Lancer le diaporama
Essai Mazda CX60
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par David Christian Koskas

Essai Mazda CX-60 PHEV de 327 ch

Mazda entend entrer dans le cercle fermé des SUV premiums avec le nouveau CX-60 hybride rechargeable. La marque ne compte pas pour autant perdre sa personnalité en route. Nous l’avons essayé au Portugal.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie
Podcast Men's Up Life
 

Un SUV Mazda premium

Lancer le diaporama
Essai Mazda CX60
+20

Mazda a une très nette identité visuelle. Il ne sera pas forcément aisé de distinguer le CX-60 d’un autre SUV de la gamme au premier coup d’œil, mais on ne le confondra pas avec un concurrent. Ses dimensions se montrent assez généreuses, avec une longueur de 4,75 m. Il se trouve ainsi directement en face de l’Audi Q5, du BMW X3 ou encore du Mercedes GLC. 

 

La face avant se trouve dans la même veine que d’autres modèles, avec cette calandre caractéristique et une signature lumineuse proche de ce qui se fait déjà. Même chose à l’arrière. Ce profil fluide, associé à une poupe et une proue plutôt verticales, donne de la force à l’ensemble. Pour autant, il n’a pas l’air trop sportif et manque un peu de chic pour s’immiscer par le style sur ce marché haut de gamme. 

Des technologies discrètes

Lancer le diaporama
Essai Mazda CX60
+20

Mais l’esprit Mazda passe par la discrétion et des détails faisant l’éloge d’une qualité de fabrication de bon niveau. Suivant la version choisie, la finition a même quelque chose d’assez impressionnant. La présentation qui n’a rien d’un cockpit de vaisseau spatial, nous invite à bord d’une voiture finalement assez traditionnelle. Pour autant, il ne fait pas l’impasse sur les technologies. L’écran est connecté, mais pas tactile. 

 

Si l’on rentre sa taille, la voiture ajuste automatiquement une position de conduite supposée adéquate, réglant également l’affichage tête haute. On peut l’enregistrer pour qu’elle reste en mémoire et s’active via une reconnaissance faciale. On ne manque pas d’espace à bord, à toutes les places. Le coffre de ce PHEV est à l’avenant, avec une capacité totale de 570 litres avec le bac dissimulé sous le plancher du coffre. 

Un PHEV puissant

Lancer le diaporama
Essai Mazda CX60
+20

Dans notre pays, la motorisation hybride rechargeable que nous essayons sera disponible au lancement prévu à l’automne. La marque ne confirme pas encore l’arrivée sous le capot d’autres moteurs. Avec 327 chevaux, le Mazda CX-60 ne la joue pas petits bras dans son contexte de concurrence. Il s’agit à ce jour de la Mazda la plus puissante jamais commercialisée en Europe.

 

Son autonomie électrique peut atteindre les 63 kilomètres selon Mazda, et l’on peut imaginer s’en rapprocher. On peut jouer entre les modes, notamment l’EV pour s’assurer de rouler sans le thermique. Car en mode hybride, même batterie pleine, le 4 cylindres 2.5 essence intervient finalement assez promptement et souvent.  Dès lors, le modèle étant une pré-série, relever les consommations n’a rien de très pertinent. 

Un peu raide à basse vitesse

Lancer le diaporama
Essai Mazda CX60
+20

En l’état actuel, notre modèle d’essai s’est montré plutôt à l’aise en ville. On regrette cependant un amortissement un poil raide sur les raccords bruts. Malheureusement les suspensions ne disposent d’aucune sophistication pour rendre ce CX-60 un peu moins percutant. Cela laisse toutefois une certaine marge de manœuvre d’ici la commercialisation prévue pour la fin de l’année. 

 

En revanche, sur les petites routes, il se montre plutôt rigoureux, avec des mouvements de caisse quasiment inexistants. Il tient assez bien son cap, ce qui va assez bien avec la bonne réactivité de la motorisation quand on sollicite la puissance. En outre, contrairement à d’autres concurrents PHEV, la consistante de la pédale de frein s’avère constante, nous épargnant quelques à-coups parfois agaçants lors des ralentissements. 

On aime
  • Qualité des finitions haut de gamme
  • Equipements 
  • Agrément bimotorisation
On aime moins
  • Ecran non tactile
  • Mode hybride un peu trop "thermique"
  • Amortissement un peu raide à basse vitesse

Pour résumer

La copie rendue par Mazda pour son premier modèle premium et PHEV avec le CX-60, paraît correcte. Néanmoins nous aimerions un peu plus de petites choses typiques des premiums qui boostent le confort et l’agrément. Mazda préfère l’efficacité et l’ambiance zen, mais les clients ne sont pas contre un peu de paillettes sur ce segment. À moins que la marque ne montre une nouvelle voie en visant un public différent. Avec quelques petites améliorations d’ici sa commercialisation, il pourrait trouver une place bien à lui sur ce marché.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos