par Pierrick Rakotoniaina

Essai Renault Arkana de 140 ch

Renault introduit l'Arkana sur le marché européen. BMW, Mercedes, Audi ou Porsche ne sont plus les seules marques désormais à proposer une carrosserie de SUV coupé. Nous l'avons essayé sur les routes d'Ile-de-France.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Un SUV au look plus sportif

BMW avait tiré le premier, avec l'OVNI X6 en 2008. Depuis d'autres marques premiums lui ont emboité le pas. Renault n'entend évidemment pas faire de l'ombre à ces SUV coupés haut de gamme. Les généralistes sont en ce moment rares à se risquer à une fantaisie de ce genre. Un Kadjar rend 8 centimètres en longueur au nouveau venu.

Il reprend les codes de la compacte du constructeur, la Mégane. Les feux avant et arrière s'y apparentent clairement. Pour marquer sa sportivité, le capot nervuré et plongeant souligne une calandre typique maison. Le pack RS Line avec les boucliers spécifiques booste clairement son look, en lui donnant une touche de sportivité évidente. On s'éloigne ainsi largement des traits de SUV classique du Kadjar.

Un intérieur proche du Captur

À bord, on entre dans l'univers d'une Renault moderne. Le regard est happé par la grande dalle verticale du système R-Link de dernière génération. On se sent plutôt bien installé sur cette assise haute. Globalement, on retrouve l'ambiance du Captur. Avec cette finition, un large bandeau reprenant l'aspect du carbone, souligné d'un liseré rouge, dynamise l'habitable. La sellerie se met au diapason. Le plastique moussé sur le haut des contre-portes avant, ne se retrouve pas à l'arrière...

On regrette cette climatisation automatique non bizone, pour une familiale routière qui se veut un peu plus haut de gamme. En revanche l'habitabilité arrière surprend, en témoignent l'espace confortable aux genoux et aux coudes, et la garde au toit pas trop mauvaise. Sur ce type de carrosserie, ce n'est pas toujours le cas. Comme toujours, au milieu, la vie s'avérera beaucoup plus compliquée. Le coffre à deux niveaux de 517 litres permettra de charger aisément les affaires d'une famille.

Une motorisation micro-hybride

Sous le capot, on trouve un 4 cylindres 1.3 turbo essence de 140 chevaux. Renault se plait à dire qu'il n'y a pas d'Arkana 100% thermique au catalogue. Effectivement, il y a une micro-hybridation électrique, agissant dans les bas régimes, une situation particulièrement énergivore. La batterie du système se trouve sous le siège du passager. Avec son aérodynamique léchée, à la fin on arrive à une consommation assez bien maitrisée, entre 7 et 7,5 litres sans adopter une conduite économique.

À l'usage, l'intervention de cette assistance électrique s'avère tout à fait transparente. À vrai dire, on a l'impression de conduire une voiture thermique classique à boite automatique. On bénéficie ainsi de la souplesse habituelle de ce moteur. Il suffit pour la plupart des tâches, même en dépassement ou en reprise. Cependant il n'a pas le caractère que l'on attend d'une voiture avec un look aussi dynamique. La transmission accompagne le mouvement sans se faire remarquer.

Une plateforme rallongée de Captur

De l'aveu même de certaines personnes liées à son développement, ils auraient aimé aller plus loin en termes d'agrément de conduite. Cependant l'objectif de Renault, vise à trouver le bon équilibre avec le confort. Il repose sur la plateforme rallongée du Captur. L'amortissement tout de même raffermi, lui permet de ne pas s'avachir exagérément sur ses appuis. Il fait preuve d'une rigueur de bon aloi en termes de comportement, sans pour autant se transformer en ballerine. On le regrette un peu, compte tenu de son poids contenu.

Pourtant, un Peugeot 3008 à la silhouette de SUV familial classique, arrive à mieux gérer le compromis confort/dynamisme. Cela étant, on peut aligner les kilomètres sans se plaindre de l'assise ou de suspensions trop rigides pour tous les passagers. Finalement, on ne perd rien ou peu en termes de vie à bord pour les occupants. Dommage, même chose pour la personne derrière le volant. Néanmoins il faut attendre les versions aux motorisations plus puissantes. Peut-être alors que l'Arkana gagnera en plaisir de conduite.

Dès 29 700 €

Ce Renault Arkana arrive avec une proposition de SUV familial, au look plus sportif. En outre, cela ne se fait pas trop au détriment de l'habitabilité intérieure. Il ne manque pas d'équipements, avec notamment des assistances sophistiquées comme le régulateur intelligent avec maintien dans la voie. Avec sa carrosserie plus séduisante que le Kadjar (dont l'intérieur prend un coup de vieux en comparaison), peut-être que les plus hésitants craqueront sur l'Arkana. En termes de tarifs, à puissance équivalente, il se montre même parfois moins cher. Mais pas de Diesel pour le nouveau venu, ce qui laisse encore un peu de place au Kadjar.

+ON AIME

  •  Habitabilité arrière pour un SUV coupé
  • Carrosserie rare sur le segment
  • Prix/Equipements

-ON AIME MOINS

  •  140 chevaux un peu juste
  • Quelques détails de finition
  • Peu sportif

Renault Arkana
Prix (à partir de)29 700 €
Prix du modèle essayé34 700 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence
Cylindrée (cm3) 1 333
Puissance (ch/kW)140 / 103
Couple (Nm)260
Transmission
Roues motricesav
Boîte de vitesses auto à 7 rapports
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 215/55 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)205
0 à 100 km/h (s) 9,8
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 5,8
CO2 (g/km)131
Dimensions
Longueur (m) 4,57
Largeur (m)1,82
Hauteur (m)1,58
Empattement (m) 2,72
Volume de coffre (l)513
Poids (kg)1 336

Pour résumer

Renault introduit l'Arkana sur le marché européen. BMW, Mercedes, Audi ou Porsche ne sont plus les seules marques désormais à proposer une carrosserie de SUV coupé. Nous l'avons essayé sur les routes d'Ile-de-France.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.