Lancer le diaporama
Viritech Apricale
+12
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

La Viritech Apricale concurrence l'Hopium Machina

L'hydrogène a beau ne pas être une solution avec un rendement global intéressant, il intéresse quelques grands constructeurs. Ici, c'est un petit nouveau qui présente une supercar à pile à combustible.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Le projet a démarré au début de l'année 2021 et c'est déjà le second prototype qui vient d'être dévoilé. Esthétiquement, cette Apricale ressemble à une voiture thermique classique. Le coup de crayon n'est pas vilain, mais pas inédit non plus. On retrouve de la McLaren a l'avant par exemple et la ligne de toit est directement empruntée à Koenigsegg. Ce dessin est signé Pininfarina qui produira aussi la voiture à la fin 2023.

La technologie "Tri-Volt" de Viritech repose sur une pile-à-combustible suffisamment puissante pour assurer la traction (ce n'est pas un "range extender"). Une batterie de forte puissance sert de tampon. La voiture peut évoluer selon trois modes :

  • A basse vitesse, la batterie alimente les deux moteurs électriques
  • A vitesse normale et plus ou moins stabilisée, la PàC alimente les moteurs directement
  • En cas de forte sollicitation, la PàC et la batterie s'allient pour alimenter les moteurs

La puissance disponible est de 800 kW. La batterie est à peine plus petite que celle du Renault Twizy : 6 kWh. Cela permet une légèreté mais limite le fonctionnement sans la pile à combustible. La voiture est quatre roues motrices avec un moteur à l'avant et un à l'arrière, de 400 kW chacun. Le couple est de 1000 Nm. Les 4 réservoirs pour l'hydrogène (sous 700 bars) sont de part et d'autres de la voiture. Selon Viritech, leur technologie permet de réduire le poids de ces réservoirs tout en les faisant très résistants. Les réservoirs utiliseraient le graphène comme matériau de base et sont dessinés pour être des éléments structurant du châssis. L'idée est là encore de gagner du poids.

Des promesses techniques

Les réservoirs permettent d'embarquer 5,4 kg de H2 sous 700 bars. Cela représente 178,2 kWh bruts, dont on devrait récupérer la moitié pour la traction soit 90 kWh environ. C'est en gros l'équivalent des véhicules électriques à batterie actuels. Mais, il y a un gros mais : avec ses solutions techniques, Viritech annonce une Apricale de 1000 kg seulement ! Contre 1800 à 2000 kg au moins pour un VEB à 90 kWh.

4,55 m de long pour 1,90 m de large, et à peine 1,15 m de haut. C'est une vraie supercar dans son dessin et ses dimensions. Le prix aussi sera celui d'une supercar puisque les 25 unités prévues débuteront à 1,5 million d'euros ! Ambitieux quand on voit que pour le moment c'est encore une maquette qui est exposée. Mais, Viritech développe sa technologie en utilisant des mules comme une Porsche 718 Cayman.

Alors est-ce qu'elle concurrence vraiment l'Hopium Machina cette Apricale ? Non. L'Hopium n'offrira "que" la moitié de puissance. Mais, elle devrait être affichée à 10 fois moins (à partir de 120 000 €). Pour autant, ce sont toutes les deux des voitures "sportives" à hydrogène.

Pour résumer

La Viritech Apricale est une supercar à pile à combustible à hydrogène . Le second prototype vient d'être dévoilé au festival de la vitesse de Goodwood (Festival of Speed) et devrait arriver sur la route à la fin 2023, produit par Pininfarina.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos