par Nicolas Anderbegani

Sanctions russes : G-Drive sur le point de quitter le WEC ?

Nous en parlions hier en évoquant le cas de Nikita Mazepin, évincé de l'écurie de F1 Haas, mais d'autres répercussions sont à prévoir dans le sport automobile, notamment dans la catégorie de l'Endurance et du GT où des équipes sous pavillon russe d'importance sont engagées.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Nous en parlions hier en évoquant le cas de Nikita Mazepin, évincé de l'écurie de F1 Haas, mais d'autres répercussions sont à prévoir dans le sport automobile, notamment dans la catégorie de l'Endurance et du GT où des équipes sous pavillon russe d'importance sont engagées.

La FIA a notamment indiqué que les équipes nationales russes et biélorusses étaient suspendues, contrairement aux pilotes et concurrents qui restent libres de participer aux compétitions de la FIA, sous certaines conditions, « à titre neutre et sous le drapeau de la FIA, sous réserve d’un engagement spécifique et du respect des principes de paix et de neutralité politique de la FIA jusqu’à nouvel ordre. »

Refus de la "discrimination"

Justement, le pilote russe Roman Rusinov, très impliqué dans l'équipe d'endurance G-Drive, a pris clairement position sur son compte Instagram par rapport à ces exigences, annonçant qu'il ne signerait pas le document FIA et qu'il vaut mieux se retirer des compétitions en 2022, même si aucun communiqué officiel n'a encore été diffusé.

"Aujourd'hui, moi, le pilote de l'équipe russe G-Drive Racing, j'ai refusé d'accepter les conditions discriminatoires de la FIA", a-t-il écrit. "L'objectif de chaque athlète est d'entendre l'hymne de son pays sur le podium. En dix ans d'expérience internationale, notre équipe l'a fait de nombreuses fois. Nous avons hissé le drapeau russe, nous avons entendu et chanté l'hymne national russe. Pour le bien de mes fans, de mes coéquipiers et de mon honneur sportif, je n'apposerai pas ma signature sur ce document. Mieux vaut ne pas piloter du tout."

"L'équipe a toujours été internationale : les pilotes, les mécaniciens et les ingénieurs viennent du monde entier. Et si nous devions demander à chacun de renoncer à son drapeau, à son expérience et à son nom, il n'y aurait jamais une telle fraternité sportive et de telles victoires. Il est regrettable que ces gars ne puissent pas non plus concourir pour G-Drive Racing."

"Aujourd'hui, nous étudions déjà différents projets pour développer le sport automobile dans notre pays. J'espère sincèrement que nous pourrons revenir aux courses internationales, une fois que l'esprit sportif et l'égalité des chances pour tous les concurrents y seront revenus."

Une des références de l'Endurance

G-Drive est un programme sportif lancé en 2012, portant le nom commercial d'un carburant produit par le géant Gazprom. G-Drive s'est associé depuis à plusieurs équipes pour l'exploitation en course et s'est constitué un très beau palmarès en European Le Mans Series, Asian Le Mans Series et en Championnat du monde WEC, remportant de nombreuses courses et de nombreux titres dans la classe LMP2. Depuis 2019 d'ailleurs, les prototypes Oreca sont rebadgés Aurus, du nom de la marque de luxe russe dont le modèle limousine Senat fait office de voiture présidentielle officielle de la Fédération de Russie.

G-Drive Racing devait engager une LMP2 en WEC cette saison, ainis que deux autres LMP2 en European Le Mans Series et une voiture en LMP3. Qualifiée d’office pour les prochaines 24 Heures du Mans puisque déjà engagée en championnat du monde, avec le coup d’envoi dans deux semaines à Sebring (USA), l’équipe G-Drive dont fait partie l'ancien pilote Red Bull et Alpha Tauri Daniil Kvyat devait donc figurer sur la liste des 62 voitures engagées au Mans.

Le retard de la publication de la liste des engagés était sans doute liée au "suspense" de la présence ou non de G-Drive Racing, qui s'appuie sur les structures Algarve Pro Racing et Graff Racing pour le suivi technique cette saison. Reste à savoir si ces structures pourront se rabattre sur d'autres supports financiers avec la défection de G-Drive.

Les sanctions sportives prises contre les équipes et ahtlètes russes sont inédites mais la Russie entend riposter par des recours contre des mesures qu'elle considère comme "discriminatoires". A suivre...

** Mise à jour ** Dimanche 20h

La confirmation est tombée sur le compte Instagram officiel.

"L'équipe russe G-Drive Racing ne participera pas au Championnat du monde d'Endurance FIA WEC 2022, qui débute dans quinze jours aux États-Unis", peut-on lire dans le communiqué. "La décision a été prise en raison des conditions inacceptables de la Fédération internationale de l'automobile."

Pour résumer

Nous en parlions hier en évoquant le cas de Nikita Mazepin, évincé de l'écurie de F1 Haas, mais d'autres répercussions sont à prévoir dans le sport automobile, notamment dans la catégorie de l'Endurance et du GT où des équipes sous pavillon russe d'importance sont engagées.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.