par Pierrick Rakotoniaina

Essai Dacia Sandero Stepway TCe 90

La Dacia Sandero Stepway hausse son niveau de jeu ! Elle navigue de plus en plus près des stars du marché aux tarifs moins serrés. Au point de les gêner ? Nous l’avons essayée entre Paris et Deauville.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Un style résolument moderne

La nouvelle Dacia Sandero Stepway ne repose pas sur une ancienne plateforme. Elle partage la sienne avec la Clio 5. Question style, elle renvoie celle qu’elle remplace au musée sans regret. Son regard résolument moderne souligné par des leds en forme de flèche l’éloigne de l’idée qu’on peut se faire d’une low cost. Elle affirme son identité, et gagne clairement en maturité.

Cette fausse baroudeuse se fait même plutôt remarquer dans ce coloris. À l’arrière, on lui trouverait des airs de Volkswagen Polo. La comparaison suffit à lui faire prendre une autre dimension. Les badauds qui la découvrent partagent à peu près tous le même avis… Pour une Dacia, elle n’a pas l’air au rabais. En termes de style, dans une peinture plus discrète, elle passe pour une citadine dernier cri comme une autre.

Révolution à bord

En entrant à bord, on peut parler de révolution. Un regret toutefois saute aux yeux… le volant qui semble anachronique. Dacia démontre en outre qu’on peut avoir un mobilier séduisant, même avec des matériaux durs. Question assemblage, peu de choses à dire. Des petites touches de couleurs agrémentent cet habitacle ici et là. Le bandeau en tissu suffit à donner une ambiance chaleureuse.

Surtout, au chapitre des équipements, elle se détache nettement de son passé. Elle s’offre même le luxe de chiper des petits trucs à la Clio 5, comme les commandes de climatisation. En entrée de gamme, on peut intégrer son portable sur la planche de bord et s’en servir pour la navigation. On peut également s’offrir une dalle pour utiliser Carplay, ou se doter d’un GPS plus sophistiqué. Les passagers se trouvent plus à l’aise, avec davantage de place. La capacité du coffre progresse également à 328 litres.

Un ensemble moteur / boite convaincant

Sous le capot de notre Sandero Stepway, on trouve le TCe maison de 90 chevaux. En ville, couplé à la boite CVT, il fait son office sans trop d’encombres. Néanmoins à l’arrêt, les vibrations du bloc nous semblent indéniablement moins bien filtrées que dans une citadine plus moderne. Les redémarrages du système Start/Stop paraissent également moins discrets. Toutefois ce moteur et cette transmission fonctionnent plutôt bien ensemble.

Ce 1.0 ne s’emballe pas exagérément quand on enfonce la pédale, comme cela arrive souvent avec une boite à variation continue. Il y a ici une bonne gestion des rapports virtuels, qui rend la vie assez agréable quand il s’agit de s’éloigner de la ville. La citadine d’origine roumaine se montre meilleure voyageuse qu’auparavant. Cependant, Dacia n’a manifestement pas pu aller aussi loin que ses concurrentes plus huppées en termes d’insonorisation.

Facile en ville, et à l'aise en dehors

En ville, elle tourne court et s’insère aisément dans une place de parking. Dans cet environnement elle s’y plaira sans problème. Néanmoins son amortissement apparaît un peu trop rigoureux dans les rues au revêtement plutôt dégradé. Rien de grave, mais elle se montre sur ce point sensiblement en retrait par rapport à sa cousine Clio. En outre il faut s’accommoder des montants un peu trop larges dans certaines situations.

En dehors de la cité, elle s’améliore nettement vis-à-vis de l’ancienne. Son comportement rassure, à défaut d’offrir un agrément proche de celui d’une compacte routière. Sa direction mériterait un peu plus de précision. On l’aimerait globalement un peu moins sous-vireuse quand on la bouscule un peu. Ses progrès nous rendent en fait assez gourmands. Mais pour garder des prix contenus, Dacia ne pouvait se permettre des liaisons au sol aussi élaborées que celles de la Renault.

Notre modèle d'essai hyper équipé à 15 290 €

Cette nouvelle Sandero Stepway s’est perfectionnée dans tous les domaines. Avec ce style moderne et affirmé, sans oublier des équipements améliorant beaucoup le quotidien, on comprendrait une inflation de ses tarifs. Mais le constructeur d’origine roumaine ne déroge pas à son légendaire rapport qualité prix sans égal. Notre modèle haut de gamme tout équipé s’échange ainsi contre 15 290 €. À ce niveau, la plupart des stars offrent moins de puissance, alors que les technologies sont au rayon des options.

+ON AIME

  •  Look
  • Equipements
  • Tarifs

-ON AIME MOINS

  •  Rigueur amortissement
  • Direction  sur route
  • Montants un peu épais

Dacia Sandero Stepway
Prix (à partir de)12 590 €
Prix du modèle essayé15 290 €
Bonus / Malus+ 190 à + 310 €
Moteur
Type et implantation3 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence
Cylindrée (cm3) 999
Puissance (ch/kW)90 / 67
Couple (Nm) 160
Transmission
Roues motrices av.
Boîte de vitesses auto
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 205 / 60 R16
Performances
Vitesse maximale (km/h) 163
0 à 100 km/h (s) 14,2
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 6,2 à 6,4
CO2 (g/km) 139 à 145
Dimensions
Longueur (mm) 4 099
Largeur (mm) 1 848
Hauteur (mm) 1 587
Empattement (mm) 2 604
Volume de coffre (l) 328
Poids (kg) 1 122

Pour résumer

La Dacia Sandero Stepway hausse son niveau de jeu ! Elle navigue de plus en plus près des stars du marché aux tarifs moins serrés. Au point de les gêner ? Nous l’avons essayée entre Paris et Deauville.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.