Lancer le diaporama
Essai Mercedes Classe T
+16
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Mercedes Classe T 180 de 131 ch

Nous l’avons découverte à l’occasion d’une présentation statique. La nouvelle Mercedes Classe T roule depuis quelques semaines sur la route, et nous en avons pris le volant en Allemagne.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara
Podcast Men's Up Life
 

Une vraie face avant de Mercedes

Lancer le diaporama
Essai Mercedes Classe T
+16
Des optiques proches de ceux du Classe B

On vous l’accorde, on ne trouve pas toujours du charme au premier regard à un ludospace. Il faut tout de même reconnaître que les constructeurs ont fait de vrais efforts pour en changer la perception visuellement. Rifter, Caddy, Tourneo Connect affichent une personnalité rappelant très nettement leurs marques respectives. 

 

Contrairement à la génération précédente, ici on ne confondra pas une Classe T avec un Renault Kangoo en regardant la face avant. A vrai dire, on pourrait même la prendre pour un Classe B. Côté profil, l’Allemande se distingue surtout par ses roues. L’arrière en revanche se rapproche très nettement du Français, avec une découpe des feux similaire. 

Jolie présentation

Lancer le diaporama
Essai Mercedes Classe T
+16
Rien à voir avec le Kangoo...

La marque de Stuttgart tenait en revanche à marquer très nettement sa différence à l'intérieur. C’est pourquoi notamment le constructeur s’est investi dès la conception, pour adapter ses systèmes « maison ». Soyons clairs, on se trouve à bord d’une Mercedes, à l’exception du bloc de climatisation repris de sa cousine française. Les habitués des modèles à l’Etoile ne sont pas dépaysés. 

 

La planche de bord avec ses aérateurs ronds comme on le retrouve sur une Classe A, intègre même le très complet MBUX. Malheureusement la taille de l’écran paraît un peu petite pour en profiter aussi pleinement que dans d’autres modèles de la marque. On attend surtout la Classe T au chapitre de la modularité. Et de ce point de vue-là, elle ne déçoit pas. On se demande en fait ce qu’on ne peut pas charger… 

De l'espace, et une modularité impressionnante

Lancer le diaporama
Essai Mercedes Classe T
+16
Même avec la cage, il reste de la place pour des bagages

Grands vélos, cages de chiens, frigo… la Classe T peut passer de la familiale spacieuse pour 5, à l’utilitaire avec une soute de 2 390 litres. De larges portes coulissantes sont évidemment de la partie. Les possibilités d’aménagement sont impressionnantes. Quand on repasse à un SUV, même les plus grands, on se sent un peu à l’étroit par rapport à cette Mercedes plus logeable qu’une Classe S. 

 

Les motorisations se montrent plutôt peu modestes, en attendant la version full électrique EQT. Renault fournit deux diesels, disponibles en deux puissances de 95 et 116 chevaux. Nous essayons le seul essence disponible de 131 chevaux. Disons-le tout de suite, avec cette cavalerie, il ne s’agit pas d’espérer concurrencer les GTi lors d’une drag race. 

Plutôt bien amorti

Lancer le diaporama
Essai Mercedes Classe T
+16
Là ça ressemble tout de même à un Kangoo

Cela étant on se demande si ce moteur suffit pour transporter sans peine des marchandises ou des personnes lors d’une montée de col. Sur notre parcours qui n’avait rien de vallonné, il fut difficile de tenir un chiffre sous les 8 litres sans forcer. Avec de la charge à bord, on peut s’attendre à une ou deux unités supplémentaires. On ne peut que conseiller la boite automatique pour faciliter la conduite quotidienne. 

 

Côté chassis, au-delà d’un confort de bon aloi, Mercedes a apporté sa touche. Les réglages de l’amortissement sont ici différents par rapport à ceux du Kangoo. Le constructeur allemand l’a voulu un peu plus ferme, pour une meilleure rigueur de comportement. Honnêtement, on ne peut pas dire non plus que l’on conduit une Classe C, n’exagérons rien. Mais l’on ne se voit pas sur le toit non plus quand on se précipite un peu trop rapidement dans un virage. 

On aime
  • La finition la plus huppée du segment
  • Espace et modularité
  • Equipements
On aime moins
  • Consommation un peu élevée
  • Un peu cher
  • Petit écran

Pour résumer

La gamme démarre à presque 30 000 euros. On peut dépasser les 37 000 si l’on coche beaucoup d’options et notamment la boite automatique, qui nous paraît assez indispensable pour se faciliter la vie. Mercedes prouve que l’on peut s’offrir une vie à bord un peu moins austère, même dans un ludospace. Premium la Classe T ? Peut-être pas. Il s’agit toutefois du plus bel intérieur de son segment.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos