par Pierrick Rakotoniaina

Essai Lexus NX 450h+ de 309 ch

Avec le nouvel NX, Lexus lance sur le marché une puissante version hybride rechargeable, la première de son histoire. Vaut-il le détour? Éléments de réponse, sur les routes de l’île de Majorque.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Un style très "Lexus"

Une Lexus se fait toujours remarquer par son design. La seconde génération de NX ne fait pas exception. Toutefois, ses lignes deviennent un peu plus sobres, et adoptent certains codes de style actuellement en vigueur. La calandre très imposante et sombre, reste l’élément le plus distinctif. Ses feux ultra-modernes full led renforcent son agressivité, surtout dans cette finition F-Sport.

Son profil a tout ce qu’il y a de plus classique, pour une Lexus. La haute ceinture de caisse, les arches de roues marquées et ailes bombées musclent ces parties de la voiture. L’arrière s’habille d’un large bandeau lumineux joignant les deux feux, comme l’UX. Il s’agit toujours de l’un des rares SUV premiums à l’image écolo, par rapport à ses concurrents historiquement fabricants de gros moteurs thermiques dans l’inconscient collectif.

Le plein de technologies

À bord, Lexus fait sa révolution. Leurs intérieurs recelaient de très nombreux boutons, avec une ergonomie compliquée. En intégrant un très large écran tactile, suffisamment proche du conducteur pour pouvoir l’atteindre, la navigation s’avère facilitée. Toutefois, l’arborescence des menus ne se montre pas toujours très intuitive, pour ne pas dire illogique. Dommage, car les technologiques ultra-modernes méritent le détour. Quelques commandes fixes sensitives juste en dessous, participent à ce sentiment d’une console épurée.

La molette des modes de conduites tombe sous la main, juste devant le sélecteur de la boite. La présentation et les matériaux respirent la qualité, avec un assemblage également convaincant. Il y a de la place pour les jambes à l’arrière, cette déclinaison hybride rechargeable n’a pas d’incidence sur la capacité du coffre, fort de 545 litres de capacité. Il faut tout de même faire un effort pour soulever les marchandises et les mettre dans la malle, à cause d'un seuil très haut.

Consommations contenues, même batterie vide

Le Lexus NX 450h+ dispose de trois moteurs. Un 4 cylindres essence de 185 chevaux, deux électriques dont un à l’avant de 182 chevaux, et le second de 54 chevaux à l’arrière. Au plus fort, cette unité de puissance développe 309 chevaux. Une batterie de 18,1 kWh alimente le système hybride. Le constructeur japonais a bien travaillé, avec une autonomie théorique de 69 kilomètres. Dans notre réalité, on a atteint les 65 kilomètres sur la seule propulsion de l’électrique, sur un parcours plutôt routier. Impressionnant !

Une fois la batterie vide, il continue de surprendre, avec une consommation aux alentours des 6,5 litres, sur un itinéraire montagneux ne facilitant pas la recherche d’un record. Sur ce point, il s’avère même imbattable, au regard des concurrents qui souvent boivent plus que de raison, une fois à court d’énergie. Son secret, fonctionner ensuite en full hybrid, comme Toyota sait le faire depuis plus de 20 ans. Cela illustre justement le retard à rattraper dans ce domaine, pour les autres constructeurs.

Une recharge un peu lente

En mode électrique, notre NX 450h+ a suffisamment de puissance pour se glisser dans la circulation et voguer aisément même sur autoroute, jusqu’à 135 km/h. Il n’y a pas grand-chose de plus à dire, on apprécie tous la conduite silencieuse et douce sur un trajet quotidien. En hybride, les transitions sont fluides avec le thermique. Ce dernier se fait entendre lors des fortes accélérations. Néanmoins, l’effet de moulinage typique des transmissions CVT, se ressent moins ici. L’amélioration de ce dernier point s’avère réelle.

N’attendez pas de lui un comportement de SUV sportif. Toutefois, il faut preuve d’une rigueur suffisante pour ne pas transformer le voyage en croisière sur une mer agitée. Il faut savoir rester sur la retenue quand les virages se succèdent, mais les reprises vigoureuses ne font pas de lui le vilain qui ralentit le train. Il faut se faire au freinage en fin de course, qu’il faut parfois doser pour éviter un arrêt brutal. La faiblesse de recharge exclusivement en alternatif (2,5 h à 6,6 kW max) lui interdit les arrêts express.

Dès 61 490 €

Lexus frappe fort avec ce NX rechargeable, qui devient un performant full hybrid une fois la batterie vide, comme on sait bien le faire dans le groupe Toyota. Il s’agit probablement du meilleur du marché dans le genre. Ce PHEV représentera selon Lexus 70% du mix des ventes du modèle, aux côtés de sa déclinaison hybride classique. Il faudra néanmoins mettre la main au portefeuille pour se l’offrir, au moins 61 490 €, voire 71 990 € pour notre modèle d’essai très bien équipé.

+ON AIME

  •  Douceur de fonctionnement
  • Autonomie électrique et consommations
  • Technologies embarquées

-ON AIME MOINS

  •  Ergonomie compliquée
  • Freinage perfectible en fin de course
  • Tarifs un peu élevés

Lexus NX 450h+
Prix (à partir de)61 490 €
Prix du modèle essayé71 990 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne cycle atkinson + 2 élec.
Cylindrée (cm3) 2 487
Puissance (ch/kW)309 / 227
Couple (Nm)-
Transmission
Roues motrices intégrale
Boîte de vitessesauto
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus235/50 R20
Performances
Vitesse maximale (km/h) 200
0 à 100 km/h (s) 6,3
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 1 à 1,1
CO2 (g/km) 22 à 25
Dimensions
Longueur (m)4,66
Largeur (m) 1,87
Hauteur (m)1,64
Empattement (m)2,69
Volume de coffre (l)545
Poids (kg) 1990

Pour résumer

Avec le nouvel NX, Lexus lance sur le marché une puissante version hybride rechargeable, la première de son histoire. Vaut-il le détour? Éléments de réponse, sur les routes de l’île de Majorque.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.