Rétro 40 ans déjà : Rio 1984, un débutant nommé Ayrton Senna
par Nicolas Anderbegani

Rétro 40 ans déjà : Rio 1984, un débutant nommé Ayrton Senna

Cette année, cela fera déjà 30 ans (!) qu'Ayrton Senna nous a quittés. Et 10 ans plus tôt, il effectuait ses débuts en Formule 1, sur ses terres.

Zapping Le Blogauto Essai de l'Abarth 500E

Loin des projecteurs

En 1984, à Rio, l’attention se focalise sur le redoutable duo aligné par McLaren. Revenu en 1982 après une première retraite, l’autrichien Niki Lauda accueille à ses côtés Alain Prost, qui a été licencié par Renault après l’échec amer de Kyalami, où il a perdu le titre contre Nelson Piquet et sa Brabham-BMW à l’essence trafiquée. Dirigée par Ron Dennis, l’écurie britannique, qui a révolutionné la F1 avec l’introduction de la monocoque en carbone, aligne une excellente MP4/2 développée par John Barnard et une version améliorée de leur nouveau moteur très puissant, le V6 Turbo TAG Porsche.

Plus loin sur la grille, la sympathique petite équipe Toleman, dont le directeur technique est un certain Rory Byrne (que l’on trouvera chez Benetton puis Ferrari au temps glorieux de Schumacher), se démène avec ses petits moyens et le moteur de l’artisan Brian Hart. Du côté des pilotes, elle s’appuie sur le vénézuélien Johnny Cecotto, ancien champion moto, qui apporte de solides sponsors, et sur un jeune brésilien débutant, un dénommé Ayrton Senna.

Ascension météorique en Angleterre

Senna est précédé d’une solide réputation, qu’il s’est forgé durant les trois saisons passées en Angleterre. Venu du karting, où il a frôlé le titre mondial, Senna, contre l’avis de sa famille, s’est entêté à percer et a rapidement fait étalage d’un talent hors normes. Champion d’Angleterre de Formule Ford 1600 en 1981 avec 12 victoires, il récidive en 1982 avec le titre d’Angleterre et d’Europe de Formule Ford 2000, remportant 22 des 27 courses auxquelles il participe, ce qui le fait déjà entrer dans les radars de certains directeurs d’écurie.

En 1983, il remporte le championnat de Formule 3 britannique, considéré à cette époque comme l’antichambre de la F1, après un duel intense et parfois limite avec Martin Brundle. Senna triomphe, non sans avoir montré une certaine agressivité en piste, qu’il exprimera par la suite en Formule 1. Ses performances remarquables, qui font déjà de lui quelqu’un de très suivi par les médias au Brésil, lui ont permis au cours de cette année 1983 de réaliser plusieurs tests en Formule 1.

De nombreux essais

Par une curieuse ironie du sort, c’est d'abord avec Williams, pour laquelle il ne pilotera finalement que lors de cette funeste année 1994, que le jeune Senna da Silva fait ses premiers tours de roue en F1.  Et quel test ! Au volant de la monoplace de Keke Rosberg, Ayrton bat le record de la piste de Donington Park et roule 1 seconde plus vite que Jonathan Palmer, le pilote d'essai, alors même que, à son insu, Williams avait lesté de 75 kilos de carburant sa monoplace.

Senna effectue aussi des tests pour McLaren et Brabham en fin d’année. Malgré ses excellentes performances, le brésilien doit se faire une raison : les places de titulaire sont déjà prises et les grands patrons le trouvent encore un peu « frêle ». De plus, des exigences contractuelles bloquent son recrutement, notamment chez Brabham, dont le sponsor Parmalat demande l’engagement d’un pilote italien.

Contrairement à une légende tenace, ce n’est donc pas Piquet qui mit son veto l’arrivée de son compatriote, bien que Senna lui en ait tenu grief, premier acte d’une future animosité entre le Carioca et le Pauliste. C’est finalement avec Toleman, qui l’a également testé à Silverstone, que Senna trouve un volant, non sans avoir solidement négocié son arrivée, puisque son contrat contient une clause de sortie en cas de voiture non compétitive. Une faille qui sera utilisée en fin de saison…

Prometteur, mais fragile physiquement

Ayrton effectue ses premiers pas officiels en F1 à domicile, lors du Grand Prix du Brésil, sur l’ancien tracé de Jacarepagua. Au volant d’une pataude Toleman TG183 en version B, propulsée par le petit 4 cylindres Hart turbo à la fiabilité précaire, il se qualifie en16ème position sur la grille, puis abandonne dès le 8ème tour, suite à une défaillance de pression du turbo.

Lors du deuxième Grand Prix, en Afrique du Sud, il termine à une superbe 6e place mais connaît en sortant de la voiture une grosse défaillance physique en raison de la chaleur et s’écroule, complètement déshydraté. Plutôt chétif, Senna prend conscience de ses lacunes dans ce domaine et, encadré par le préparateur Nuno Cobra, s’investit corps et âme dans un programme de préparation physique et mental qui allait rapidement enclencher sa mutation en un athlète redoutable aux nerfs d’acier. Quelques mois plus tard, le grand prix de Monaco lui donnera l’occasion d’éclore totalement aux yeux du monde entier.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Ayrton Senna réalisait ses grands débuts en Formule 1 en mars 1984 à Rio, sur une modeste Toleman-Hart, sa course s'achevant prématurément dès le 8e tour. Encore fragile physiquement, il n'allait cependant pas tarder à briller et créer la sensation.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.