Essai Fiat 600e de 156 chLancer le diaporama
essai fiat 600e
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Fiat 600e de 156 ch

La gamme Fiat ne se résume pas aux 500, on l’oublie parfois. La marque italienne, la première de Stellantis en volume, enrichit son catalogue d’un nouveau modèle, la 600e. Vous l’avez déjà compris, il s’agit d’une voiture 100% électrique, plus grande que la 500e.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Un style bien connu

Essai Fiat 600e de 156 ch - Un style bien connuLancer le diaporama
essai fiat 600e
+20

Fiat ne manque pas de succès avec sa 500e, qui figure chaque mois dans le top 5 des ventes électriques. Avec la 600e, le constructeur de Turin entend bien surfer sur ce succès en ressortant un nom historique. Le lien de parenté est évident avec la citadine, et reprend ainsi les codes de style du best-seller. Logiquement, ici toutes les cotes ont été augmentées, mais restent inférieures à celles de l’ancienne 500X. 

 

Cette Fiat 600e avec un visage plutôt jovial, avec ses yeux et sa bouche semblant sourire. Elle joue clairement la carte de la compacte trouvant naturellement sa place en ville, avec des petites touches de chic, typiques de la maison. On aime ses petits détails, comme les jantes, les badges 600, barré d’un trait tricolore italien à l’arrière. En outre, la marque a choisi des couleurs plutôt chaleureuses. Il s’agit d’ailleurs du seul choix à faire, compte tenu de l’absence d’options. 

Toujours cette ambiance néo-rétro

Essai Fiat 600e de 156 ch - Toujours cette ambiance néo-rétroLancer le diaporama
essai fiat 600e
+20

En s’installant à bord, évidemment on reconnait le style maison. Il y a toujours cette ambiance néo-rétro, que beaucoup apprécient tant. Sauf que la technologie y trouve désormais toute sa place. Pour autant, même si les dimensions de l’écran sont généreuses, l’agencement reste celui d’une automobile et pas d’un vaisseau spatial. Les touches de sélection de la transmission ne sont pas pratiques, toutefois elles ont le mérite de dégager de la place. 

 

Alors oui, les anti-plastiques durs trouveront matière à se plaindre. Mais l’assemblage de bonne facture au regard du prix, tient la route. On adore d’ailleurs la sellerie avec des surpiqures « FIAT » recouvrant l’assise et le dossier. On se sent bien installés, même à l’arrière, si l’on y voyage à deux. Le coffre de 360 litres dispose d’un double fond où les câbles y trouvent leur place. 

À l'aise en ville et en dehors

Essai Fiat 600e de 156 ch - À l'aise en ville et en dehorsLancer le diaporama
essai fiat 600e
+20

Notre Fiat 600e repose sur la plateforme ECMP2, qu’elle partage avec l’Avenger entre autres. On en loue notamment en premier lieu son confort, plutôt agréable même dans les rues au revêtement difficile. Pour autant, l’amortissement ne se révèle pas exagérément moelleux, au détriment du plaisir de conduite. Néanmoins elle n’a rien de sportive pour autant, ce n’est de toute façon pas sa vocation. 

 

En termes d’aides à la conduite, elle récupère ce qui existe dans la maison, notamment leur bon calibrage. Seule la finition la plus haute en hérite. On aura juste débranché l’alerte de maintien de file sur les routes étroites et sinueuses des hauteurs de l’Alsace. En plus d’être plutôt à l’aise en ville avec notamment un rayon de braquage important, elle sait aussi se faire aimer en dehors. On regrette en revanche une consistance de la pédale de frein inconstante. 

Bien motorisée, consommation maîtrisée

Essai Fiat 600e de 156 ch - Bien motorisée, consommation maîtriséeLancer le diaporama
essai fiat 600e
+20

Le moteur électrique de 156 chevaux suffit pour toutes les situations de conduite. Sa réactivité, comme beaucoup de voitures du genre, reste un de ses meilleurs atouts quand il s’agit de décoller d’un feu, ou de s’insérer dans un rond-point. Evidemment dans ce contexte, la consommation en ville reste plutôt basse. Vous pourrez ainsi très largement tenir la semaine avant de commencer à vous soucier du niveau de la batterie. 

 

Hors agglomération, elle ne se vide pas pour autant à grande vitesse. A condition bien sur d’éviter les axes express, plus gourmand en énergie. Néanmoins, on peut imaginer une autonomie dépassant facilement les 300 kilomètres, voire 340 si l’on pousse au point de descendre en dessous des 10%. Côté recharge de la batterie de 54 kWh, comptez sur 27 minutes pour passer de 20 à 80% grâce à la puissance maxi de 100 kW. On aurait aimé un petit peu plus. 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Qu’en est-il côté tarifs? Fiat fait du Fiat, avec une politique de prix plutôt agressive. 28 900 € pour la RED, et 35 900 € pour la Prima après bonus. Si prime à la conversion ou apport de 2 500 €, le loyer pour une durée de 36 mois est de 259 ou 309 €. Pour rappel, il n’y aucune option disponible, juste la couleur à choisir. Elle apparait clairement comme l'une des moins chères du marché, les autres à l'autonomie supérieure réclamant un plus gros chèque.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos