par Pierre-Laurent Ribault

WEC 2021-1 : Toyota gagne non sans mal à Spa

Ca y est, la première épreuve du WEC nouvelle formule est dans les tablettes. Comme on s'y attendait, Toyota a gagné mais ce ne fut pas tout à fait une promenade de santé pour les toutes nouvelles hypercars du constructeur.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Echos

Grogne au Prologue

Covid oblige, ce début de saison a été un peu bousculé et le traditionnel Prologue au Castellet s'est transporté à Spa avant le premier week-end. C'était la première fois que se retrouvaient en piste ensemble les hypercars, soit les deux Toyota GR10 et l'Alpine A480, et les LMP2 avec leur nouvelle balance de performance.

Les résultats à l'issue des trois jours de tests ont été surprenants, voire affolants pour certains, avec les hypercars plus lentes que les LMP2 de pointe. A tel point que le clan Toyota a commencé à poser des questions sur la viabilité de la balance de performance, laissant entendre que les LMP2 ne pouvaient rester si proches, d'autant que l'Alpine était encore plus loin dans le peloton des LMP2...

La FIA et l'ACO sont restées de marbre face aux complaintes et la suite leur a donné raison lors de la course, même si les écarts entre les catégories sont bien plus faibles qu'auparavant.

Accidents en nombre

Une conséquence du resserrement des performances est que le dépassement des GT est plus compliqué et plus risqué. Ajouté à des pilotes découvrant leurs nouvelles autos sur un tracé qui ne pardonne pas les erreurs, ce cocktail a eu des conséquences désastreuses et très coûteuses pour un certain nombre de gentlemen drivers qui ont détruit leurs autos lors des essais préliminaires et de la séance de qualification.

Les deux Aston Martin Vantage de TF Sport explosées à un quart d'heure d'intervalle en haut du Raidillon, une ribambelle de Porsche dans les barrières et un accrochage violent entre une Oreca LMP2 et une Ferrari ont fait mal aux comptes en banque et multiplié les heures supplémentaires pour les mécaniciens, heureusement sans dommage pour les pilotes. Heureusement, cette tendance ne s'est pas poursuivie durant la course elle-même.

Retraite pour un grand nom

Le Corvette Racing était présent à Spa avec une C8.R, rare apparition du constructeur américain en Europe en dehors du Mans. Cette apparition était également notable car elle marquait la dernière course pour un des piliers de l'écurie, Oliver Gavin.

Le pilote britannique prend sa retraite à 48 ans, après cinq titres en IMSA, cinq victoires en GT au Mans et de multiples victoires aux Etats-Unis, toutes obtenues au volant des Corvette en jaune et noir.

Qualifications

Comme on l'imaginait, l'ordre naturel reprenait ses droits avec les temps de qualification, enregistrée cette année sur les temps d'un pilote, et les deux Toyota monopolisaient la première ligne, la no7 de Kamui Kobayashi devant la no8.

En seconde ligne, par contre, la surprise des jours précédents se confirmait, avec la première des LMP2, l'Oreca de United Autosports qualifiée par Filipe Albuquerque devant l'Alpine A480 qui ne pouvait faire mieux que le quatrième temps.

En GTE Pro, Kevin Estre mettait tout le monde d'accord sur la Porsche no92 avec un temps une seconde plus rapide que les suivants, la Ferrari no52 et la second Porsche no91.

Alors que quelques crashs supplémentaires continuaient de dépeupler la catégorie GTE Am, les Aston Martin Vantage no33 et no98 obtenaient les deux meilleurs temps dans cette catégorie.

Course

Après un très court intervalle où un excellent Phil Hanson sur l'Oreca United Autosports no22 prenait la tête devant tout le monde, les deux Toyota s'installaient en formation en tête de la course, la no7 devant la no8, bientôt suivies par l'Alpine. Les deux voitures japonaises échangeaient leur position après trente minutes de course.

La première alerte pour Toyota intervenait au premier ravitaillement, la no8 repartant avant le temps minimum requis suite à une petite erreur de l'équipe. Cela allait lui valoir 30 secondes de pénalité plus tard dans la course.

Dès lors la no8 prenait le commandement, l'échangeant au gré des stratégies décalées avec l'Alpine dont le rythme équivalent à celui des Toyota, c'est la bonne nouvelle, ne pouvait compenser au final le fait qu'il lui fallu un ravitaillement de plus.

C'est la Toyota no8 qui passait le drapeau en tête, n'ayant pas connu d'alerte majeure en dehors de la pénalité sus-citée, donnant les points de la victoire à Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley.

L'équipe Alpine peut être satisfaite de sa première course et termine seconde avec Nicolas Lapierre, toujours très bon, André Negrao et Matthieu Vaxiviere, sans problème durant la course. Evidemment le fait de ne pas avoir de motorisation hybride est un désavantage structurel mais si l'on s'en tient à cette course, la voiture bleue sera là pour exploiter le moindre problème sur les deux autos du Gazoo Racing.

La Toyota no7, avec une excursion hors-piste et un problème technique l'arrêtant momentanément en piste, termine d'ailleurs troisième, battue par l'équipe française.

La Toyota aurait même pu succomber à la première LMP2, la no22 d'United Autosports, qui a dominé de bout en bout la catégorie. Extrêmement professionnelle, bien financée, terriblement efficace, l'équipe de Zak Brown a rué dans les brancards de la catégorie Hypercar toute la semaine et posé ses jalons dès cette première épreuve avec trois pilotes excellents : Phil Hanson, Filipe Albuquerque et Fabio Scherer. L'Oreca britannique ne termine qu'à un tour de la Toyota victorieuse.

Derrière la no22, le LMP2 a été très intéressant avec une lutte intense entre les voitures du JOTA Racing, la no38 et la no28, la no29 du Racing Team Nederland septième au général et première de la catégorie Pro-Am, et les autos Inter Europol Competition, Realteam Racing et DragonSpeed USA.

Les deux autos du G-Drive Racing ont aussi eu leur mot à dire mais finissent plus loin (ou pas du tout dans le cas de la no26), tout comme la voiture du team WRT aux avant-postes en début de course avant d'être victime d'ennuis mécaniques.

En GT Pro la Porsche no92 a dominé nettement les débats et termine première de la catégorie devant les deux Ferrari AF Corse et la Corvette qui a été un peu en retrait de ses adversaires alors que la seconde Porsche a perdu du temps à la suite d'une crevaison.

Le GTE Am, très bien fourni cette saison, a été dominé par la Ferrari no83 frappée de l'hermine bretonne de François Perrodo, Nicklas Nielsen et Alessio Rovera, qui remporte la catégorie devant l'Aston Martin Vantage no33 de Ben Keating, Dylan Pereira et Felipe Fraga.

Keating, qui avait détruit la Vantage en ouverture du Prologue, a réalisé cette fois un beau sauvetage in-extremis en début de course après avoir été poussé hors-piste, victime involontaire de la lutte entre Roman Rusinov et Juan Pablo Montoya sur des LMP2.

La prochaine manche est au Portugal pour les 8 heures de Portimao, le 13 juin 2021.

Crédit illustrations : Toyota GR, Porsche, FIA WEC, Alpine, Ferrari, ACO, Aston Martin Racing

Classement

POSNRTEAMVEHICLECATGAP
18Toyota Gazoo RacingToyota GR010 HYBRIDHYPERCAR
236Alpine Elf MatmutAlpine A480 - GibsonHYPERCAR1'07.196
37Toyota Gazoo RacingToyota GR010 HYBRIDHYPERCAR1 Laps
422United Autosports USAOreca 07 - GibsonLMP21 Laps
538JOTAOreca 07 - GibsonLMP22 Laps
628JOTAOreca 07 - GibsonLMP22 Laps
729Racing Team NederlandOreca 07 - GibsonLMP23 Laps
834Inter Europol CompetitionOreca 07 - GibsonLMP23 Laps
970Realteam RacingOreca 07 - GibsonLMP24 Laps
1021DragonSpeed USAOreca 07 - GibsonLMP24 Laps
111Richard Mille Racing TeamOreca 07 - GibsonLMP24 Laps
1220High Class RacingOreca 07 - GibsonLMP25 Laps
1325G-Drive RacingAurus 01 - GibsonLMP25 Laps
1424PR1 MotorsportsOreca 07 - GibsonLMP25 Laps
1592Porsche GT TeamPorsche 911 RSR - 19LMGTE Pro9 Laps
1651AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Pro9 Laps
1752AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Pro9 Laps
1863Corvette RacingChevrolet Corvette C8.RLMGTE Pro10 Laps
1991Porsche GT TeamPorsche 911 RSR - 19LMGTE Pro10 Laps
2083AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am10 Laps
2133TF SportAston Martin Vantage AMRLMGTE Am10 Laps
2247Cetilar RacingFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am11 Laps
2354AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am11 Laps
2488Dempsey - Proton RacingPorsche 911 RSR - 19LMGTE Am11 Laps
2598Aston Martin RacingAston Martin Vantage AMRLMGTE Am11 Laps
26777D'Station RacingAston Martin Vantage AMRLMGTE Am12 Laps
2785Iron LynxFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am12 Laps
2860Iron LynxFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am13 Laps
2931Team WRTOreca 07 - GibsonLMP235 Laps
3077Dempsey - Proton RacingPorsche 911 RSR - 19LMGTE Am24 Laps
3126G-Drive RacingAurus 01 - GibsonLMP237 Laps
3286GR RacingPorsche 911 RSR - 19LMGTE Am162 Laps
3344ARC BratislavaLigier JSP217 - GibsonLMP2162 Laps

Pour résumer

Ca y est, la première épreuve du WEC nouvelle formule est dans les tablettes. Comme on s'y attendait, Toyota a gagné mais ce ne fut pas tout à fait une promenade de santé pour les toutes nouvelles hypercars du constructeur.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.