Essai Skoda Kodiaq TDi de 150 chLancer le diaporama
Essai Skoda Kodiaq
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Skoda Kodiaq TDi de 150 ch

Skoda lance sur le marché une nouvelle génération de son Kodiaq, son SUV 7 places. Sur ce segment des grandes familles avides de voyages, les acteurs ne sont pas si nombreux. Le Tchèque choisit en plus de le reconduire notamment en Diesel, la version que nous avons choisie.

Zapping Le Blogauto Essai de l'Abarth 500E

Une calandre plus imposante

Essai Skoda Kodiaq TDi de 150 ch - Une calandre plus imposanteLancer le diaporama
Essai Skoda Kodiaq
+20
Que pensez-vous du style? Dites-le nous en commentaires

Skoda donne un peu plus d’élégance et de légèreté à son grand SUV. Le Kodiaq nouvelle génération a l’air ainsi un peu moins « camionesque", même si ses cotes restent naturellement plutôt élevées. Il gagne notamment quelques centimètres en longueur, mais demeure moins long qu’une « limousine » avec 4,76 m. 

 

Son regard a toujours des optiques à double-étage. Toutefois la calandre parait un peu plus massive, ce qui lui confère une personnalité un peu plus marquée. Le profil semble un peu plus adouci. L’arête marquant la ceinture de caisse du précédent modèle, a disparu. Un « blade » prend place derrière la vitre de custode. La signature lumineuse change, avec des feux plus imposants et un liseré rouge joignant les deux blocs.

7 places et du coffre

Essai Skoda Kodiaq TDi de 150 ch - 7 places et du coffreLancer le diaporama
Essai Skoda Kodiaq
+20
Le panneau devant le passager dissimule une seconde boite à gants.

Le Skoda Kodiaq se distingue une fois de plus par la vie à bord, la spécialité de la marque. La présentation fait un bon en avant. Skoda va encore plus loin que d’habitude dans l’équilibre entre l’élégance et les technologies. Dans les finitions les plus hautes, les revêtements s’avèrent vraiment de bonne qualité. Le sentiment d’espace parait supérieur, avec un sélecteur de vitesses désormais perché sur la colonne de direction.

 

L’instrumentation est intégralement numérique, avec une énorme dalle tactile qui concentre l’essentiel des informations et des commandes. Les Smart Dials, ces boutons rotatifs personnalisables facilitent l’utilisation des fonctions essentielles. La banquette arrière coulisse, et ouvre l’accès (un peu compliqué) aux deux petites places supplémentaires. La soute (en configuration 5 places) va de 720 à 910 litres (340 l en 7 places). Il dépasse les 2 000 si l’on rabat tous les rangs.

Un Diesel pour voyager loin

Essai Skoda Kodiaq TDi de 150 ch - Un Diesel pour voyager loinLancer le diaporama
Essai Skoda Kodiaq
+20
Ce Skoda Kodiaq n’a pas peur des petites rues.

Avant de démarrer, on remarque l’une des astuces « Simply Clever » que l’on adore, en l’occurrence le parapluie dans la portière. Parmi les dizaines de voitures que nous essayons chaque année, les Diesel sont devenus l’exception. Ce TDi se fait plutôt discret, mais ne manque pas de se faire remarquer par un petit punch bien agréable offert par ses 150 chevaux. A vitesse stabilisée, on l’entend à peine. 

 

Ce gros SUV carburant au gazole reste une belle proposition pour aller loin, comme en témoigne la consommation relevée sur notre parcours, entre 6,5 et 7,0 sur un itinéraire très défavorable pour l’exercice. Elle se tient même à peine à 6 litres à allure autoroutière. Cela nous rappelle un temps que l’on oublie peu à peu. Notez qu’à 4 grammes près (en défaveur du TDI), les émissions de CO2 sont proches de celle du PHEV de même puissance.

Très confortable même sans DCC

Essai Skoda Kodiaq TDi de 150 ch - Très confortable même sans DCCLancer le diaporama
Essai Skoda Kodiaq
+20
Les sièges du second rang laissent place à plancher plat une fois rabattus.

Dans ce grand véhicule, le voyage se déroule dans un confort remarquable, alors que nous ne disposons même pas des suspensions actives DCC. Le bon compromis avec le dynamisme nous laisse même penser que l’amortissement sophistiqué ne nous semble pas tant nécessaire, même s’il maximise sans doute le comportement. On passe vraiment un bon moment à bord, aussi bien sur l’axe littoral tortueux au nord de Barcelone de notre itinéraire, que sur l’autoroute. 

 

Les ADAS paraissent un peu mieux réglés qu’auparavant. Le régulateur adaptatif autorisant une conduite semi-autonome se montre plutôt progressif. La très désagréable alerte de survitesse se désactive ici d’un geste sur le volant. Il ne faudra pas oublier de le faire lors de chaque démarrage, réglementation oblige. Reste à savoir si ce nouveau Kodiaq reste aussi agréable à mener avec 3 ou 4 passagers de plus, et un coffre bien chargé.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Pour les familles nombreuses recherchant un grand SUV confortable, bien équipé, roulant loin et longtemps avec 7 places, le Kodiaq coche toutes les cases. Au lancement, il faudra débourser 48 470 € ou 49 550 € pour se l’offrir avec ce TDi de 150 ch hors malus (d’au moins 2 500 €). Il sera moins cher en hybride iV de même puissance, dès 43 970 €, ce qui ne le libère pas pour autant des surtaxes à l’immatriculation.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos