par Pierrick Rakotoniaina

Essai Ford Puma ST de 200 ch

En décembre, trois sportives vertes s’invitent dans notre garage. On commence par un crossover, le Ford Puma ST. Nous l’avons essayé sur une piste de l’UTAC CERAM et dans les environs de Mortefontaine en Picardie.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Vert spécifique à cette version

Et si on boostait le style du Père Noël ? Laissons la Haute Couture discuter du costume. Nous nous occupons de son véhicule de fonction. Croyez-le ou non, mais nous adorons cette couleur ! Avec ce vert, ce Puma trouverait parfaitement sa place dans un décor de fêtes de fin d’année. Il met particulièrement bien en valeur les formes de ce crossover qui ne demande qu’à parcourir le monde à grande vitesse.

En devenant ST, il gagne des boucliers spécifiques. L’avant est souligné par une lame marquée « Ford Performance. » Notez les jantes de 19 pouces, ici équipées de pneumatiques Michelin Alpin 5. On ne s’y prendrait pas autrement pour séduire le type en rouge. Il y a également ce becquet noir, et cette double sortie d’échappement. Question look, c’est réussi.

Sièges avant sportifs

À bord, il pourra se prélasser sur des sièges avant de marque Recaro bien rembourrés, mais taillés pour le sport. Le maintien s’avère excellent. Pour le reste, malheureusement il y a peu de différences avec un modèle classique. Le logo « ST » rouge vient rappeler tout de même qu’il ne s’agit pas d’un Puma comme les autres. Rien ne change en ce qui concerne l’habitabilité. Évidemment, le Père Noël valide la Megabox de 80 l au fond du coffre.

Statu quo du côté des équipements. Petite amélioration ergonomique, les boutons de sélection des modes de conduite se trouvent sur la branche droite du volant. L’un d’entre eux permet d’activer le mode « Sport ». Bien joué ! Idéal pour mettre le turbo quand il prend un peu de retard dans ses livraisons. Si à l’arrêt on a du mal à s’imaginer aux commandes d’un Puma énervé, on comprend à quoi on a affaire dès le premier tour de roue.

Un 3 cylindres taillé pour le sport

Sous le capot, un 3 cylindres 1.5 de 200 rennes... chevaux (on n’a pas pu se retenir). Oui, il s’agit effectivement du même que celui de la Fiesta ST. Sauf qu’ici, pour mouvoir ce véhicule plus lourd que la citadine, il gagne un couple supérieur. Grace à l’échappement actif, la cavalerie se fait entendre, et cela n’a rien de désagréable. Pas de fainéants dans ce bloc, le 0 à 100 km/h s’exécute en 6,7 secondes.

Le programme Sport influe sur la réponse de l’accélérateur, histoire de lui donner plus de tempérament. Les deux premières vitesses accrochent un peu, mais tous les rapports se verrouillent fermement, ce qu’on apprécie. Le guidage précis de la boite rend la vie plus facile quand on s’amuse sur circuit, on minimise ainsi le risque de mauvaise sélection.

Peu confortable, mais efficace!

Disons-le tout de suite, Ford n’est pas tombé dans le piège du crossover dynamique mais peu sportif. Il y a du coup un revers, le confort. On ressent assez sèchement les irrégularités de la route, ce qui peut finir par agacer, notamment à basse vitesse. Néanmoins, la nuit du 24 décembre, le Père Noël ne recherche rien d’autre que l’efficacité. Ce carrosse raffole des petites routes ! Il s’inscrit en virage avec une agilité surprenante.

Sur le circuit routier gras ce jour-là de l’UTAC CERAM à Mortefontaine, l’autobloquant fait des merveilles. Le train avant reste précis dans toutes les situations, et ce malgré notre monte hiver. La motricité exemplaire n’y est pas pour rien dans cette partie de plaisir. On a hâte de le bousculer sur un bitume sec avec ses Michelin Pilot Sport 4S d’origine. On pensait les sportives de ce gabarit en voie de disparition, mais voilà que le Puma ST débarque.

Dès 33 650 €

Le Père Noël doit-il craquer pour ce bolide vert ? Oui, s’il recherche un crossover sportif, avec tout ce qu’il faut pour agrémenter le quotidien. Toutefois, il faut accepter de perdre sensiblement en confort. À 33 650 euros, ce traineau a du mal à trouver un concurrent. Certains sont plus puissants et (beaucoup plus) chers, et d’autres manquent de chevaux. On regrette peut-être l’absence de suspensions pilotées, pour mieux ménager les occupants. La semaine prochaine, on reste dans le vert. Grün en allemand… on dit ça, on ne dit rien.

+ON AIME

  •  Agrément moteur
  • Chassis
  • Malus réduit

-ON AIME MOINS

  •  Pas très confortable
  • Boite un peu accrocheuse
  • Consommation

Ford Puma ST
Prix (à partir de)33 850 €
Prix du modèle essayé33 850 €
Bonus / Malus+ 983 €
Moteur
Type et implantation3 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence
Cylindrée (cm3)1 497
Puissance (ch/kW)200 / 147
Couple (Nm) 320
Transmission
Roues motrices av
Boîte de vitesses manu. 6 rapports
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 225/40 R19
Performances
Vitesse maximale (km/h) 220
0 à 100 km/h (s) 6,7
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 6,8
CO2 (g/km) 155
Dimensions
Longueur (m) 4,23
Largeur (m) 1,81
Hauteur (m)1,53
Empattement (m) 2,59
Volume de coffre (l) 456
Poids (kg) 1 358

Pour résumer

En décembre, trois sportives vertes s’invitent dans notre garage. On commence par un crossover, le Ford Puma ST. Nous l’avons essayé sur une piste de l’UTAC CERAM et dans les environs de Mortefontaine en Picardie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.