Lancer le diaporama
Essai BMW X1
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai BMW X1 18i de 136 ch

La nouvelle génération de la BMW X1 arrive en France, avec comme seule mission de rester en tête des ventes de son segment premium. Doit-elle s’inquiéter de ses meilleures rivales ? Nous avons cherché quelques éléments de réponses sur les routes tortueuses entre Annecy et Aix-les-Bains.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger
Podcast Men's Up Life
 

Plus moderne et athlétique

Lancer le diaporama
Essai BMW X1
+20

La BMW X1 change de visage, sans trop en faire. Son design devient plus athlétique et très moderne, au point de donner un bon petit coup de vieux à la précédente. La grande calandre constitue toujours l’identité de la marque, entourée par des feux à la signature lumineuse rappelant les toutes dernières productions de la maison. 

Le capot sculpté dynamise son look, même en finition X-Line supposée plus chic que la plus sportive M Sport. Les poignées affleurantes accompagnent la fluidité des flancs. L’arrière la rend encore plus statutaire, au point pour certains de la prendre pour un X3. Visuellement elle gagne encore en robustesse et en sérieux. Ses cotes bougent peu, mais elle a l’air pourtant plus imposante. 

Un intérieur très technologique

Lancer le diaporama
Essai BMW X1
+20

A bord, on entre dans un environnement déjà connu. Les familiers du nouvel Active Tourer reconnaitront la parenté. La BMW X1 entre ainsi dans le futur, avec un design plus épuré et tourné vers la technologie. Les deux dalles géantes trônant sur la console sont en outre fournies de série, sur toutes les versions. Plus de sélecteur de boite automatique ou même de transmission manuelle. Une gâchette sur un accoudoir aérien les remplace. 

L’absence de beaucoup de boutons et la disparition de la molette i-drive perturbe l’utilisateur habitué des BMW. On peut bien personnaliser quelques raccourcis, mais il n’est pas si facile de passer par le tactile pour la plupart des réglages. On ne manque pas de place à l’arrière, sur une banquette fractionnable en 3 parties (coulissante en option) et aux dossiers inclinables. Le coffre reste immense avec 540 litres de capacité. 

100% thermique, hybride, PHEV ou électrique

Lancer le diaporama
Essai BMW X1
+20

Les motorisations thermiques ou avec hybridation légère seront rejointes dans les prochains mois par une version PHEV et une autre 100% électrique. Nous avons jeté notre dévolu sur la 18i de 136 chevaux. Le bloc ne se fait guère entendre, surtout à allure stabilisée. Dans les conditions les plus défavorables, il fait preuve d’un appétit maitrisé, légèrement au-delà des 7 litres. Il économise presque deux litres de moins en conduite coulée. 

Pour autant, elle ne manque pas de peps ! Elle sait tomber un ou deux rapports quand cela s’avère nécessaire pour s’extirper de toutes les situations réclamant de la puissance. En outre, le système de conduite semi-autonome facilite la vie sur autoroute, avec une précision de centrage rassurante. Elle sait ainsi prendre les virages à faible rayon en douceur, sans que l’on n’intervienne. 

Familiale et routière

Lancer le diaporama
Essai BMW X1
+20

Un mode L, et pas « Sport » la rend plus réactive en passant les rapports un peu plus tard. Le confort de la nouvelle BMW X1 s’apprécie sur route, même si elle se montre parfois percutante sur certains raccords de bitume abrupts. Elle nous rappelle finalement que les suspensions pilotées ne sont pas toujours nécessaires pour le quotidien ou les voyages. On regrettera certains retours parasites dans le volant en mettant le pied au plancher en sortie de virage, mais rien de rédhibitoire. 

Même le système Start/Stop que beaucoup détestent, se fait bien plus discret qu’auparavant, au point même de l’oublier. Ce qui rend en passant la vie en ville plus fluide. Pour le reste, les équipements dernier cri, comme les caméras et le système de stationnement automatisé aident à préserver les boucliers. Le X3 a pour lui des motorisations plus puissantes notamment. Mais la nouvelle X1 sait bien s’occuper d’une famille, au quotidien comme lors des départs en vacances. 

Pour résumer

Certes, elle coute désormais plus chère, avec une grille des tarifs démarrant à 39 900 €. Cependant elle gagne beaucoup d’équipements arrivant en série, et pas des moindres. Les versions PHEV et électrique vont vite venir compléter la gamme. Elle s’avère toujours mieux placée en prix, face aux GLA et Q3 au passage moins logeables.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos