par Pierrick Rakotoniaina

Essai Toyota Yaris Cross Hybrid 116 ch

Toyota brillait jusqu'ici par son absence du segment des B-SUV depuis quelques années. Le constructeur y revient avec de grandes ambitions pour le nouveau Yaris Cross. Nous nous sommes rendus en Belgique pour en prendre le volant. 

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Look de baroudeur des villes

Le Toyota Yaris Cross se distingue nettement dans le catalogue, avec un look de baroudeur des villes. À l'instar de ses arches de roues très marquées, et sa garde au sol plutôt élevé, il ne fait pas semblant. Il affirme clairement son appartenance à la race des SUV modernes, avec un petit truc en plus. Il s'agit d'un crossover hybride avec une chaine de traction comprenant une transmission intégrale. Ses feux full led à l'avant comme à l'arrière l'inscrivent dans son siècle au premier coup d'oeil.

Il porte le nom de Yaris, mais se différencie pourtant très largement de la petite citadine assemblée dans l'usine de Valenciennes. Logiquement, le Cross a rejoint sa petite camarade sur les chaines du site français de Toyota. Pour cela, le constructeur a investi massivement pour adapter l'usine à la fabrication de ses deux poids lourds des ventes de la marque japonaise en Europe.

Des équipements du segment supérieur

Dans l'habitacle, les designers de la maison ont donné un peu de style à l'ensemble. Seulement voilà, les ténors de la catégorie ont élevé les standards en ce qui concerne la présentation et les finitions. Il faut bien avouer que la nouvelle Japonaise n'atteint pas le même niveau en la matière, que ses compétiteurs français notamment. En outre, il pêche par son habitabilité à l'arrière, avec une banquette non-coulissante. Le coffre de bonne capacité, voit sa contenance réduite sur notre version 4X4.

Cependant, le Yaris Cross ne joue pas les radins en ce qui concerne les technologies. Son écran tactile de 9 pouces voit sa navigation modernisée et simplifiée par rapport aux systèmes des autres voitures du catalogue. Reconnaissance vocale, CarPlay/Android Auto, caméra 360, régulateur adaptatif, stationnement automatique très sophistiqué font notamment partie de la dotation. Il embarque des équipements pour certains relatifs au segment supérieur.

Un système hybride optimisé

La force du Toyota Yaris Cross réside dans sa motorisation. Le constructeur joue sa carte préférée, celle de l'hybride. Renault s'y met seulement, alors que Peugeot fait le choix d'une version 100% électrique aux cotés d'une gamme thermique. Le Japonais a pour lui une longue expérience, optimisée depuis 20 ans. Ici, on trouve sous le capot un 3 cylindres de 92 ch, suppléé par un bloc électrique avant de 52 ch, et un arrière en comptant 5,3. Une batterie lithium ion de 4,3 Ah les alimentent.

Comme sur la Yaris, nous n'avons rien à faire, il fait tout tout seul, et de manière convaincante. Toyota à chaque génération, a progressé sur sa boite, plus fluide que jamais. Le poids réduit tient sa part dans ses consommations remarquables, qui peine à dépasser les 5 litres, même dans les situations de conduite les plus défavorables. À un rythme urbain, on descend aisément sous les 4 litres. Néanmoins, on n'échappe pas à quelques montées en régime sonores, quand on sollicite ponctuellement toute la puissance.

Une transmission intégrale inédite

Ce Yaris Cross s'enrichit d'une transmission intégrale, grâce à un moteur électrique arrière modeste en puissance, mais généreux en couple. Il ne grimpera pas aux arbres, toutefois cela devrait suffire pour vivre certains moments de l'hiver plus sereinement. Avec 116 chevaux, le nouveau venu ne fait pas de miracle, et s'avère moins routier que les puissants concurrents. Cela étant, s'il se sent moins à l'aise dans l'exercice, il n'est pas pour autant pénible en dehors des villes.

En se surélevant, la plateforme de Yaris ne s'avachit pas sur ses appuis avec du roulis. Ses suspensions plus raides tiennent leur rôle pour maintenir un bon agrément sur route. En outre, sa direction consistante aide à se sentir à l'aise dans les courbes, ce qui n'est pas pour nous déplaire. On n'ira pas jusqu'à parler de sportivité, mais elle ne finit pas dernière de la classe au chapitre du dynamisme. Surtout, elle préserve un confort bienvenu, même si les grandes roues nous ont bien fait ressentir les secteurs pavés de notre parcours.

Dès 25 500 €

Certes, la grille des tarifs démarre plus haut que la plupart des concurrents. Mais il tient largement la comparaison sur le coeur de gamme et les versions les plus vendues. Il apporte une solution hybride et une transmission 4X4 trop peu répandus sur le segment. De quoi donner des sueurs froides à des modèles bien établis sur le marché.

+ON AIME

  •  Look
  • Equipements
  • Consommations

-ON AIME MOINS

  •  Puissance un peu juste
  • Quelques détails de finition
  • Habitabilité arrière

Toyota Yaris Cross
Prix (à partir de)25 500 €
Prix du modèle essayé32 500 €
Bonus / Malus 0 €
Moteur
Type et implantation3 cylindres en ligne - Injection directe essence
Cylindrée (cm3) 1 490
Puissance (ch/kW)116 / 85
Couple (Nm) Therm: 120 / Elec av: 141 / Elec ar: 52
Transmission
Roues motrices intégrale
Boîte de vitesses e-CVT auto
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus215/50 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)170
0 à 100 km/h (s)11,8
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 4,7 à 5,1
CO2 (g/km) 106 à 116
Dimensions
Longueur (mm)4 180
Largeur (mm)1 765
Hauteur (mm) 1 595
Empattement (mm)2 560
Volume de coffre (l) 320
Poids (kg) 1 360

Pour résumer

Toyota brillait jusqu'ici par son absence du segment des B-SUV depuis quelques années. Le constructeur y revient avec de grandes ambitions pour le nouveau Yaris Cross. Nous nous sommes rendus en Belgique pour en prendre le volant. 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.