par Pierrick Rakotoniaina

Essai Citroën C3 Aircross PureTech 130 ch

>

  • Le Citroën C3 Aircross s’offre un petit restylage après 4 ans de carrière. Il doit aujourd’hui faire face à une concurrence redoutable. Réussit-il sa mise à jour ? On a cherché queleques éléments de réponse à son volant dans le sud de la France.
  • Un design plus sérieux

    De loin, on ne distingue pas au premier coup d’œil ce qui change. L’allure générale n’a pas vraiment évolué, mais en se rapprochant, les changements s’avèrent plus importants qu’on l’imaginait. La face avant complètement refondu, devient encore plus massive et rectiligne. On trouve toujours les feux à double étage, avec des chevrons en guise de joncs chromés entre les signaux de jour. Les blocs de phares se sont amincis, et les rondeurs ont quasiment disparu.

    Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110
    1. Le Citroën C3 Aircross s’offre un petit restylage après 4 ans de carrière. Il doit aujourd’hui faire face à une concurrence redoutable. Réussit-il sa mise à jour ? On a cherché queleques éléments de réponse à son volant dans le sud de la France.

    Un design plus sérieux

    De loin, on ne distingue pas au premier coup d’œil ce qui change. L’allure générale n’a pas vraiment évolué, mais en se rapprochant, les changements s’avèrent plus importants qu’on l’imaginait. La face avant complètement refondu, devient encore plus massive et rectiligne. On trouve toujours les feux à double étage, avec des chevrons en guise de joncs chromés entre les signaux de jour. Les blocs de phares se sont amincis, et les rondeurs ont quasiment disparu.

    Globalement il gagne en sérieux, et perd en fantaisie. Il peut encore être personnalisé, mais avec notamment la bonne combinaison de couleurs, il se fond désormais un peu mieux dans la circulation. L’arrière reste quasiment identique à la première version du modèle. Est-ce assez pour trouver un nouveau souffle face à une concurrence qui s’est très largement étoffée ? Difficile à dire, tant il y a désormais de modèles sur ce segment où les candidats s’accumulent.

    Un peu plus de rangements

    À bord, on ne constate pas de révolution de design non plus. Il faut passer de l’un à l’autre pour remarquer l’écran de 9 pouces, plus grand que l’ancien et quelques rangements en plus entre les deux sièges avant. Un porte-gobelets fait en effet son apparition. On ne note pas vraiment de progrès question finition. Le dessin de la planche de bord n’a pas perdu de son originalité, mais l’environnement commence à avoir du mal à tenir la comparaison face aux meilleurs du marché.

    Il faut noter également la sellerie Advanced Comfort améliorée. La possibilité d’avoir autre chose que des compteurs analogiques n’existe pas.  Au chapitre des équipements, il ne peut pas bénéficier du dernier cri, à cause de sa conception plus ancienne. La connectivité fait partie de la dotation. Cependant pour le conducteur, mis à part une alerte de franchissement de ligne et un régulateur de vitesse classique, on n’a pas grand-chose de plus pour apaiser le voyage. Ce C3 Aircross, il faut encore l’utiliser « à l’ancienne » si l’on peut dire. Cela peut manquer face à certains de ses concurrents.

    Plus de confort grâce aux sièges

    Ces nouveaux sièges jouent un rôle important dans le surplus de confort. Citroën n’a pas touché au châssis et à ses trains roulants déjà axés vers le bien-être des occupants. On peut ainsi voyager et passer du temps à bord sans vraiment de soucis pour le dos notamment. En ville comme sur route, sa capacité à faire oublier les imperfections de l’asphalte impressionne. On peut même franchir les dos d’âne avec un peu plus de vitesse que n’importe quelle autre voiture, sans faire rebondir les passagers à l’intérieur.

    Mais cela a un revers. Il n’a pas l’agilité de beaucoup d’autres camarades qui partagent la vedette avec lui sur ce marché. Dès que l’on entre un peu vite dans un virage, on comprend alors que le C3 Aircross va s’avachir généreusement sur ses appuis. Toutefois on ne risque pas la sortie de route. Le manque de précision de la direction et son amortissement plus taillé pour la balade que pour la spéciale de rallye, n’aident pas à donner de bonnes sensations quand on hausse le rythme. Ce n’est certes pas sa vocation de départ, mais un 2008 (de conception plus récente) pour ne citer que lui, offre un meilleur compromis.

    Consommation élevée et des malus

    Sous le capot, le PureTech de 130 chevaux sert bien ce Citroën C3 Aircross. Il ne manque pas d’entrain, mais se fait tout de même un peu trop entendre quand on sollicite la puissance. Associé à la boite automatique EAT6, ce moteur fait plutôt bien son office. Toutefois on regrettera une consommation assez haute au regard du gabarit. Elle a atteint les 7 litres sur notre parcours essentiellement routier, sans passagers ni bagages. Peut-être que deux rapports de plus aurait permis de gagner au moins un litre, mais la plateforme ne permet pas de recevoir l’EAT8.

    Il ne peut pas compter non plus sur une hybridation. En outre, il est pénalisé par des malus, même s’ils sont d’un montant inférieur à 300 €. Le 110 chevaux n’a droit qu’à la boite manuelle à 6 rapports, et on le regrette. Citroën continue de proposer son C3 Aircross avec des diesels. Les versions Blue HDi sont disponibles avec 110 ou 120 chevaux. Le plus puissant des deux a droit à la transmission automatique.

    Moins cher que ses concurrents

    En passant par la case restylage, le SUV urbain de Citroën garde ses fondamentaux que sont l’espace à bord, ses cotes étroites et ses tarifs contenus par rapport à la concurrence. Les prix démarrent à 18 850 €, et culminent à 27 200 € en essence. De quoi garder une place de choix sur le marché, même si ses camarades de jeu sont souvent plus modernes et mieux équipés. Mais sans aucune électrification pour sa seconde moitié de vie, il sera difficile pour lui de faire face.

    +ON AIME

    •  Look plus sérieux
    • Dimensions serrées
    • Modularité et espace généreux

    -ON AIME MOINS

    •  Quelques technologies manquantes
    • Consommation
    • Malus

    Citroën C3 Aircross
    Prix (à partir de)18 850 €
    Prix du modèle essayé26 950 €
    Bonus / Malus+ 150 à 260 €
    Moteur
    Type et implantation3 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence
    Cylindrée (cm3) 1 199
    Puissance (ch/kW)130 / 96
    Couple (Nm) 230
    Transmission
    Roues motrices av
    Boîte de vitessesauto 6 rapports
    Châssis
    Freinsà disques
    Jantes et pneus215/50 R17
    Performances
    Vitesse maximale (km/h) 195
    0 à 100 km/h (s)9,1
    Consommation
    Cycle mixte (l/100 km)6,3
    CO2 (g/km) 137 à 143
    Dimensions
    Longueur (m) 4,16
    Largeur (m) 1,76
    Hauteur (m) 1,60
    Empattement (m)2,60
    Volume de coffre (l)410
    Poids (kg)1 205

    Pour résumer

    >

  • Le Citroën C3 Aircross s’offre un petit restylage après 4 ans de carrière. Il doit aujourd’hui faire face à une concurrence redoutable. Réussit-il sa mise à jour ? On a cherché queleques éléments de réponse à son volant dans le sud de la France.
  • Un design plus sérieux

    De loin, on ne distingue pas au premier coup d’œil ce qui change. L’allure générale n’a pas vraiment évolué, mais en se rapprochant, les changements s’avèrent plus importants qu’on l’imaginait. La face avant complètement refondu, devient encore plus massive et rectiligne. On trouve toujours les feux à double étage, avec des chevrons en guise de joncs chromés entre les signaux de jour. Les blocs de phares se sont amincis, et les rondeurs ont quasiment disparu.

    La quotidienne

    Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.