par Thibaut Emme

F1 - Bahreïn jour 1 : RedBull toujours au fond du trou

Le premier jour de la deuxième séance d'essais hivernaux a eu lieu à Bahreïn sur le circuit de Sakhir. Si certains ont pu compiler beaucoup de tours, d'autres ont du ronger leur frein. Encore une fois le grand perdant est RedBull et son champion du monde de pilote Sebastian Vettel.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Un cauchemar pour RedBull, entre autre

En effet après une matinée passée dans le garage à travailler sur la voiture, RedBull Racing a fait prendre la piste à sa RB10. Las, après 14 tours seulement, Vettel garait sa voiture sur le coté et sautait sur le premier extincteur. Visiblement un coup de chaud supplémentaire chez RedBull mais dû, selon l'écurie à un souci sur les freins. Il y a urgence chez RedBull qui pourrait bien voir filer une fois de plus les jours d'essais sans y participer.

Autre "petit rouleur" du jour, Jules Bianchi et sa Marussia qui a connu un souci informatique et n'a pu boucler que 3 tours sans chrono. Souci informatique mais aussi de batterie du coté de Lotus qui prenait officiellement la piste pour la première fois aujourd'hui et 8 petits tours pour les noir et or. "Le Power Unit contient de nombreuses nouvelles technologies et nous avons eu un souci avec le stockage d'énergie aujourd'hui. Nous l'avons changé dans la journée mais ce n'est pas un travail anodin. Nous attendons un meilleur jour demain" déclare Alan Permane, le Directeur des Opérations piste chez Lotus.

Felipe Massa et la Williams ont eux connu des soucis avec le carburant (visiblement au niveau du réservoir) et Daniil Kvyat sur la Toro Rosso a lui subi une fuite d'huile. Malgré les semaines supplémentaires depuis Jerez les voitures ne sont toujours pas fiables. On pourrait battre le nombre de voiture en course à l'arrivée (3 en 1996 à Monaco lors de l'unique victoire de Panis) de la F1 moderne.

Des performances en hausse, enfin !

Cependant tous les autres ont dépassé les 60 tours sans trop d'encombre. Caterham avec le bloc Renault a rassuré les hommes de Viry-Chatillon en parcourant 68 fois le circuit de Sakhir. Les hommes en vert ont pu tester leur nouvel aileron ainsi que leur capot moteur et valider un peu la fiabilité sans chercher la performance, au contraire des autres écuries qui ont cherché les deux. Force India par exemple a parcouru 78 tours tout en allant chercher un temps.

On peut voir la chaleur qui sort de l'unique échappement central sur la photo suivante. Le dégagement d'air chaud trouble la transparence de l'air très loin et très haut derrière la voiture. En suivant une voiture de près cette saison il risque d'y avoir des coups de chaud.

Avec 1 minute 36 secondes 880, Nico Hülkenbeg rassure un peu sur les performances de ces nouvelles monoplaces. Certains les annoncent aussi lentes que des GP2 mais aujourd'hui la Force India se trouve à 4 secondes de la pole de 2013 et dans les temps des séances d'essai libres du vendredi. A noter qu'Alonso et Ferrari ont connu un petit souci de fuite d'huile, Hamilton et Mercedes un souci en fin de journée avec les freins.

Cette année avec la récupération d'énergie, les freins sont électroniques. Ces "brake-by-wire" découplent totalement l'action sur la pédale et l'action des étriers en passant par un système électronique. Un manque de feeling qu'il convient de travailler avant le début de la saison.

Temps non officiel de la journée 1 :

1. Nico Hulkenberg, Force India, 1m36.880s, 78 tours

2. Fernando Alonso, Ferrari, 1m37.879s, 64 tours

3. Lewis Hamilton, Mercedes, 1m37.908s, 74 tours

4. Kevin Magnussen, McLaren, 1m38.295s, 81 tours

5. Sebastian Vettel, Red Bull, 1m40.224s, 14 tours

6. Adrian Sutil, Sauber, 1m40.443s, 82 tours

7. Robin Frijns, Caterham, 1m42.534s, 68 tours

8. Daniil Kvyat, Toro Rosso, 1m44.346s, 5 tours

9. Romain Grosjean, Lotus, 1m44.832s, 8 tours

10. Felipe Massa, Williams, no time, 5 tours

11. Jules Bianchi, Marussia, no time, 3 tours

Illustration : Formula 1

Pour résumer

Le premier jour de la deuxième séance d'essais hivernaux a eu lieu à Bahreïn sur le circuit de Sakhir. Si certains ont pu compiler beaucoup de tours, d'autres ont du ronger leur frein. Encore une fois le grand perdant est RedBull et son champion du monde de pilote Sebastian Vettel.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.