Le Mans 2023 : triomphe historique de Ferrari
par Nicolas Anderbegani
Premier succès au général depuis 1965 !

Le Mans 2023 : triomphe historique de Ferrari

Ils l’ont fait ! Pour son retour après 50 d’absence dans la catégorie reine de l’Endurance, et 58 ans après le dernier succès de 1965, qui fut ensuite interrompu par la domination de Ford puis de Porsche, Ferrari renoue avec le succès aux 24 heures du Mans ! C’est drôle de le dire, mais c’est le premier succès dans la Sarthe du cheval cabré depuis la mort d’Enzo Ferrari !

Zapping Le Blogauto Essai Mercedes Classe E400E 4MATIC

Au terme d'une course mouvementée, où seulement 342 tours ont été parcourus (la plus courte distance depuis 2001) et où seulement 42 voitures ont terminé, le duel entre la Ferrari n°51 de James Calado, Antonio Giovinazzi et Alessandro Pier Guidi et la Toyota n°8 de Sebastien Buemi, Brendon Hartley et Rio Hirakawa a tenu en haleine tout le monde depuis la seconde moitié de la nuit, quand les deux prototypes ont pris le large tandis que les Porsche, les Cadillac, les Peugeot et les voitures sœurs, la n°7 pour Toyota, la n°50 pour Ferrari, multipliaient les déconvenues.

Jusqu'au bout du suspense et du stress

Le tournant de la course définitif a eu lieu vers 14h15, quand Ryo Kirakawa, qui chassait à moins de 15 secondes la Ferrari, est parti à la faute au freinage d’Arnage et a percuté le mur. Le temps de rentrer et de réparer, la Toyota était reléguée à quasiment 3 minutes.

 

Ferrari n’avait plus qu’à gérer, mais la Scuderia (oui c'est AF Corse) s’est fait une belle frayeur à moins de trente minutes de la fin, quand la n°51 a eu du mal à repartir de son stand après un ultime ravitaillement. Une procédure de reset software (comme dans la matinée) que Pier Guidi a du effectuer avec calme et sang-froid, mais qui a jeté un coup de stress dans toute l’équipe. Antonio Giovinazzi était livide…

 

Au final, la Ferrari a bien franchi la ligne en gagnante. Vitesse, fiabilité, la 499P est une voiture bien née et réussie, avec en plus un petit coup de pouce de la Bop qui a resséré les écarts. Tous les gros constructeurs ont en effet pointé en tête à un moment donné. Toyota n’a pas à rougir et, après une lutte d’une rare intensité, échoue à la seconde place après avoir gagné 5 ans de suite. Cadillac réussit aussi un beau retour avec un joli tir groupé : le podium pour la n°2, qui termine dans le même tour que les vainqueurs, et la 4e place n°3 de Bourdais qui est à 2 tours.

 

La seconde Ferrari, la n°50, retardée dans la nuit par un souci sur la récupération d’énergie, s'adjuge le meilleur tour avec Antonio Fuoco et termine 5e à deux tours devant les deux Glickenhaus et la première Peugeot, la n°93, qui termine 8e à 12 tours. Peugeot n’a pas démérité, avec une première moitié de course surprenante où la n°94 a mené durant plusieurs heures, puis la galère et les soucis mécaniques ont fait plonger les deux 9x8 au classement dans la seconde partie de l'épreuve. Mais elles terminent ! Course à oublier aussi pour Porsche, dont les 963 ont accumulé les pépins et les crashs. Mais le géant de Stuttgart reviendra.

En LMP2, c'est un duel entre la #41 du Team WRT (Andrade-Delétraz-Kubica) et la #34 d'Inter Europol Competition (Smiechowski-Costa-Scherer) qui a eu lieu pendant toute la seconde moitié de course, et qui s'est achevé à l'avantage de l'écurie polonaise. Le prototype de Duqueine Team (Binder-Jani-Pino) complétait le podium. Enfin, c'est la Corvette #33 (Catsburg-Keating-Varrone) qui s'est imposée dans la catégorie GTE Am, pour l'ultime année de cette classe, qui cédera sa place aux GT3 dès 2024. Les Iron Dames, un moment en tête, terminent finalement au pied du podium.

Les vainqueurs

James CALADO

Passé par la Formule Renault, le GP3 et le GP2 (3e en 2013) et après une brève expérience de test driver chez Force India, Calado a basculé vers le GT dès 2014, la plupart du temps avec AF Corse. Triple champion du monde GTE et déjà vainqueur du Mans en 2019 et 2021 avec la 488 GTE, il triomphe en Hypercar.

Alessandro Pier Gudi

L'expérimenté italien de 39 ans court depuis 2005 en GT. Il a notamment conduit la Maserati MC12 en FIA GT. Comparse de Calado depuis 2016, il a tout gagné en GTE avec son collègue et continue l'aventure en Hypercar. Ses relais très rapides ont été décisifs dans la victoire de la 499P.  Première participation au Mans en catégorie prototype et première victoire.

Antonio Giovinazzi

A 29 ans, l'italien prend une belle revanche après une expérience en F1 décevante. Pilote Alfa Romeo F1 entre 2019 et 2021, puis pilote de réserve de la Scuderia, il n'avait jusque là participé qu'une seule fois au Mans, en 2018, déjà avec AF Corse sur une 488 GTE. Pour sa première saison en WEC Hypercar, quel coup de maître !

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Victoire historique de Ferrari aux 24 heures du Mans, l'année du centenaire et pour le retour du cheval cabré en catégorie reine, 50 ans après leur dernière participation. Alessandro Pier Guidi, James Calado et Antonio Giovinazzi entrent dans la légende de la Scuderia Ferrari.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.