Une Trabant, pour ne heurter la sensibilité de personne
Une Trabant, pour ne heurter la sensibilité de personneCredit Photo - Charles01 (CC-BY 3.0)
par Thibaut Emme

Achèteriez-vous une voiture de dealer de drogue ?

Il y a près de deux semaines, l’antenne bretonne de l’Agrasc organisait une vente aux enchères un peu spéciales. Tous les véhicules vendus avaient été saisis dans le cadre d'enquêtes judiciaires. Et il y avait foule.

Zapping Le Blogauto Essai Peugeot 408 Hybrid 225

L'Agrasc (Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués) organise régulièrement des ventes d'objets saisis lors d'enquêtes judiciaires. En gros, l'Etat se rembourse en saisissant et en vendant des biens à des personnes condamnés ou sous enquête (*). En avril dernier, 227 objets allant de la Lamborghini aux vêtements de luxe en passant par des montres, bijoux, maroquinerie, etc. étaient vendus aux enchères par les Domaines (DNID x DGFiP).

Cette vente réalisée à Paris ne concernait que des lots saisis lors d'enquêtes "des Stups" (les services se focalisant sur les trafics de drogue). Fin septembre 2023 la vente se déroulait à Rennes et concernait uniquement 10 voitures. Des voitures plutôt chics (BMW, Jaguar, Porsche, etc.) qui ont permis à l'Etat de récupérer 175 500 € et aux acheteurs d'avoir un véhicule à un bon prix. Dans les lots, il y avait par exemple un Maserati Levante de 2018 parti pour 42 000 € (+14% de frais).

Rouler en voiture de dealer ? Et alors ?

Le hic ? On ne sait pas grand-chose du passé des véhicules. Ici, contrairement à la vente d'avril "spéciale Stups", les saisies pouvaient aussi bien concerner des fraudes que des trafics de drogue ou même des chauffards de la route. Et cela n'a pas eu l'air de gêner les acheteurs. Et vous ? Oseriez-vous acheter un véhicule qui a peut-être appartenu à un délinquant ? Après tout, on ne sait pas si ce délinquant ne va pas chercher à récupérer son véhicule. Ou si des concurrents ne pourraient pas confondre les nouveaux propriétaires avec les anciens. Les plaques ne sont pas changées.

Et comme toute vente aux enchères, les véhicules sont vendus "en l'Etat" sans possibilité de réclamation. Cela n'a pas l'air d'inquiéter ceux qui se rendent à ces ventes. Elles permettent chaque année de récupérer des centaines de millions d'euros pour payer les amendes, les dédommagements, etc.

Note

(*) Les véhicules saisis sont vendus au profit de l'Etat. Cela permet aussi de mettre fin aux frais de gardiennage. Et si le prévenu dont on a saisi le véhicule est relaxé ou que la saisie est levée, le véhicule n'est pas restitué, juste le fruit de la vente.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Une agence de l'état est chargée de vendre les biens saisis par la justice. Et souvent, il y a des voitures premiums et/ou sportives. Vendus aux enchères, ces voitures attirent du monde qui n'est pas refroidi par le fait que les véhicules ont appartenus à des dealers ou des bandits.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.