Lancer le diaporama
Essai qashqai
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Nissan Qashqai E-Power de 190 ch

Nissan réinvente l’hybride avec son Qashqai e-power. Il s’agit d’un SUV électrique, qui ne se recharge pas sur le réseau. Nous l’avons essayé sur les routes de Suède.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV
Podcast Men's Up Life
 

Un Qasqhqai comme les autres

Lancer le diaporama
Essai qashqai
+20

Comment reconnait-on ce nouveau Qashqai e-power d’un autre? Absolument rien ne le distingue, à l’exception d’un logo sur les portes avant et à l'arrière. Si vous ne l’aimiez pas avant… L’inverse se vérifie également. Mais ici, vous ne trouverez pas non plus de trappe supplémentaire pour recharger cet hybride pas comme les autres. 

 

S’agit-il alors d’un concurrent du Toyota RAV4 avec le même type de motorisation? Pas exactement. Et une fois à bord, l’illusion continue. La aussi, aucun indice ne vient nous aiguiller sur la façon dont fonctionne ce Qashqai. Écrans de grande taille, assistances à la conduite sophistiquées, il n’apporte rien de particulier par rapport aux autres versions.

Une chaine de traction singulière

Lancer le diaporama
Essai qashqai
+20

Ça suffit, on vous explique tout. Chez Nissan, on croit à une solution hybride particulière avant la fin de l’ère thermique. Il s’agit d’une motorisation 100% électrique alimentée par une batterie tampon de moins de 2 kWh. On trouve sous le capot aussi un 4 cylindres. 

 

Mais ce dernier ne sert jamais directement à la traction. Il recharge les cellules, et booste aussi le moteur électrique dans plusieurs phases de conduite. Il n’y a donc pas non plus de boite de vitesses. Il n’y a qu’un seul rapport avec une marche arrière. Nissan impressionne en premier lieu par la façon dont ils ont insonorisé le moteur thermique.

Silence à bord

Lancer le diaporama
Essai qashqai
+20

Cela transforme la vie à bord par rapport a toutes les autres voitures hybrides du marché. L’illusion paraît presque parfaite, on se croit au volant d’une voiture 100% électrique. Pour cela, Nissan a fait beaucoup d’efforts au-delà des isolants phoniques habituels. Un système de réduction de bruit se situe sous le plancher. 

 

Surtout, nous n’avons pas constaté d'agaçantes envolées dans les tours quand l'on sollicite le gros dans la puissance, notamment lors des fortes accélérations. On perçoit le thermique qui monte en régime, mais de manière progressive et lissée. Il s’agit clairement de la solution la plus confortable d’appréhender l’hybridation au volant, sans ennuyer les oreilles des occupants.

Des consommations à peaufiner

Lancer le diaporama
Essai qashqai
+20

Ce Qashqai a beaucoup de couple, 330 Nm. On peut ainsi démarrer et se relancer avec un vigueur insoupçonnée, qui rend là aussi la conduite plutôt sereine dans la plupart de situations. On regrettera en revanche la façon de prendre la main sur les niveaux du freinage régénératif. Sur d’autres concurrents l’électriques, la vie est rendue facile par des palettes au volant. Ici, il faut jouer des modes. 

 

Vous ne trouverez pas non plus de conduite à une pédale, le système présent permettant à la voiture de ramper à tout petite allure. Personnellement, je préfère ça, n’ayant jamais été très à l’aise avec l’idée d’arrêter la voiture sans toucher les freins. Et la consommation? Elle s’est établie entre 5,0 et 5,5 l. Il faut la relativiser, à cause des limitations basses des vitesses en Suède.

Pour résumer

Tout ça pour ça? Il nous faudra d’abord le reprendre et le conduire dans nos contrées, pour mieux apprécier son appétit. Néanmoins, même si l’on constatait des chiffres de consommation proche d’une full hybrid du même gabarit, le Qashqai e-power apporte un confort d’utilisation de bien meilleur niveau. Pour l’obtenir, il faut débourser entre 38 200 et 46 000 €, une somme tout de même assez rondelette.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos