par Nicolas Anderbegani

Alfa Romeo: ciao Giorgio, place à la synergie Stellantis

De nouvelles informations sur l'avenir immédiat d'Alfa Romeo viennent de sortir à l'issue d'une visoconférence organisée entre le nouveau PDG Jean-Philippe Imparato et des journalistes turinois depuis le nouveau QG du Biscione, désormais implanté en plein coeur du Centro Stile.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Changement de plate-forme

Le choses bougent pour Alfa Romeo et l'intégration au groupe Stellantis commence déjà à se faire sentir. La sortie du SUV Tonale a été récemment repoussée de quelques mois, le système hybride n'ayant pas été jugé suffisamment performant, mais la date de Juin 2022 est désormais avancée : «La Tonale est la première voiture électrifiée d'Alfa Romeo, nous devons donc faire un travail de très haut niveau. Avec Stellantis, nous avons l'avantage de fournir au Tonale quelques mises à jour technologiques, j'ai donc décidé qu'il fallait mettre à jour le Phev immédiatement. »

C'est l'avenir de la plate-forme Giorgio, développée par FCA, qui a aussi été l'objet de nombreux commentaires. Il semble qu'elle qu'elle soit purement et simplement abandonnée. La Giulia GTAm est à ce jour la dernière du Biscione à l'utiliser, et on la retrouvera sur les SUV Maserati Grecale et Jeep Grand Cherokee. Cette plate-forme, dont le coût de développement fut d'environ 1 milliard d'euros, avec une architecture de moteur avant / longitudinale et propulsion ou quatre roues motrices, a permis de lancer la berline Giulia et le SUV Stelvio, mais n'a pu être exploitée à sa juste valeur en raison notamment du manque de succès commercial des deux modèles et de l'abandon progressif des autres projets (GTV, sportive, grand SUV "Castello"). Et surtout, elle n'a pas été prévue pour l'électrification.

A noter que le media italien Quattroruote rapporrtait plus tard que le PDG d'Alfa Romeo avait visiblement nuancé son propos sur la Giorgio, ne parlant plus d'une mise au placard mais d'une adatation pour être intégrée au système STLA....Bref, à clairifer.

Donner un cap

Si le Tonale repose sur la plate-forme du Jeep Renegade, le Brennero, dont la production doit démarrer à l'horizon 2023, partagera la CMP des DS3 Crossback, Opel Mokka et Peugeot 2008. Les modèles suivants d'Alfa Romeo recevraient la plate-forme Stellantis STLA Large, qui fait partie d'une gamme de 4 plate-formes compatibles EV comprenant aussi les Small, Medium et Frame (pour les gros SUV et les Pick-Up). N'oublions pas que Carlos Tavarès en a fait l'une de ses priorités, dans le cadre de la synérgie Stellantis, réduire drastiquement la gamme pléthorique des plate-formes pour rationaliser les coûts.

Jean-Philippe Imparato a aussi confirmé sa volonté de proposer une version électrifiée pour chaque modèle Alfa Romeo (MHEV, PHEV ?) et d'agrandir la famille Quadrifoglio afin que la marque préserve au maximum son ADN, malgré son intégration à un groupe multi-marques dont elle partagera de nombreux composants. Les priorités affichées sont d'avoir un plan produit cohérent, de faire bénéficier à la marque des technologies Stellantis et surtout d'apporter une réelle stabilité, qui a fait défaut au Biscione depuis de trop longues années. "Après la Tonale, nous ferons une présentation annuelle progressive du plan produit, y compris l'électrification complète de la gamme, mais je ne veux pas présenter de plan quinquennal maintenant car je ne veux pas faire de promesses qui ne seront peut-être pa tenues. A la fin de l'année nous nous retrouverons pour présenter ce qui viendra après la Tonale ».

Notre avis, par leblogauto.com

On nous parle d'un ADN préservé par le son (sur les EV ?) et la conduite, soit. La plate-forme Giorgio coûtait cher, mais elle avait le mérite d'avoir redonné aux Alfa Romeo un caractère qui s'était perdu, en témoignent les volcaniques Giulia Q4 et GTAm. Mais une autre réalité s'impose aussi, c'est de faire de l'offre, surtout dans l'EV où les marques FCA avaient pris un retard abyssal, faire du volume et de faire rentrer du cash, ce que pour l'instant le Biscione n'arrive plus à faire. équation difficile pour une marque pas comme les autres.

sources : clubalfa.it, quattroruote.it

Pour résumer

De nouvelles informations sur l'avenir immédiat d'Alfa Romeo viennent de sortir à l'issue d'une visoconférence organisée entre le nouveau PDG Jean-Philippe Imparato et des journalistes turinois depuis le nouveau QG du Biscione, désormais implanté en plein coeur du Centro Stile.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.