Lancer le diaporama
Essai Ford Ranger Wildtrak Duratorq 200 ch 1
+50
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Ford Ranger Wildtrak Duratorq 200 ch

On prend à nouveau le volant d’un pick-up ! Cette fois-ci il s’agit du Ford Ranger de 200 chevaux dans sa version Wildtrak. Nous avons rejoint la station de l’Alpe d’Huez pour l’évaluer, en le comparant notamment à deux de ses petits camarades de jeu.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Sacré look!

L’exemplaire Wildtrak mis à notre disposition avait droit à une configuration un peu particulière, lui donnant des airs de mauvais garçon. Avec sa couleur bleue, sa calandre largement noircie à l’image des roues, et les énormes marches-pieds électriques, il affiche une belle personnalité. Oui on peut-être un utilitaire avec une benne, sans sacrifier son look.

Certains y voient même certains accents de Ford Raptor F150 dans le regard. Pour un pick-up, on frise le coup de cœur. D’ailleurs, quand on le compare à un Volkswagen Amarok ou un Toyota Hilux, il paraît moins massif dans l’allure. Qu’on ne s’y trompe pas, il occupe quand même une bonne place sur la route avec 5,36 m et une hauteur juste sous 1,90 m!

Des équipements de SUV

A bord, nous nous attendions à quelque chose de moins qualitatif. A vrai dire, des SUV du marché ne font pas forcément mieux en termes de finition et de choix de matériaux. Ne cherchez pas de plastiques moussés ou de panneaux « black piano », ça le rendrait bien trop précieux aux yeux d’un artisan de BTP. En tout cas la présentation n’a rien de ridicule.

En outre, les équipements sont plutôt à la page, encore une fois au regard de ce marché spécifique des pick-ups. Pour faciliter le travail des professionnels, Ford n’a pas oublié de l’équiper de prises USB, Carplay et Android auto, ce qui ravira ceux qui utilisent leurs smartphones multitâches. Le plus compliqué demeure la place à l’arrière et le dossier de banquette un peu trop vertical.

Bon sur route

Sur la route, il fait preuve d’un bon comportement. Nous avions aussi pris le volant d’un Toyota Hilux et d’un Mitsubishi L200. Le bilan nous a parus évident, le Ford fait mieux que ces deux concurrents, avec un meilleur équilibre et une direction moins floue. En outre les assistances nous gardent éloignés des mauvaises surprises.

Le moteur 5 cylindres de 200 chevaux offre de belles relances, et surtout un couple puissant et bien régulé. On peut choisir de rouler en propulsion seule. Si vous voulez amuser la galerie le dimanche, en débranchant l’électronique vous pouvez faire de belles gerbes de fumée. A l’évidence il s’agit d’un des meilleurs véhicules du genre à conduire sur le bitume.

Rassurant en tout-terrain

Un beau parcours nous menant du village de l’Alpe d’Huez jusqu’à 2 800 mètres d’altitude, nous a permis de bien apprécier ses capacités 4X4. Après être sorti des gorges de Sarenne par un chemin forestier sans coup férir, nous étions au pied d’une montée compliquée et rocailleuse qui demandait une attention toute particulière. Tout d’abord, il nous fallait sélectionner le bon mode.

Ensuite, nous attaquions à petite vitesse la pente, en prenant soin de placer nos roues aux bons endroits. La facilité de motricité du Ranger nous permis ainsi de nous concentrer principalement sur nos trajectoires, avec une accélération facilement dosable. On ne parlera pas de promenade de santé, mais en tout cas la voiture nous a bien rassurés. La confortable garde au sol nous a rendu clairement la vie plus facile.

41 380 € pour ce Ranger Wildtrak

Un mot sur les poids. Il affiche les meilleurs chiffres en la matière, avec notamment une capacité de remorquage jusqu’à 3,5 tonnes. Ce Ranger Wildtrack réclame au moins 41 830 €, un tarif voisin du Mitsubishi L200 moins puissant et inférieur à celui d’un Toyota Hilux de seulement 150 chevaux dans sa version Invincible. Après avoir pris le volant des trois véhicules, nous pouvons affirmer de façon claire que le Ford nous a parus le plus polyvalent et agréable à mener. La fin de l’exonération de malus et de TVS finalement reportée au moins d'un an, va permettre de rassurer Ford et ses concurrents sur leurs prévisions de ventes en 2019.

+ON AIME

  • Look
  • Puissance
  • Capacité de remorquage

-ON AIME MOINS

  • Boite auto un peu hésitante
  • Confort banquette arrière
  • Consommation un peu élevée

FORD Ranger Wildtrack
Prix (à partir de)24 070 €
Prix du modèle essayé41 830 €
Bonus / Malus0 € en 2018 / + 10 500 € en 2019
Moteur
Type et implantation 5 cylindres en ligne Turbo injection directe - Diesel
Cylindrée (cm3)3 127
Puissance (kW/ch)147 / 200
Couple (Nm) 470
Transmission
Roues motrices

Transmission intégrale avec différentiel arrière à blocage électronique par bouton de commande

Boîte de vitessesauto. 6 rapports
Châssis
Suspension avanttriangles indépendants à ressorts hélicoïdaux
Suspension arrièrelames de ressort
Freinsav. à disques / ar. à tambours
Jantes et pneus265/60 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h) 175
0 à 100 km/h (s) 10,3
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) NEDC11,4
Cycle extra-urbain (l/100 km) NEDC 7,4
Cycle mixte (l/100 km) NEDC8,9
CO2 (g/km) NEDC 234
Dimensions
Longueur (mm)5 362
Largeur (mm) 1 860
Hauteur (mm) 1 815
Empattement (mm) 3 220
Volume de coffre (mm)L: 1549  / l: 1560 / h: 511
Réservoir (l)80 + 17 (adblue)
Masse à vide (kg)à vide: 2 167 / PTAC: 3 200 / tracté: 3 500

Pour résumer

On prend à nouveau le volant d’un pick-up ! Cette fois-ci il s’agit du Ford Ranger de 200 chevaux dans sa version Wildtrak. Nous avons rejoint la station de l’Alpe d’Huez pour l’évaluer, en le comparant notamment à deux de ses petits camarades de jeu.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos