par Pierrick Rakotoniaina

4 idées cadeaux pour Noël !

Vous ne savez pas quoi vous offrir ou offrir pour Noël ? Il vous reste entre 37 600 et 250 000 € à dépenser pour ce soir ? On a 4 idées pour vous. Une GR Yaris, une GT-R Nismo, une M3 Competition ou une RS e-tron GT…  

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Toyota GR Yaris Track Pack: la bombinette !

La première du lot, la Toyota GR Yaris Track Pack. La Japonaise s’est taillée une très solide réputation dans le monde des sportives de qualité. Qui peut se douter que derrière ce regard de citadine qui normalement anime l’avant d’une petite hybride, se cache un gros cœur et un caractère bien trempé ? Et c’est ce qu’on adore, son look de Yaris bodybuildée, qui lui donne une allure monstrueuse. Avec ses ailes surgonflées, on l’imagine tout de suite sur une spéciale de rallye. Les sorties d’échappement au diamètre modeste ne lui rendent pas justice. Car au volant, faites-nous confiance, c’est du bonheur à tous les étages ! Ce 3 cylindres 1.6 suralimenté par un turbo développe 261 chevaux. Elle s’adresse à celles et ceux qui veulent jouer les vrais pilotes, avec une boite manuelle à 6 rapports au talon-pointe intégré.

Parmi ses secrets, une transmission 4X4 avec deux autobloquants Torsen à l’avant et à l’arrière. On adore son explosivité et cette allonge inattendus pour une petite sportive ! Les amoureux des sons de Dump Valve sont servis. Ça dépote méchamment ! L’avant se place au poil, là où l’on vise, sans dévier d’un millimètre. L’arrière suit, mais il sait se dandiner ce qu’il faut quand on la cravache, histoire de donner un sourire allant d’une oreille à l’autre. Oui, c’est ferme en amortissement, mais la rigueur dans son comportement fait largement oublier ce désagrément, qui n’en est pas un quand on est rallyman. Allez, on va râler sur la position de conduite, mais quel pied ! Problème… le Père Noël devra probablement la racheter à un chanceux propriétaire, pour vous l’offrir. 37 600 €, prix catalogue. Elle en couterait 20 de plus, elle trouverait sans doute tout de même des clients.

Nissan GT-R Nismo: le monstre au look d'enfer!

Au Japon, le pays de Godzilla, est née une icône, la Nissan GT-R Nismo. Quoi de neuf depuis la première ? Un style légèrement plus méchant, avec des ouïes carbone sur les ailes avant, des jantes RAYS de 20 pouces et (enfin !) des freins carbone-céramique. On vous l’accorde, pour le concours d’élégance, on repassera. Pour le reste, le constructeur ne fait que sublimer l’existant depuis plus de dix ans. Sous le capot, un V6 3.8 biturbo de 600 chevaux associé à une boite robotisée à double-embrayage dont on ne remet pas l’efficacité en cause. Nismo en a un peu atténué les claquements sonores qui la rendaient de manière volontaire, plus vivante. Pourquoi? Certains pensaient avoir un problème mécanique... Ce monstre pèse plus de 1 700 kg. C’est lourd ! Mais chez Nissan, on a trouvé comment faire oublier ce surpoids.

Le launch control en témoigne. La voiture bondit d’un coup et se propulse en 3 secondes à 100 km/h. Surtout, elle ne sait pas s’arrêter et au battement de cils suivant, les 200 sont franchis. Gardez bien les yeux ouverts ! Ca marche encore mieux quand les Dunlop SP Sport MAXX GT 600 DSST sont à température. Ils manquent cruellement de sillons sous la pluie, on en a fait l’amère expérience. Sur sol sec, ils subliment le comportement redoutable de cette GT-R Nismo. Avec sa transmission intégrale optimisée, on peut écraser l’accélérateur sans crainte. Méfiez-vous quand même, mais son grip et sa motricité mettent en confiance. On se sent bon pilote! L’agilité de ce gros bébé surprend à chaque sortie. Elle fait encaisser à ses occupants des G qui finissent par éprouver physiquement. Avec de tels disques et étriers, en plus elle freine bien, et longtemps. OK, on peut acheter plus valorisant en termes d’image avec les 250 000 € (malus compris) qu’elle réclame. Mais les vrais savent… comme disent les jeunes.

BMW M3 Competition: la valeur sûre !

« En Europe aussi on sait faire des sportives ! » Je ne vous le fais pas dire. D’ailleurs, BMW a revisité son propre mythe avec la nouvelle M3. Dans ce rouge Toronto, on n’avait qu’une envie, jouer les Père Noël. Quoi les naseaux ? Là, étrangement ça passe. Agressive ? Absolument ! Elle sait faire le spectacle, même à l’arrêt. Ces double-sorties à l’arrière dans ce diffuseur, ça relève de l’indécence. On a presque du mal à assumer la vignette Crit’Air 1 sur le pare-brise. Les Allemands semblent avoir inventé le mot « finition » appliqué à l’automobile. Dedans, c’est bordé au millimètre. Surtout, le pack comprenant les superbes baquets troués à la coque carbone, ça fait son petit effet. Votre passager-ère se plaindra toutefois de cette excroissance entre les jambes. C’est pour ancrer un harnais…

BMW France a dit : « On ne vendra que des Competition ». Ça veut dire un V… (je plaisante !) Non, un 6 cylindres 3.0 biturbo de 510 chevaux. Après avoir passé mon diplôme d’ingénieur en accéléré, j’ai appris à gérer les réglages infinis du moteur, de la transmission, des modes de conduite, des gâchettes M1 et M2, le mode Drift… J’ai prévenu BMW, nous la reprendrons pour vérifier nos connaissances. En tout cas, elle sait chanter ! On retrouve en partie le fameux son BMW M, que les fans adorent tant. En full tube, elle réveillerait sans doute les morts. Astuce géniale, on peut même régler la consistance de la pédale de frein. Avec les assistances réglées à fond, elle est facile et plaisante pour les apprentis pilotes. En en enlevant un peu, là il faut être alerte avec cette propulsion. Mieux vaut d’abord apprendre son comportement sur circuit, avant de s’amuser sur la route. Mais ce monstre mécanique ne déçoit pas. Question ambiance, c’est du pur sport maison. Côté efficacité, il y a peu à dire, tant qu’on ne la provoque pas trop. On aimerait quand même une boite un peu plus performante, mais on chipote. Vous avez des enfants à emmener ? Prenez-là. Les mamans l’adorent et les papas vous détesteront pour ça !

Audi RS e-tron GT: fantastique électrique !

On termine ce chapitre des idées-cadeaux pour gens friqués, avec une motorisation détestée de beaucoup de passionnés. L’électrique ! Mais pas n’importe laquelle. L’Audi RS e-tron GT, cousine du Taycan, a pour elle quelques arguments à faire valoir. A commencer par sa plastique, plutôt séduisante. Ses hanches larges, on adore ! Cette berline coupé très élancée ne manque ni de classe, ni de sportivité. Avec ce vert dit « tactique », proche d’un coloris militaire, elle ne se camoufle pas vraiment dans le paysage. Mais ce vaisseau de plus de 5 mètres, très près du sol, peine en ville. Les dos d’âne et les coins de trottoir sont effrayants… Toutefois elle impressionne tout le monde, et possède encore une fraicheur qui la rend beaucoup plus rare que la Porsche. À l’intérieur, étonnamment elle se la joue moins vaisseau spatial, avec une planche de bord dans un style Audi assez classique par rapport au reste de la gamme actuelle. La position de conduite parfaite, donne envie de dévorer la route ! Et elle arrache !

238 chevaux à l’avant, 456 à l’arrière. Un pic de puissance à 630 ch grâce à l’overboost. Et un couple gigantesque de 830 Nm qui passe parfaitement au sol grâce à une motricité excellente. Attention au décollage ! Comme tous les bolides électriques survitaminés, l’expérience de l’accélération hors du commun, c’est quelque chose ! Ça pousse de manière continuelle, au-delà de 160 d’une traite sans pouvoir reprendre sa respiration… et ce n’est pas une image ! Un deuxième rapport nous emmène dans un second claquement de doigts à 250 km/h. Je sais, une Model S Plaid+ fait sensiblement mieux. Mais elle a l’univers Audi en moins. Avec ses 4 roues directrices, elle vire à plat et s’enroule autour des cordes facilement et rapidement ! Attention, il faut s’accrocher au cerceau pour suivre. Reconnaissons-le, ces supers électriques offrent des sensations de conduite qui n’ont rien à envier aux meilleures sportives thermiques au gabarit proche. Avec sa ligne à couper le souffle et ces technologies spatiales au service de l’agilité, on a pris du plaisir à la conduire. Et la demi-heure de recharge rapide, n’est pas de trop pour reprendre ses esprits. Surtout pour celui qui viendrait de signer le chèque de 183 225 € (prix de notre modèle d’essai avec les options) pour la posséder.

4 personnalités séduisantes

Il reste quelques heures aux indécis pour offrir ou s’offrir un bolide comme l’un de ceux-ci. GR Yaris, GT-R Nismo, M3 Competition ou RS e-tron GT… nous avons fait le choix de ne pas décider. Il s’agit de 4 visions convaincantes de l’automobile sportive actuelle. Dites-le nous dans les commentaires… Vous voudriez laquelle sous le sapin ? Joyeux Noël!

Pour résumer

Vous ne savez pas quoi vous offrir ou offrir pour Noël ? Il vous reste entre 37 600 et 250 000 € à dépenser pour ce soir ? On a 4 idées pour vous. Une GR Yaris, une GT-R Nismo, une M3 Competition ou une RS e-tron GT…  

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.