par Le Blog Auto

Du débosselage à la tôlerie, les techniques de réparation

Lorsque l’on a abîmé la carrosserie de sa voiture et que ce n’est qu’esthétique, on peut vouloir une réparation plutôt que de laisser le défaut bien visible. Mais, en fonction de la nature du dégât on va devoir faire appel à différentes techniques de carrosserie.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Le débosselage pour voiture est un art de la carrosserie qui perdure dans le temps malgré le caractère moins sacré de l’automobile de nos jours. Les propriétaires tiennent à leur voiture, jusqu’à ce qu’elle atteigne généralement un certain âge. Ce moment où la réparation ne sera plus obligatoire dépend du véhicule évidemment, et de la passion dont le propriétaire fait preuve envers cet objet.

Lors que le « poc » (ou impact) est relativement petit et surtout sans dégât sur la peinture, on peut alors faire appel à plusieurs techniques relativement « douces » pour effacer la bosse ou l’enfoncement. Le carrossier va par exemple passer par l’intérieur (en dégarnissant au besoin) pour repousser le creux et le combler. Il peut aussi passer par l’extérieur en collant un élément pour tirer la carrosserie. Ce collage n’abime bien entendu pas la peinture.

Pour s’assurer de la bonne réparation, le véhicule va être mis dans un tunnel ou une cabine lumière. C’est un endroit très éclairé avec des angles spécifiques et une lumière proche de la lumière du jour. Cela révèle la moindre irrégularité de peinture, de carrosserie, d’alignement, etc. C’est une technique que les constructeurs utilisent sur leurs chaînes d’assemblages pour s’assurer que la peinture n’a pas de défaut, et que tout est parfaitement aligné. Les carrossiers s’en servent de révélateur. C’est d’ailleurs assez impressionnant à voir à l’œuvre. Une bosse quasiment invisible va être mise en avant et révélée.

Si la peinture est trop touchée, place au mastic

Cette technique a été très utilisée cette année avec les épisodes de grêle qui ont touché l’Europe. Le débosselage des impacts de grêlons permet de retrouver une voiture automobile « comme neuve » sans avoir à changer de pièce de carrosserie.

En revanche, s’il ne s’agit pas que d’une bosse, qu’il y a un pli sur la tôle ou que la peinture est touchée, le débosselage ne suffit pas. Il faut alors changer de méthode pour une qui sera plus ou moins réparatrice. Le carrossier va toujours chercher à minimiser l’impact avec la manière de débosselage. Ensuite, il devra utiliser ce que l’on appelle du « mastic » qui va combler les creux et lisser la carrosserie. Plus fine sera cette couche de mastic et meilleure sera la tenue dans le temps.

C’est là qu’intervient un autre art des carrossiers, faire une finition parfaite qui donne l’illusion de la tôle sortie d’usine. Après l’application du mastic et le ponçage pour enlever le surplus, il faut repeindre la partie endommagée. Or, si on prend la couleur d’origine donnée par le constructeur, il y a de très forts risques que la retouche se voit. En effet, avec le soleil, la lune, les intempéries, la couleur de la carrosserie évolue. Mais, la technologie vient au secours des peintres puisqu’il existe des appareils capables de donner la couleur exacte de la carrosserie. La retouche couleur sera alors invisible.

Carrossiers, tôliers, peintres, les artisans de la voiture

Enfin, si la pièce est trop abimée (déchirure du métal, rouille, etc.), le carrossier va être amené à la remplacer tout ou partie. Si on remplace toute la pièce, comme une portière par exemple, pas d’étape de masticage. Mais, là encore on va déterminer la peinture exacte à appliquer avant de passer en cabine peinture.

On le voit, il existe différentes techniques pour débosseler ou réparer des accrocs sur une carrosserie. Chacune ne prend pas le même temps et n’implique pas les mêmes talents et les mêmes outillages et matériaux. Elles ont donc des coûts plutôt différents et si une petite bosse ne demandera que quelques dizaines d’euros pour être effacée, les plus gros dégâts peuvent vite chiffrer.

C’est d’autant plus vrai si la voiture à traiter est ancienne, avec des pièces introuvables qu’il faut refaire à la main, en aluminium, etc. Le coût va aussi dépendre de la peinture si elle doit être retouchée. En effet, les peintures irisées ou nacrées demandent plus de travail qu’une peinture opaque basique.

Quoiqu’il en soit, il faut vraiment ne pas hésiter à demander un devis. C’est souvent moins onéreux qu’on le pense et cela peut redonner une jeunesse à une voiture. Si vous voulez vendre votre véhicule, le passage par la case débosselage et lustrage pro peut vraiment valoir l’investissement.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Lorsque l’on a abîmé la carrosserie de sa voiture et que ce n’est qu’esthétique, on peut vouloir une réparation plutôt que de laisser le défaut bien visible. Mais, en fonction de la nature du dégât on va devoir faire appel à différentes techniques de carrosserie.

Le Blog Auto
Rédacteur
Le Blog Auto

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.