par La rédaction

Red Bull annonce des arrêts de moins de 2 secondes

La suppression des ravitaillements en carburant constitue l'une des grosses inconnues à quelques jours du premier Grand Prix de F1 de la saison. Outre le fait de savoir quelle équipe saura le mieux gérer le facteur poids avec des réservoirs pleins au départ des courses, le temps nécessaire au seul changement de roues lors des arrêts aux stands est difficilement évaluable pour les non-initiés. Christian Horner, team manager de Red Bull F1 nous apporte un élément de réponse dans une interview accordée au journal The Mirror.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

La suppression des ravitaillements en carburant constitue l'une des grosses inconnues à quelques jours du premier Grand Prix de F1 de la saison. Outre le fait de savoir quelle équipe saura le mieux gérer le facteur poids avec des réservoirs pleins au départ des courses, le temps nécessaire au seul changement de roues lors des arrêts aux stands est difficilement évaluable pour les non-initiés. Christian Horner, team manager de Red Bull F1 nous apporte un élément de réponse dans une interview accordée au journal The Mirror.

Selon lui, son équipe se serait énormément entraînée à cet exercice durant l'hiver et aurait réussi à effectuer un changement de roues en 1"8 seconde seulement. Pour arriver à une telle performance, les 18 mécaniciens chargés des arrêts aux stands ont été soumis à un programme physique particulièrement intensif: "Les gars se sont entraînés comme des dingues durant l’hiver. Ils ont tous perdu du poids et ont amélioré leur forme durant le processus. Les gars s’entraînent à la gym de 12 heures à 16 heures chaque jour depuis novembre. Nous avons toujours été rapides, mais à présent le problème entier requiert une approche beaucoup plus scientifique".

Pour mémoire, le record absolu de vitesse lors d'un changement de pneumatiques est détenu par l'équipe Williams qui a effectué l'opération en 3"2 secondes lors du Grand Prix de Belgique 1993. A l'époque on considérait un arrêt réussi lorsque le temps d'immobilisation de la monoplace était inférieur à 5 secondes. Qu'en sera-t-il 17 années plus tard ?

Pour résumer

La suppression des ravitaillements en carburant constitue l'une des grosses inconnues à quelques jours du premier Grand Prix de F1 de la saison. Outre le fait de savoir quelle équipe saura le mieux gérer le facteur poids avec des réservoirs pleins au départ des courses, le temps nécessaire au seul changement de roues lors des arrêts aux stands est difficilement évaluable pour les non-initiés. Christian Horner, team manager de Red Bull F1 nous apporte un élément de réponse dans une interview accordée au journal The Mirror.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.