Essai Volkswagen T-Cross de 115 ch
Lancer le diaporama
essai tcross
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Volkswagen T-Cross de 115 ch

T-Cross, T-Roc, Tiguan… Volkswagen semble avoir un SUV pour tous les usages. Le premier cité passe par la case restylage. Pour le moment, le constructeur s’en tient à une offre de motorisations n’incluant pas de forme d’hybridation. Toujours dans le coup?

Zapping Le Blogauto Essai Peugeot 408 Hybrid 225

Un visage plus moderne

Essai Volkswagen T-Cross de 115 ch - Un visage plus moderneLancer le diaporama
essai tcross
+20

Le segment très compétitif des SUV à vocation plutôt urbaine met à rude épreuve ses acteurs, et le Volkswagen T-Cross n’y échappe pas. Le constructeur allemand opère donc une mise à jour bienvenue pour continuer à tenir la comparaison face aux stars notamment françaises sur le marché national. Pour autant, son physique évolue peu. Les modifications esthétiques suffisent pour le rendre un peu plus moderne. 

 

Les meilleurs observateurs auront remarqué en premier lieu la nouvelle signature lumineuse full led à effet « 3D » à l’arrière. Un bandeau allumé la nuit relie les deux feux à l’arrière. Même chose à l’avant comme toutes les nouvelles Volkswagen du moment. Le design des boucliers change pour les deux types de finition. De nouvelles jantes intègrent également le catalogue. Voilà ce qui permet de différencier ce T-Cross du précédent. 

De l'espace et du coffre

Essai Volkswagen T-Cross de 115 ch - De l'espace et du coffreLancer le diaporama
essai tcross
+20

La modernisation de la voiture apparait plus évidente à bord, et ce dès le premier coup d’oeil. On remarque immédiatement les écrans couleurs constituant maintenant l’instrumentation sur toutes les versions. La dalle tactile désormais déportée est disponible en deux tailles, 8 et 9,2 pouces si l’on coche la bonne case sur le bon de commande (10,25 pouces pour celle derrière le volant). Le dessus de la planche de bord s’avère dorénavant moussé. 

 

Pour le reste, l’espace à bord surprend toujours autant, compte tenu de son gabarit modeste (4,14 m). A l’arrière, la banquette coulissante permet de moduler la place dédiée aux occupants ou au bagages dans le coffre. La capacité de ce dernier peut donc varier de 385 à 455 litres. Toutefois le passager du milieu n’appréciera guère les longues distances, à cause d’une assise peu confortable. 

Toujours pas d'hybridation

Essai Volkswagen T-Cross de 115 ch - Toujours pas d'hybridationLancer le diaporama
essai tcross
+20

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, Volkswagen tarde à intégrer des solutions d’hybridation pour ses citadines ou petits SUV. Le T-Cross dans sa version de 115 chevaux a donc droit à un malus démarrant à 260 euros. Avec seulement 5 chevaux de plus, soyons clairs, les habitués ne ressentiront pas vraiment de différences avec l’ancien 110. Il se montre suffisamment puissant pour le quotidien, notamment en ville avec une boite DSG plutôt douce. 

 

Cette dernière assure une fluidité appréciée. La tâche parait un peu plus difficile lorsque l’on sort des villes, où l’on doit chercher la puissance assez haut pour se relancer en se mettant dans la bonne phase du couple. La DSG se montre alors parfois hésitante avec certains rétrogrades impertinents, que l’on apprend avec le temps à anticiper. La consommation moyenne est restée en dessous des 7 litres sur notre parcours. 

Confortable. Equipements de routière.

Essai Volkswagen T-Cross de 115 ch - Confortable. Equipements de routière.Lancer le diaporama
essai tcross
+20

Le nouveau Volkswagen T-Cross fait preuve d’un bon niveau de confort, notamment au moment d’aborder les rues des villes où se succèdent les ralentisseurs et autres nids de poule. Notez que le système de Start-Stop se montre plutôt doux, malgré l’absence d’hybridation. On réalise aussi que la conduite d’une thermique nous renvoie à une époque où la consistance de la pédale de frein demeure parfaitement constante.  

 

Question comportement, le Volkswagen T-Cross ne cherche pas à titiller un Peugeot 2008 qui reste une très bonne référence au chapitre du compromis confort/dynamisme. Il se révèle moins sympathique à mener quand on accélère le rythme, mais cela n’a rien de vraiment perturbant pour des clients qui apprécient en premier lieu le confort. Il intègre désormais aussi les ADAS de routière, avec une conduite semi-autonome performante. L’alerte de survitesse, obligatoirement activée au démarrage, se débranche heureusement en un geste. 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le Volkswagen T-Cross restylé s’améliore bien entendu, mais ne peut logiquement pas se transformer non plus. Il s’agit pour lui de continuer à vivre jusqu’à son remplacement. Seulement il doit faire face à des concurrents plus modernes d’un point de vue mécanique (non hybride), mieux équipés et plus performants. La grille tarifaire démarre dès 25 790 €. Comptez 34 210 € pour notre version 115 ch, ce qui parait tout de même un peu cher.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos