Essai Volkswagen Touareg R de 462 ch
Lancer le diaporama
essai touareg
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Volkswagen Touareg R de 462 ch

Le Volkswagen Touareg R s’offre un petit restylage. Ce mastodonte allemand de 462 chevaux propulsé par une motorisation hybride, porte un badge supposé souligner une certaine sportivité. Nous l’avons essayé dans des conditions hivernales au coeur des alpes françaises.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Modifications esthétiques peu visibles

Essai Volkswagen Touareg R de 462 ch - Modifications esthétiques peu visiblesLancer le diaporama
essai touareg
+20

Le Volkswagen Touareg, le plus gros SUV du catalogue, profite de son restylage pour épurer aussi sa gamme en France. Il ne reste plus que deux finitions disponibles à la commande, Elegance et R avec une motorisation hybride dans les deux cas. L’électrification demeure la seule façon de garder un modèle pareil pour le constructeur sur notre territoire, compte tenu du contexte fiscal. 

 

Les modifications esthétiques paraissent peu visibles au premier abord. A l’avant, ils seront peu à repérer les nouveaux feux intégrant 38 000 leds pour assurer un éclairage Matrix HD dynamique de premier ordre. Cela ne change pas véritablement son visage. En revanche à l’arrière on repère le bandeau lumineux et surtout au milieu le logo rétroéclairé la nuit en rouge. Un petit détail qui lui donne beaucoup de personnalité.

Peu de commandes physiques

Essai Volkswagen Touareg R de 462 ch - Peu de commandes physiquesLancer le diaporama
essai touareg
+20

A bord, on navigue dans un univers Volkswagen que certains détestent et d’autres adorent pour sa sobriété limite austère. Ce Touareg laisse aux concurrents plus « premiums » les petites touches de chic permettant de qualifier une voiture de luxueuse. Et pourtant, on s’y croirait, avec une finition et des matériaux au niveau de ses cousins, quelques éléments de raffinement en moins. A deux molettes près, la plupart des commandes sont tactiles. 

 

L’instrumentation se compose de deux énormes écrans affichant plus d’informations que nécessaires. Même s’ils ne changent jamais de place, on regrette de ne pas avoir des boutons physiques pour la gestion de la climatisation et des sièges chauffants/ventilés. De la conduite semi-autonome à la caméra aérienne, ne cherchez pas, il y a tout. On ne manque pas d’espace à l’arrière, même si l’on s’attendait à un peu mieux. Rien à dire sur le coffre à la capacité généreuse de 610 litres. Un chiffre rare pour un hybride rechargeable de ce gabarit.

V6 turbo hybride

Essai Volkswagen Touareg R de 462 ch - V6 turbo hybride Lancer le diaporama
essai touareg
+20

Sur nos routes de montagne enneigées et verglacées la plupart du temps, nous n’avons pas vraiment pu contrôler scrupuleusement l’autonomie électrique annoncée pour 51 kilomètres. Avec une batterie de seulement 14,3 kWh, Volkswagen n’a pas le meilleur équilibre en la matière, les concurrents dépassant désormais largement cette valeur, avec une autonomie plus grande. Même sur du plat, on s’imagine mal faire un aller-retour domicile/travail sans recharger à l’arrivée si l’on ne veut pas consommer une goutte de carburant. 

 

En revanche, cette motorisation sert aisément les performances, avec un 0 à 100 km/h sur le papier exécuté en 5,1 s. Le revêtement glissant ne nous a pas permis de le vérifier. Toutefois il fait preuve de reprises confortables, faisant notamment des dépassements une formalité. En outre, on apprécie l’onctuosité du V6 turbo 3.0, plus sympathique à l’usage et à l’oreille que beaucoup de puissants 4 cylindres revendiquant des performances proches.

Un confort royal

Essai Volkswagen Touareg R de 462 ch - Un confort royalLancer le diaporama
essai touareg
+20

Avec près de 2,5 t sur la balance, voire plus suivant le nombre de passagers et le chargement, à quoi peut-on s’attendre en termes de comportement? Les 700 Nm de couple font bien leur job pour oublier le poids à l’accélération, mais il se rappelle à notre bon souvenir au premier freinage. Rien de dangereux, mais on le ressent. Ce qu’il préfère, c’est d’abord de faire défiler les kilomètres d’un bitume d’autoroute sous ses roues. Le confort impressionnant avec ses suspensions pneumatiques s’apprécie surtout dans ces conditions. 

 

Avec un R dans sa dénomination, on recherche tout de même une forme de dynamisme donnant du plaisir au volant. Il s’en sort plutôt bien, en limitant les mouvements de caisse malgré le centre de gravité si haut perché. On peut en titiller les limites, surtout sur nos routes jamais vraiment sèches, mais il y a peu de chances de voir un seul client tenter de faire du rallye avec. Toutefois, nous avons pu constater que monter en station se révèle être une simple formalité avec sa transmission intégrale intelligente et ses pneus neige. A moins de devoir naviguer dans un mètre de poudreuse, les équipements spéciaux ne s’avèrent pas indispensables.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Pourquoi considérer le Volkswagen Touareg R quand on recherche un grand SUV? En premier lieu parce que son rapport puissance / malus est l’un des plus intéressants du moment, avec 0€. Ensuite pour son grand confort, ses équipements et son coffre gigantesque. Néanmoins, on l’aurait aimé un peu plus dynamique, et aussi un peu moins cher. Comptez au moins 103 000 euros. L’addition baisse si vous faites le choix de l’autre finition, d’environ 15 000 euros.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos