par Thibaut Emme

F1 : Mercedes/Kingspan le deal déjà annulé !

Annoncé début décembre par l'écurie de F1 Mercedes-AMG Petronas, le partenariat avec le groupe Kingspan n'aura tenu qu'une semaine. Pourquoi ?

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

A Jeddah, il n'y a pas que les décisions de la Direction de course (Michael Masi si tu nous lis...) qui ont fait parler et continuent de faire parler. Non, il y avait aussi un nouveau contrat de "partenariat" (lire sponsoring) entre Mercedes et Kingspan. Devant le tollé que cet accord a suscité, Mercedes a préféré renoncer.

L'accord prévoyait pourtant des réductions d'émissions de CO2 pour Mercedes via par exemple un groupe de réflexion sur le renouvelable, groupe auquel Kingspan devait participer. Cela concerne par exemple le futur campus de l'écurie. En cela, rien de choquant, la F1 et les constructeurs qui y participent, tentent de verdir leur image avec par exemple l'utilisation de carburant 100% renouvelable d'ici 2025 (déjà 10% d'éthanol dès 2022). Mais, là, cela a coincé.

En fait, Kingspan Group plc (public limited company) est un groupe de matériaux de construction présent à l'international avec environ 15 000 employés. Sise en Irlande, la société a été fondée en 1960 par le milliardaire Eugene Murtagh et réalise plus de 4,370 milliards d'euros de Chiffre d'Affaires (2018). Kingspan veut des matériaux de constructions moins polluant et moins émetteur de gaz à effet de serre. Là encore, quoi de répréhensible qui puisse créer une telle réaction ?

En fait, Kingspan est lié à l'immense incendie de la Grenfell Tower à Londres qui a fait 72 morts et autant de blessés en juin 2017. Kingspan, qui a fourni l'isolant de la tour, isolant qui n'était pas ininflammable et a joué un rôle non négligeable dans la gravité de l'incendie qui reste encore en mémoire. Pire, le groupe était visiblement au courant des soucis que cela pourrait poser en cas d'incendie. Certains dirigeants auraient même vendu des actions Kingspan avant que les enquêteurs n'interrogent certaines personnes de Kingspan.

Cachez ces sponsors que l'on ne saurait voir

Bref, le groupe a très mauvaise presse et l'accord avec Mercedes n'est pas passé. Mercedes a dû faire marche arrière. Pourtant, des contrats controversés avec certaines sociétés, la F1 en a plein son histoire. Il y a évidemment les cigarettiers dont la nocivité des produits était connue et qui sponsorisaient la F1 encore récemment. Les alcooliers sont aussi de grands mécènes de la Formule 1.

En l'annonçant en Arabie Saoudite, saupoudré de "sustainable", Mercedes et Kingspan pensaient peut-être que cela passerait crème auprès de l'opinion publique. Eh bien non.

Chez Ferrari, on est inscrit pour le moment sur la liste provisoire de la F1 2022 sans "Mission Winnow". Pour rappel, c'est un programme de discussions, de lobbying, de réflexions, etc sur "le changement". Sauf que derrière c'est "PMI"....le petit nom plus glamour de "Philip Morris International" (tousse tousse !). Le cigarettier, gros sponsor de la Scuderia s'il en est, continue de payer. Tout ça pour faire apparaître un logo vert moche sur les monoplaces. Mais aussi être dans le nom officiel de l'écurie : "Scuderia Ferrari Mission Winnow". Le logo a été considéré comme de la publicité déguisée pour le tabac ou l'industrie du tabac. Il a donc été retiré une partie de la saison.

L'an prochain, "PMI" ne sera sans doute plus sponsor titre et Mission Winnow disparait du nom officiel de l'écurie. Par contre, aller dans certains pays controversés, pas de souci pour la F1.

Illustration : F1 (Toto Wolff, patron de l'écurie Mercedes, furieux dans les paddocks à Jeddah)

Pour résumer

Annoncé début décembre par l'écurie de F1 Mercedes-AMG Petronas, le partenariat avec le groupe Kingspan n'aura tenu qu'une semaine. Pourquoi ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.