Lancer le diaporama
Ford Ranger Raptor : quitte à avoir trop chaud... 1
+18
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Ford Ranger Raptor : quitte à avoir trop chaud...

Voilà le nouveau Ford Ranger Raptor avec un V6 EcoBoost twin-turbo de 3 litres. Un gros moteur, un look ravageur, et des capacités de franchissement.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Le Raptor, c'est un peu un dinosaure comme son nom l'indique. Un "bidule" qui peut sembler hors du temps pour beaucoup. Jugez plutôt : châssis échelle, un gros moteur (même si ce n'est pas un V8), un poids qui dépassera allègrement les 2 tonnes, des pneus à crampons, une benne et un look "à faire peur".

Plus tout

Esthétiquement, le Ranger Raptor évolue à la marge par rapport à un Ranger "normal" déjà bien démonstratif. Les feux en C sont là, la grosse grille aussi, ainsi que l'énorme FORD qui la barre. C'est surtout le bas du bouclier qui évolue. La partie noire n'est pas jointe avec la calandre contrairement au Ranger. Les élargisseurs d'ailes sont plus généreux. Visuellement, cela élargit le Ranger Raptor.

Il y a moins de chromes aussi et on peut noter ci et là des ajouts comme une prise d'air sur le haut du capot moteur. Sous le capot justement, On trouve un nouveau V6 essence twin-turbo de 3 litres EcoBoost qui délivre 288 chevaux de puissance pour un couple de 491 Nm. Selon Ford, le moteur utilise du "compacted graphite iron" (CGI) qui est 75% plus résistant et 75% plus rigide que la fonte habituelle.

Pour améliorer son moteur, Ford Performance s'est penché dessus. Le moteur utilise un système "anti-lag" (le retard du turbo) similaire à celui qui a été développé pour la Ford GT ou la Focus ST. Le principe est de continuer de faire tourner les turbos jusqu'à 3 secondes après la levée de pied de l'accélérateur. Si on remet les gaz, alors les turbos sont déjà en action et on n'a pas l'effet de retard/coupe de pied au cul. Ce mode est le mode "Baja".

Du mode discret au mode gros beauf

Ford a même été jusqu'à avoir des profils d'utilisation du turbo différents en fonction du rapport engagé. Il faut dire que le Ranger Raptor utilise une boîte automatique à 10 rapports. Comme il faut aussi faire "vroum-vroum" pour les oreilles, Ford dote le Raptor d'un système d'amplification des sons de l'échappement selon 4 modes différents :

  • quiet/silence pour partir en douce le matin (ou arriver tard) sans réveiller tout le quartier.
  • normal, le mode par défaut.
  • sport, un mode avec déjà plus de sons graves, plus présents.
  • Baja, le mode gros barouf, pour l'esbroufe.

Ford précise que le dernier mode n'est à utiliser que hors-piste, mais qui va empêcher les proprios de le déclencher en pleine rue ?

Le 2 litres Diesel EcoBlue bi-turbo devrait aussi être reconduit.

Le châssis du Ranger a été revu pour offrir plus de performances en tout-terrain. Il est renforcé à différents endroits et les suspensions sont aussi redessinées : nouveaux bras de suspension, plus grand débattement, amortisseurs FOX® Live Valve, etc.

Pratique pour grimper sur les trottoirs ?

Les suspensions doivent permettre au Raptor d'aller sur du tout-terrain type Baja (grande vitesse, terrain défoncé, suspensions "souples"), et de se "rigidifier" pour les accélérations (entre deux feux rouges ?).

La transmission aux quatre roues permanente est contrôlée électroniquement. Elle dispose d'une boîte de transfert à deux rapports, ainsi que de blocages de différentiel avant et arrière. Selon Ford, ce Ranger Raptor est aussi à l'aise sur route qu'en tout-terrain, et qu'en franchissement pur et dur.

Pour aider le conducteur, Ford propose pléthore de modes de conduite. Normal, Sport et Glissant pour les modes "route". Caillasse, sable, boue, Baja pour les modes hors-piste. Cela joue sur la réponse à l'accélérateur, la direction, les suspensions, le son de l'échappement, etc.

Notre avis, par leblogauto.com

Le Ford Ranger Raptor débarque tout prochainement en Europe. Il n'est clairement pas dans la ligne voulue par l'Europe, mais c'est un peu cela qui est bon non ? Ford est à la fois un bon élève et un mauvais garnement. Flexifuel et PHEV d'un côté, Ford Performance de l'autre avec de la Focus ST, de la Mustang GT, du Ranger Raptor de l'autre.

Ce pickup est totalement aberrant en Europe. Il ne mettra sans doute jamais ses roues sur un chantier et sa benne ne contiendra sans doute jamais d'outils. Mais si l'automobile devenait totalement raisonnable ce serait triste non ? Merci à Ford de continuer de proposer de tels véhicules en Europe.

Le Raptor sera le premier "nouveau Ranger" à débarquer en Europe. Les livraisons devraient débuter à la fin de l'été.

Pour résumer

Voilà le nouveau Ford Ranger Raptor avec un V6 EcoBoost twin-turbo de 3 litres. Un gros moteur, un look ravageur, et des capacités de franchissement.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos