Essai Volkswagen ID.7 de 286 ch
Lancer le diaporama
essai vw id7
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Volkswagen ID.7 de 286 ch

Vous en doutez encore? L’avenir sera électrique. Petit à petit, toutes les marques proposent un VEB sur chacun des segments où elles sont présentes. Volkswagen ne fait pas exception, avec une nouvelle venue, l’ID.7. Nous en avons pris le volant dans le sud de la France.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Cx record de 0,23

Essai Volkswagen ID.7 de 286 ch - Cx record de 0,23Lancer le diaporama
essai vw id7
+20

Volkswagen a sa grande berline électrique avec l’ID.7, avec sur le papier un grand rayon d’action de 620 km annoncés. Evidemment ses formes ont été optimisées dans le but d’offrir la meilleure autonomie possible. Ce design léché permet un Cx aéro record de 0,23. Celle qui ressemble à une ID.5 plus étirée, gagne en tout cas en élégance. 

 

L’air de parenté à l’avant parait évident. L’arrière se distingue avec une signature lumineuse très moderne. On reconnaitra au premier coup d’oeil une ID.7 en la suivant. Les arches de roues sont remplies par des jantes de 20 pouces reposant sur des pneumatiques à taille basse. De plus en plus avec ces électriques, nous avons l’impression de voir un concept-car évoluer sur la route, et l’ID.7 ne fait pas exception. 

Beaucoup de place à l'arrière

Essai Volkswagen ID.7 de 286 ch - Beaucoup de place à l'arrièreLancer le diaporama
essai vw id7
+20

A l’intérieur, Volkswagen a choisi son camp et ce n’est pas celui des très grands écrans habillant la planche de bord d’un bout à l’autre. Une très grande dalle tactile, vraiment énorme… trône au milieu. Cela parait peu esthétique pour certains, mais on ne peut pas reprocher sa lisibilité. Malgré tout, un tout petit écran sert d’instrumentation pour le conducteur. Rassurez-vous, il est complété par une vision tête haute. 

 

L’ambiance est évidemment hyper futuriste. Des jeux de lumières en tout genre accompagnent la conduite en permanence, histoire d’aider à la navigation ou à la sécurité. A l’arrière, la place est plutôt généreuse, notamment aux jambes. Le plancher plat facilite l’installation du troisième occupant. Le coffre se montre à l’avenant, avec une contenance de 532 litres, ce qui place l’ID.7 dans le haut du panier en la matière. 

Une accélération impressionnante

Essai Volkswagen ID.7 de 286 ch - Une accélération impressionnanteLancer le diaporama
essai vw id7
+20

Disons-le tout de suite, nous n’avons pas vérifié le chiffre de 620 km d’autonomie de la fiche technique. Notre parcours plutôt varié nous a permis de tirer une consommation moyenne entre 18 et 20 kWh aux 100 km. En étant un peu plus raisonnable, on peut toutefois imaginer dépasser aisément les 450 km, voire un peu plus si l’on a vraiment le temps de jouer le jeu de l’éco-conduite. Avec une routière, sans pour autant se prendre pour un escargot, on a tout de même envie de mettre un peu de rythme, surtout avec 286 ch. 

 

Et ils sont bel et bien là, en témoigne le chrono du 0 à 100 km/h exécuté en moins de 6 secondes, et la sensation d’accélération à l’avenant. Si vous voulez taquiner la vitesse de pointe, sachez qu’elle plafonne à 180 km/h. Autant le dire tout de suite, au chapitre des dépassements et des reprises, cette ID.7 ne posera absolument aucun problème. La réactivité poussera même à parfois moduler l’allure, pour ménager les estomacs des passagers. 

Un bon niveau de confort

Essai Volkswagen ID.7 de 286 ch - Un bon niveau de confortLancer le diaporama
essai vw id7
+20

L’ID.7 fait preuve d’un bon confort, on n’en attendait pas moins, pas de mauvaise surprise sur ce point. Les jantes généreuses se montrent en revanche parfois un peu trop percutantes sur les routes dégradées à basse vitesse. Rien de vraiment pénible, mais il faut dans les villes et villages notamment, parfois anticiper certains obstacles pour ne pas avoir l’impression d’y laisser un pneu. Préférez les 19 aux 20 pouces. 

 

Alors soyons très clairs, il ne s’agit pas d’une sportive, et elle ne le prétend pas vraiment. Pour cela, on aurait préféré d’abord une direction un peu plus consistante et précise, et un poids un peu plus contenu. La pédale de frein s’avère assez facile à doser, ce que l’on regrette parfois chez certaines concurrentes ou voitures électriques peu importe le segment. Les adeptes de la régénération peuvent agir sur cette dernière. De notre côté, nous préférons la fluidité d’une conduite plus classique. 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Côté tarifs, évidemment zéro bonus. A 62 650 euros, en revanche elle en donne déjà beaucoup à ce prix-là, dont la conduite semi autonome. La finition supérieure apporte certains matériaux un peu plus qualitatifs, des feux plus technologiques entre autres. Certaines pingreries sont néanmoins incompréhensibles, surtout à ce niveau de gamme, comme le câble de recharge sur prise domestique en option.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos