C3 et DS3 :
par Thibaut Emme

C3 et DS3 : "Cessez immédiatement de conduire votre véhicule"

Recevoir un courrier officiel d'un constructeur indiquant que votre voiture est dangereuse et qu'il ne faut plus s'en servir est pour le moins stressant. C'est ce qui est en train d'arriver dans les boîtes aux lettres de centaines de milliers de propriétaires de Citroën C3 et DS3.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La cause de ce courrier et du rappel qui en découle est encore une fois l'équipementier Takata, enfin l'ex-équipementier puisque le fournisseur de coussins gonflables (alias Airbag) a fermé boutique après un rachat des actifs par Key Safety Systems (KSS). Or, Takata a employé durant des années des gaz potentiellement dangereux pour ses airbags. Cela peut occasionner des blessures ou ne pas gonfler suffisamment les coussins en cas de choc.

Ici, le souci concerne Citroën et spécifiquement les C3 mk 2 et DS3 construites de 2009 à 2017 ! Autant dire qu'il y en a un paquet sur la route de ces véhicules là. Un premier rappel, puis un deuxième avait été émis par "Rappel Conso" (la plateforme officielle) mais c'est un courrier de Citroën qui provoque l'émoi et l'incompréhension. En effet, chaque possesseur de C3 ou DS3 incriminées est appelé à "cesser immédiatement de conduire [son] véhicule" en raison d’airbag pouvant "provoquer des blessures graves, voire mortelles".

De quoi faire froid dans le dos. Le propergol qui est utilisé comme gaz de gonflage des sacs Takata peut mal vieillir et le corps du gonfleur peut subir une pression trop élevée. Le coussin peut alors exploser violemment, ou ne pas se gonfler de façon adéquate. Un climat chaud et humide favoriserait ce phénomène.

Le propergol dans les coussins gonflables du conducteur et du passager peut se détériorer avec le temps. Dans le cas d'un accident dans lequel les airbags se déploient, il pourrait se rompre avec trop de force, blessant les occupants du véhicule.

Se rapprocher d'un concessionnaire, oui mais...

Et pour régler ce souci, Citroën demande aux possesseurs de C3 et DS3 de se rapprocher de leur concessionnaire. Et c'est là que le bât blesse ! En effet, en délégant la prise en charge aux garages ou concessions de la marque, Citroën ne s'engage pas à fournir un véhicule de remplacement durant les travaux de mise en conformité du véhicule. Certaines personnes se plaignent de s'être fait répondre par le service client de Stellantis qu'ils ne sont pas responsables du traitement de ce rappel.

Pire, comme tout le monde ou presque reçoit le courrier de rappel en même temps, les gens contactent leurs concessionnaires qui sont désormais débordés, n'ont pas forcément de véhicule pour dépanner, ni de pièce pour remplacer les airbags défectueux. L'opération est relativement rapide, mais quand le garage a de la place dans son planning et les pièces à disposition.

Si les airbags sont dangereux, ce n'est qu'en cas d'accident que le problème se pose. Il n'y a pas, à priori, de risque de déclenchement intempestif en roulant par exemple. Pour ceux qui n'ont pas de rendez-vous immédiatement ni de solution de rechange, rouler dans son véhicule peut donc tout à fait être envisagé. Citroën le décommande formellement pour être couvert. La communication aura été faite auprès des consommateurs.

Ce n'est pas le seul rappel à cause d'airbags. En ce moment, il y a aussi un rappel sur le Dacia Duster II dont l'airbag rideau gauche peut se déployer trop fortement là aussi et occasionner des blessures. Là encore un rappel courrier a été lancé.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Votre véhicule est dangereux, arrêtez de l'utiliser ! C'est en substance la teneur d'un courrier que Citroën adresse aux possesseurs de Citroën C3 et DS3 produites entre 2009 et 2017. En cause, des airbags Takata qui peuvent être défectueux et provoquer des blessures, voire la mort en cas d'accident.

Sauf que visiblement Citroën laisse un peu ses clients au milieu du gué à se débrouiller avec des garagistes et concessionnaires débordés.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.