par Pierrick Rakotoniaina

Essai Audi e-tron Sportback 55 Quattro

L'Audi e-tron Sportback complète la gamme du SUV électrique d'Ingolstadt. Nous l’avons pris en main sur un parcours nous menant de Paris au Bourget en passant par les campagnes franciliennes.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Des caméras en guise de rétroviseurs

Notre e-Tron Sportback ne joue pas dans la discrétion, et il ne s’agit pas seulement d’une question de couleur. Ses cotes impressionnent, et il apparaît difficile de se fondre dans la circulation. La plupart des autres usagers de la route s'étonnent de constater que cet énorme engin ne consomme pas 15 litres de carburant tous les 100 km. Il ressemble en fait typiquement à un SUV Audi.

Finalement le plus surprenant se loge à la base des montants avant. Pas de rétroviseurs, mais des caméras profilées sur chaque portière faisant gagner quelques kilomètres d'autonomie. Nous faisons sensation à chaque feu rouge. "C'est légal ça?". Cette même question revient dans la bouche de chaque automobiliste intrigué par ce dispositif. Finalement notre belle couleur passe presque inaperçue, cet équipement captant toute l'attention.

Beaucoup de technologies à bord

En montant à bord, il faut justement nous faire à ce nouveau mode de rétrovision. Après une journée à essayer d’appréhender ce système, nous n’avons probablement pas su l’apprécier à sa juste valeur. Nous préférons en fait un bon miroir avec un détecteur de véhicules dans les angles morts. Peut-être que cela demande un temps d'apprentissage, mais pour notre part nous n'avons pas réussi à nous adapter aux supposés avantages que cette technologie procure.

Cet intérieur reflète ce qu’Audi fait de mieux. Finition impeccable, beaucoup de high-tech, de larges écrans dont deux tactiles situés sur la console centrale. On peut afficher dessus à peu près tous les raccourcis que l’on veut. Au point de s’y perdre un peu dans les réglages pour les non-initiés. Coté coffre, comptez 615 litres de capacité. On voyage à l’aise sur la banquette, à l’exception du passager du milieu toujours moins bien loti.

Un comportement rassurant

Cet Audi e-Tron Sportback ne se montre pas inconfortable. Tous ne peuvent pas en dire autant, avec un amortissement parfois un peu percutant. Rien de tout cela ici, au contraire notre gros SUV encaisse les irrégularités de la route sans broncher. Ses suspensions pilotées s’adaptent plutôt bien aux humeurs du conducteur. Il peut tailler la route dans une quiétude absolue.

Quand on hausse le rythme, au regard de son poids, il ne fait pas pâle figure face à bon nombre de concurrents thermiques du genre. L’emplacement des batteries participe au centre de gravité très bas. Il en ressort un équilibre plutôt surprenant. Son comportement sûr donne beaucoup de confiance. Bien assis sur la route, il enroule les virages sans vraiment de mouvements parasites. Cela contraste avec l’effet « tapis volant » sur les voies express. Il se montre ainsi à l’aise finalement partout si l’on fait fi de ses généreuses dimensions.

Lourd et puissant

Les moteurs électriques, forts au pic de près de 410 chevaux suffisent amplement à emmener les 2,55 t de notre e-tron Sportback. Oui, vous avez bien lu, dont 0,75 t de batteries. Les accélérations franches surprennent dans le mode le plus extrême. Un boost donne même un surcroit de puissance dans les situations où l’on sollicite toute la cavalerie. N’ayons pas honte de le dire, sous bien des aspects le plaisir de conduite s'avère supérieur à celui d'un SUV "thermique" de 400 chevaux.

Du moins lors des accélérations et des reprises en dessous de 200 km/h. Ensuite, la bride électronique intervient pour limiter la consommation élevée à cette vitesse. On a la main sur le freinage régénératif dont on peut gérer la force suivant 3 niveaux. Roue libre ou frein moteur musclé au point d’allumer les feux de stop, c’est à la carte. Nous pouvons ainsi adapter les réactions de la voiture à notre style de conduite. Tantôt nous glissons sur l'élan, tantôt nous anticipons un ralentissement.

Des tarifs élevés

Côté consommation, il dépasse allègrement les 25 kWh aux 100 km dans notre réalité où nous ne l’avons pas ménagé. L’autonomie selon le cycle WLTP varie de 369 à 446 km suivant les parcours. En ville, on peut même imaginer une réserve de bornes supérieure. La forme de la voiture et ses rétroviseurs caméras lui font gagner une poignée de kilomètres par rapport à l’e-Tron classique.

Et chacun compte quand on recherche désespérément une borne disponible. Il faut 30 minutes pour passer de 0 à 80% sur une prise DC 150 kW, et jusqu’à 26 heures pour atteindre les 100% sur une prise domestique. Pas de miracle coté prix, ceux-ci allant de 71 900 € en 313 ch à 110 600 € pour le 408 ch le plus équipé. Cet Audi e-tron Sportback a le mérite d'exister, et apparait comme un bon élève du genre. Encore faut-il en avoir l'usage.

Photos: Etienne Rovillé pour Audi France

+ON AIME

  •  Confort
  • Agrément de conduite
  • Puissance de recharge

-ON AIME MOINS

  •  Tarifs élevés
  • Usage compliqué par rapport au réseau de recharge
  • Rétroviseurs caméras

Audi e-tron 55 sportback
Prix (à partir de)71 900 €
Prix du modèle essayé101 100 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantation2 moteurs type asynchrone
Cylindrée (cm3)-
Puissance (ch/kW)408 / 300
Couple (Nm) 664
Transmission
Roues motrices intégrale
Boîte de vitesses 1 rap + ar
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus 255/50 R20
Performances
Vitesse maximale (km/h) 200
0 à 100 km/h (s) 5,7
Consommation
Cycle mixte (kWh/100 km) 22 à 26 (369 à 446 km)
CO2 (g/km)0
Dimensions
Longueur (m) 4,90
Largeur (m)1,94
Hauteur (m) 1,62
Empattement (m) 2,93
Volume de coffre (l) 615
Poids (kg) 2 555

Pour résumer

L'Audi e-tron Sportback complète la gamme du SUV électrique d'Ingolstadt. Nous l’avons pris en main sur un parcours nous menant de Paris au Bourget en passant par les campagnes franciliennes.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.