gaz n'est pas concerné, son interdiction de publicité n'interviendra que le 30 juin 2023. D'ailleurs, ceux qui critiquent cette mesure sont justement les Leclerc et consorts qui ne pourront plus attirer le chaland avec des prix "coûtants" pas forcément moins chers qu'ailleurs. Mais ce sont des produits d'appel tellement importants pour eux surtout en ces temps de carburants dont les prix flambent.

Le charbon est aussi concerné. Mais, attention, le charbon minier. Le charbon de bois du barbecue est sauvé, il aura sa pub ! Ouf ! Tous les produits pétroliers sont aussi concernés comme le fioul, les carburants, etc. Même l'hydrogène est concerné si ce dernier n'est pas produit de manière décarbonée. Concernant les carburants, si la part d'énergie renouvelable qui les compose dépasse les 50%, la publicité est possible. On pourrait donc avoir des tours de "passe-passe" avec une annonce d'un weekend à prix coûtant "sur le E85" (légal), sous-entendu que les autres aussi seront "sans marge".

Des trous dans la raquette

En revanche, dans les interdits, on ne pourra plus avoir une publicité pour une grande surface avec des pompes carburants visibles, même floues en arrière-plan. Pour le gaz, le report est justifié par l'Etat car "l’ouverture à la concurrence du marché de la fourniture de gaz doit s’accompagner de la capacité pour tous les acteurs sur le marché de se faire connaître". Les sociétés qui font commerce d'énergies fossiles pourront toujours publier leur communication institutionnelle (résultats, nominations, etc.) et financière. Le mécénat pourra toujours être rendu public.

Issu de la Loi Climat et Résilience, cette loi est un prémisse à des interdictions de publicité plus globales. Par exemple en 2028, il sera interdit de faire de la publicité pour des véhicules émettant plus de 123 g/km. On aura donc droit aux versions hybrides ou électriques pour les véhicules qui existent avec plusieurs motorisations. En revanche, celles qui n'existent qu'en thermique ou qui même en mild hybride dépasseront les 123 g/km de CO2, sera interdit.

Certaines associations voudraient aller plus vite, plus loin et interdire la publicité pour les véhicules, le transport aérien, même le fluvial ou le maritime s'il est alimenté par du fossile. Certains voudraient même interdire la publicité pour "tous les produits ayant un fort impact sur l’environnement". Notion plutôt vague et fourre-tout qui permettrait de bannir la pub pour des produits importés, exotiques, les plateformes de livraison, etc.

Notre avis, par leblogauto.com

Cela fait belle lurette que la publicité ne fait plus vendre en tant que tel. La preuve, la publicité pour le tabac ou l'alcool est interdite et même sans cela, ces produits se vendent comme des petits pains (et malgré les taxes NDLA). Il en sera de même pour la voiture.

D'ailleurs, nombre de constructeurs ne vous vendent plus une voiture avec un moteur spécifique. Non, ils vous proposent une expérience de vie, une ambiance, une histoire. Cela n'émet pas de CO2 donc ce n'est pas interdit... Un peu hypocrite mais légal.

Pour résumer

"Weekend carburant à prix coûtant". Ceci est désormais interdit d'antenne télé ou radio. La France est le premier pays d'Europe à bannir la réclame pour les produits pétroliers, le charbon, et autres énergies fossiles.

Cela devance l'interdiction prochaine de la publicité pour les véhicules thermiques.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.