Australie 2024 : Sainz emmène un doublé Ferrari !
Credit Photo - Ferrari
par Thibaut Emme
Verstappen abandonne

Australie 2024 : Sainz emmène un doublé Ferrari !

Magnifique doublé de Ferrari en Australie à Melbourne. Sainz devance Leclerc et Norris. Un GP plein de rebondissements qui met en avant le fait que la trop grande fiabilité des voitures (imposée par le règlement) tue le spectacle.

Zapping Le Blogauto Essai du Renault Espace - 200 chevaux

Sergio Perez a pris 3 places de pénalité sur la grille pour avoir gêné Hülkenberg. Le Mexicain partira donc 6e. Devant Verstappen aura Carlos Sainz légèrement en retrait et qui sait qu'il faut mettre la pression d'entrée de jeu. Zhou partira de la voie des stands. Il partait dernier en piste de toute façon. A noter que cette dernière position est la 19e car Logan Sargeant a dû donner son châssis Williams à Albon après un gros crash de ce dernier.

Les neufs premiers pilotes sont en pneus mediums. Alonso 10e part en durs avec une stratégie décalée comme Zhou et Ricciardo. Hamilton tente un pari qui semble insensé avec les tendres ! Hamilton et Mercedes tentent sans doute le pari d'une voiture de sécurité tôt dans la course. Il faut dire que ce GP de Melbourne est souvent synonyme de SC et d'abandons. Il faut être à l'arrivée !

Départ - 58 tours

Très bon départ de tout le monde. Personne n'a cherché à forcer la porte. Pour rappel, en 2024 on peut ouvrir le DRS dès la fin du premier tour. Verstappen tape dans ses gommes pour créer un écart de plus d'une seconde. Mais Sainz doit être patient. La Ferrari devrait (devrait...) moins consommer les gommes. Et dépassement de Sainz ! Grâce au DRS il se rapproche de la Red Bull et le passe par l'extérieur à l'entrée de la "chicane". Bravo !

Chez Verstappen, la radio grésille, il n'est pas content. Les freins arrière droit sont en feu ! Verstappen est au ralenti ! La fin d'une série pour Verstappen. La fin de 43 courses sans abandon. Il laisse Sainz en tête devant Norris, Leclerc, Piastri, Russell, Perez, Stroll, Tsunoda, Hamilton et Alonso. Les McLaren se montrent rapides. Ricciardo et son pari des tendres, cela n'a pas fonctionné. Il repasse aux stands après 7 tours pour mettre les durs. Hamilton rentre aussi 1 tour après et passe les durs.

Leclerc tente une attaque mais se manque un peu et se retrouve sous la menace de Piastri. Russell rentre au 9e tour alors qu'il avait des médiums. C'est tôt ! Stroll, Bottas dans les stands. La honte chez Sauber ! Une fois de plus il y a un souci pour changer la roue de Bottas. Il y a concrètement un souci de conception. Fin du 9e tour Leclerc et Piastri rentrent aux stands. Malgré le très bon temps de 2,2 secondes d'arrêt, Leclerc repart derrière Gasly et Hülkenberg. Aïe :

Tour 10/58

Sainz pousse dans la Ferrari et il semble en confiance. Leclerc passe Gasly au 12e tour. Piastri s'impose aussi. Les deux autres pilotes savent qu'ils ne jouent pas les mêmes places à la fin et évitent de gêner même s'ils auraient pu résister. Sainz a "ouvert l'écart" avec 6,8 secondes sur Norris qui a 7,3 sur Perez qui commence à se plaindre de ses gommes arrière. Alonso est 4 et n'est pas non plus repassé par les stands pour le moment. Il est partit en dur, lui.

Norris et Perez rentrent au début du 15e tour. Ouh là c'est tendu entre Perez et Hamilton qui arrive lancé. On est sur la 10 et 11e place. Avec le jeu des arrêts on a Sainz devant Alonso. Si Sainz s'arrête on aura Alonso et l'Aston Martin virtuellement en tête ! Russell a passé Gasly toujours en bagarre avec Hülkenberg. Sainz passe au stand et Alonso est en tête.

Panne d'Hamilton ! Le "power unit" est visiblement fautif. Drapeau jaune pour le moment. Voiture de sécurité virtuelle ! Et Alonso en profite pour changer ses pneus. Bien joué ! Il ressort 5e. Gasly dans les stands aussi. Très bonne opération de la part d'Aston Martin et Alonso. Ocon est repassé par les stands car un tear-off était logé dans l'écope de frein. Rageant ! Ocon se retrouve dernier en piste.

Autant en mediums Sainz semblait à l'aise, autant en durs Leclerc semble avoir l'avantage. Les deux Ferrari sont comme à la parade à la 1e et 2e place.

Tour 20/58

Perez l'attaque sur Russell ! A l'aspi il passe par l'extérieur. Et en quelques tours, Perez crée plus d'une seconde d'écart sur Russell. Désormais Perez remonte sur Alonso. Faisons le point sur le classement alors qu'on s'approche de la mi-course : Sainz, Leclerc, Pistri, Norris, Alonso, Perez, Russell, Stroll, Tsunoda et Albon. Mais Albon est sous la menace d'Hülkenberg qui a été laissé passer par Magnussen.

Devant, Sainz a repris son rythme de début de course et Leclerc est désormais à 4 secondes. Perez attaque Alonso qui ouvre la porte. L'Espagnol ne cherche pas la bagarre et fait sa course. Albon passe aux stands. Ah, les ordres McLaren tombent depuis le muret des stands ! Piastri doit laisser passer Norris. On joue le podium, la 2de place sans doute et il faut contrer la menace Perez. En quelques virages Norris met une seconde à Piastri.

Alonso joue les sangsues sur Perez en restant dans la zone DRS. Il se fait gentiment tirer par la Red Bull. Norris fait l'effort et revient sur la Ferrari. Leclerc rentre aux stands et repart juste devant Perez. Mais de toute façon Perez s'arrête juste après. Alonso perd sa locomotive. Albon et Hülkenberg se chiffonnent en piste et Hülk a zig-zagué. Tsunoda est passé par les stands et repart devant eux. Avec le jeu des arrêts décalés Gasly est dans les points.

Tour 40/58

Bizarrement Zhou est resté arrêté aux stands avant de repartir. Les deux Sauber sont dernières en piste. Leclerc a décidé de pousser et reprend du temps Piastri. Ce dernier fait une erreur et passe par l'herbe. 5 secondes perdues dans l'histoire. Il rentre aux stands. Norris va suivre un tour plus tard.

Et Leclerc reprend la 2de place devant Norris. Un peu moins de 4 secondes d'écart. Sainz devrait couvrir la stratégie de Norris et se mettre à l'abri d'un "undecut". Pneus neufs pour Sainz. Piastri passe Alonso qui va rentrer aux stands. Il devrait reculer à la 7e place. Les Alpine continuent de traîner leur misère avec la dernière place pour Ocon. La bataille entre Magnussen et Albon nous tient un peu éveiller désormais. Magnifique Magnussen par l'extérieur sur Albon.

Russell est aux stands. 46e tour. Il repart 7e derrière Alonso et il va aller le chasser sur les 12 derniers tours. Pour l'instant dans le Top 5 les positions sont figées. On va rentrer dans les 10 derniers tours. Et Gasly prend 5 secondes de pénalité pour avoir touché (encore une fois) la ligne blanche de sortie des stands. Le calice jusqu'à la lie chez Alpine ! Pendant ce temps Russell remonte sur Alonso et vise la 6e place.

Sainz a la main sur ce GP et semble se diriger vers une nouvelle belle victoire. Bon, pour Albon 12e, les points semblent à oublier. Dommage. La Haas a du rythme en course et l'équipe devrait être récompensée par le point de la 10e place (ce serait son 2e). Russell est sur les talons d'Alonso mais n'arrive pas à avoir suffisamment de différence de vitesse pour tenter un truc. Leclerc signe le meilleur tour en course, avec un gros gap en 1:19.813. Mais c'est trop tard, sauf rebondissement énorme.

Enorme carton de Russell ! La Mercedes est totalement détruite mais Russell annonce qu'il va bien. La voiture est sur le flanc en plein milieu de la piste. La direction de course place une "virtual safety car" et non un drapeau rouge. La Mercedes de Russell décroche en revenant sur l'Aston Martin d'Alonso et il va taper les pneus. Le résultat est plus impressionnant que le crash ne le laissait penser.

Arrivée - le triomphe de Carlos

Carlos Sainz signe sa 3e victoire en carrière ! Il donne des regrets à Ferrari peut-être d'avoir préféré une aventure de quelques saisons avec Hamilton. Petite humiliation, Carlos a ralenti pour laisser revenir Leclerc. Officiellement pour célébrer le doublé ensemble.

Le crash de Russell permet aux deux Haas de terminer dans les points ! Il n'empêche que lorsque la fiabilité fait défaut, on a des courses intéressantes. Cette trop grande fiabilité des moteurs coûtent très cher à la F1 en spectacle et rebondissement.

A chaud, Perez a été "mauvais" avec une 5e place et une impossibilité de remonter malgré sa Red Bull. Ricciardo n'y arrive pas non plus avec une 12e place quand Tsunoda est 8e. Enfin les Alpine traînent leur misère en fond de tableau. Vivement les évolutions. Au Japon peut-être...dans 15 jours.

[Mise à jour 14h30 : Alonso a été pénalisé de 20 secondes après l'arrivée du GP. Selon les commissaires, Alonso aurait volontairement levé le pied pour que Russell se retrouve déventé à l'entrée du virage qui l'a vu faire une cabriole. Il recule à la 8e place.]

POSDRIVER
1Carlos SAINZ
2Charles LECLERC
3Lando NORRIS
4Oscar PIASTRI
5Sergio PEREZ
6Lance STROLL
7Yuki TSUNODA
8Fernando ALONSO
9Nico HULKENBERG
10Kevin MAGNUSSEN
11Alexander ALBON
12Daniel RICCIARDO
13Pierre GASLY
14Valtteri BOTTAS
15Guanyu ZHOU
16Esteban OCON
17George RUSSELL
18Lewis HAMILTON
19Max VERSTAPPEN

Classement pilotes 2024

Avec son 0 pointé, Verstappen voit Leclerc et Perez recoller à ses basques. Sainz avec sa victoire efface son absence pour opération de l'appendicite.

POSDRIVERPTS
1Max Verstappen51
2Charles Leclerc47
3Sergio Perez46
4Carlos Sainz40
5Oscar Piastri28
6Lando Norris27
7George Russell18
8Fernando Alonso16
9Lance Stroll9
10Lewis Hamilton8
11Yuki Tsunoda6
12Oliver Bearman6
13Nico Hulkenberg3
14Kevin Magnussen1
15Alexander Albon0
16Zhou Guanyu0
17Daniel Ricciardo0
18Esteban Ocon0
19Pierre Gasly0
20Valtteri Bottas0
21Logan Sargeant0

Classement équipes 2024

Ferrari recolle à Red Bull. 4 petits points d'écart. Derrière McLaren est la troisième force du plateau et Mercedes se bat avec...Aston Martin !

POSTEAMPTS
1RED BULL RACING HONDA RBPT97
2FERRARI93
3MCLAREN MERCEDES55
4MERCEDES26
5ASTON MARTIN ARAMCO MERCEDES25
6RB HONDA RBPT6
7HAAS FERRARI4
8WILLIAMS MERCEDES0
9KICK SAUBER FERRARI0
10ALPINE RENAULT0

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Carlos Sainz a maîtrisé la course à Melbourne et emmène un doublé Ferrari avec Leclerc. Sur la troisième marche on trouve Norris. Et Verstappen ? Abandon ! Spectaculaire. Et Hamilton ? Abandon. Et Russell ? Abandon dans le dernier tour !

Se lever à 5heures valait le coup ce matin pour le GP d'Australie 2024.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.