Bassin d'Arcachon : avis favorable pour des puits de pétrole
Credit Photo - Vermilion
par Thibaut Emme

Bassin d'Arcachon : avis favorable pour des puits de pétrole

Vous le savez peut-être, ou pas, mais en France on a du pétrole contrairement à ce que disait le slogan ("on n'a pas de pétrole mais des idées"). De nouvelles autorisations ont été accordées à une société canadienne pour des forages dans le bassin d'Arcachon.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La Teste-de-Buch n'a pas que ses campings et ses forêts de pins à faire valoir. En effet, même si cela reste un peu caché, il y a du pétrole et il est exploité. La société canadienne "Vermilion Energy" vient d’obtenir des autorisations qui font bondir les écologistes de tout poil. Pourquoi ? Car Vermilion va pouvoir exploiter huit nouveaux puits pétroliers, justement à La Teste-de-Buch. L'autorisation a été rendue après un avis favorable donné lundi 20 novembre 2023. Cet avis favorable a été donné à l’issue d’une enquête publique.

Vous n'êtes donc sans doute pas au courant qu'on extrait déjà du pétrole ici. La société possède une cinquantaine de puits en activité qui produise environ 1500 barils/jour de brut. C'est évidemment très peu si on compare avec la consommation mondiale record de 2023 qui devrait s'établir à 102 millions de barils/jour (1,4 million de barils/jour en France). Pour autant, ces forages sont fortement désapprouvés par les verts.

Vermilion en France, c'est 130 salariés environ et une concession à Cazaux qui court jusqu'en 2035. Cazaux est exploité depuis 1960 et pour Vermilion, ces nouveaux puits doivent permettre d'exploiter une nouvelle réserve jusqu'alors non utilisée. C'est tellement absent des radars publics que la consultation publique, du 28 août au 26 septembre, n'a reçu que 102 contributions. Selon la commissaire enquêtrice, il y a beaucoup « d'inquiétudes légitimes du public face aux grands enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre et au réchauffement climatique ».

Pour autant, la concession de Cazaux n'a pas suscité de plainte de nuisance majeure ou de dysfonctionnements. Les inquiétudes sont plus liées aux incendies de 2022, attribués principalement au réchauffement climatique global, et donc à l'exploitation des ressources fossiles. En 2022, Vermilion avait obtenu l'accord (et le décret préfectoral) pour poursuive l'exploitation de la concession dite "Tamaris" à Gujan-Mestras (commune voisine de la Teste-de-Buch) jusqu'en 2040.

Pétrole local contre pétrole étranger

Dans son rapport, la commissaire indique aussi que si le pétrole n'était pas extrait à la Teste-de-Buch, il serait importé de l'étranger car la consommation française est en forte demande. Evidemment, le "circuit court" c'est bon pour les légumes ou la viande, mais pas pour le pétrole selon Vital Baude, conseiller régional Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Il pointe le cynisme du rapport de la commission d'enquête qui semble préférer un pétrole local.

Surtout, la France a prévu d'interdire progressivement l'exploitation des hydrocarbures sur son sol, d'ici 2040. Une limite qui n'effraie pas Vermilion qui désormais attend l'aval du Préfet de la Gironde. Étienne Guyot, en poste depuis janvier 2023 doit prendre un arrêté qui autorisera ou refusera le projet des 8 forages de plus. Il y a fort à parier que le décret sera positif et autorisera l'exploitation jusqu'en 2040, comme à Gujan-Mestras.

En France métropolitaine actuellement selon l'Etat, on compte 64 gisements pétroliers et gaziers en exploitation. La plupart se situent sur le bassin aquitain (comme ici), mais certains sont aussi sur le bassin parisien. Des réserves inexploitées existent aussi. Elles se situent souvent sous une zone protégée.

Le pétrole des Landes a été découvert en 1954 à Parentis par ESSO REP. C'est à 30 km de la Teste-de-Buch. A l'époque, on parle d'un "Texas Français". C'est très exagéré mais ce gisement dit "sublacustre" fut le plus important d'Europe durant des décennies. En 1997, Esso Rep cède ce gisement à Vermilion (déjà eux).

Vermilion est le plus important producteur de pétrole sur le sol français avec un total de plus de 12 500 barils/jour, tous gisements confondus sur les environ 20 000 barils/jour produits sur notre sol. Ces sites sont exploités car le prix élevé du baril les rend rentables. Sinon, ils seraient fermés, comme les mines d'uranium l'ont été.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

En France on a du pétrole. Et si la production reste modeste par rapport à notre consommation, elle est réelle. La société canadienne Vermilion a obtenu le feu vert pour huit nouveaux forages à la Teste-de-Buch en plein dans le bassin d'Arcachon.

La France a prévu de stopper l'exploitation sur son sol des hydrocarbures en 2040.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.