Lamborghini SC63 : le taureau entre dans l'arène de l'Endurance
Lancer le diaporama
Lamborghini SC63
+8
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

Lamborghini SC63 : le taureau entre dans l'arène de l'Endurance

Lamborghini a révélé son tout premier modèle de sport-prototypes, le SC63, qui s’engagera à partir de 2024 à la fois dans les championnats WEC et IMSA.

Zapping Le Blogauto La Porsche Panamera en avant premiere

Lamborghini rejoint la meute

C’est sans nul doute un moment fort, non seulement pour l’Endurance, mais aussi pour Lamborghini. Après Toyota, Ferrari, Peugeot, Porsche, Cadillac, Vanwall, Glickenhaus mais aussi BMW et Acura, sans oublier Alpine attendue l'an prochain, l’arrivée de Lamborghini promet à l’Endurance d’offrir le plateau de constructeurs le plus incroyable de son histoire. Pour Lamborghini aussi, qui fut longtemps rétive au sport automobile du temps de son fondateur, c’est le retour dans un championnat du monde FIA (on met de côté le GT World Challenge) pour la première fois depuis….l’écurie Larrousse Lamborghini de F1 en 1993.

C’est au Goodwood Festival of Speed que Lamborghini a présenté la SC63. SC pour Squadra Corse, et 63 en référence à l’année de fondation de la marque. Lamborghini s'est associée à l'équipe italienne Iron Lynx, déjà connue pour soutenir opérationnellement l’écurie 100% féminines Iron Dames en GT. Evidemment, l’engagement en LMDh doit accompagner le tournant électrique que la marque est en train d’amorcer : "La SC63 est la voiture de course la plus avancée jamais produite par Lamborghini et elle suit notre feuille de route" Direzione Cor Tauri "établie par la marque pour l'électrification de notre gamme de produits", déclare Stephan Winkelmann, président-directeur général de  Lamborghini . "L'opportunité de participer à certaines des plus grandes courses d'endurance au monde avec un prototype hybride correspond à notre vision de l'avenir de la mobilité haute performance, comme l'a démontré pour les voitures homologuées pour la route avec le lancement de la Revuelto. Le SC63 LMDh est le pas vers les plus hauts échelons et vers l'avenir du sport automobile pour notre Squadra Corse.

V8 maison, châssis français !

Le SC63 est équipé d'un tout nouveau moteur V8 biturbo de 3,8 litres, avec des turbos montés à l'extérieur de l'angle en V du moteur, ce qui est moins intéressant que la solution Ferrari (turbos dans le V) d’un point de vue aéro, mais facilite leur refroidissement, facilite leur entretien et optimise le centre de gravité de la voiture.  LMDh oblige, Lamborghini doit se conformer aux limitations de puissance, soit 500 kW (680 CV) tandis que la boîte de vitesses, la batterie et le groupe électrogène (MGU) sont standards.

Côté châssis, alors que Acura passe par Oreca, et que Porsche se fournit chez Multimatic, le taureau s’est tourné vers le français Ligier, dont c’est le seul partenariat LMDh à ce jour. Chose amusante, Ligier et Lamborghini qui travaillent ensemble, cela rappelle, de loin, le temmps où l’écurie de F1 Ligier était motorisée par le V12 Lamborghini en 1991 ) Ainsi, la marque italienne a pu demander à Ligier ses spécifications, notamment dans les suspensions, alors que la carrosserie a été conçue par le département de conception Centro Stile, en collaboration avec l'équipe de conception de course. Il présente des éléments de style de marque, y compris les phares emblématiques en forme de Y à l'avant et à l'arrière qui incarnent la nouvelle identité visuelle de Lamborghini

"Dès le début, mon briefing personnel à l'équipe de conception était que la voiture devait être hautement fonctionnelle, mais nous voulions créer une voiture immédiatement reconnaissable en tant que Lamborghini", explique Mitja Borkert, responsable du design Lamborghini au Centro Stile . "La principale reconnaissance de l'avant et de l'arrière du SC63 est assurée par la lumière de signature en forme de Y. La taille de l'habitacle et le caractère principal de la voiture sont déterminés par les règles sportives, mais nous avons également mis en place nos propres éléments de style de marque dans toute la voiture. Intégré dans le panneau latéral de la carrosserie, vous pouvez voir un conduit NACA inspiré de la prise d'air de la Countach. Lorsque vous regardez le passage de roue arrière, nous avons donné l'impression d'une accélération vers l'avant, et cela est lié au langage de conception du passage de roue de Lamborghini que l'on peut également voir sur la Revuelto.

Les voitures seront habillées d'une livrée familière, en accord avec la marque vue sur le challenger Huracán GT3. Les SC63 fonctionneront en vert Verde Mantis, avec une bande noire Nero Noctis sur la cabine, le capot avant, le diffuseur en carbone, l'aileron arrière et l'aile. Les voitures arboreront également des couleurs tricolores italiennes vertes, blanches et rouges et porteront la marque du partenaire de longue date de Lamborghini, le fabricant de montres suisse Roger Dubuis.

La disposition de refroidissement de la voiture a décidé une grande partie de l'ingénierie et de la conception. Par exemple, les prises d'air dans les pontons derrière le cockpit ont subi plusieurs itérations avant qu'une conception finale ne soit arrêtée. L'équipe a intégré huit radiateurs différents, dont deux refroidisseurs intermédiaires, un radiateur de boîte de vitesses, un condenseur pour la climatisation, un radiateur pour le système de récupération d'énergie (ERS), un pour le système de stockage d'énergie (ESS) et deux radiateurs à eau.

Des pilotes de haut niveau

Du côté des pilotes, Lamborghini s’appuie déjà sur ses pilotes d'usine GT Lamborghini Mirko Bortolotti et Andrea Caldarelli, mais aussi sur deux anciens de la F1, Daniil Kvyat et Romain Grosjean. Ironie du sort, c’est en percutant le premier que le second a connu son terrible accident de Bahrein. Le russe - qui court sous licence italienne depuis les sanctions contre la Russie - et le français, qui continue en parallèle son programme Indycar, ont une expérience récente des courses d'hybrides en Formule 1 et ont pu aider les ingénieurs à régler le système LMDh, en particulier à concevoir les commandes au volant pour permettre au conducteur de contrôler les fonctions nécessaires du système hybride.

« Cette année marque non seulement le 60 e anniversaire de notre marque, mais aussi le dixième anniversaire de Squadra Corse, la division sport automobile de Lamborghini », a déclaré Giorgio Sanna, responsable du sport automobile chez Lamborghini. « Au cours de la dernière décennie, nous avons obtenu d'excellents résultats. Partant de zéro, nous avons remporté certaines des courses d'endurance les plus prestigieuses de la catégorie GT pour nos voitures de course de série. Il s'agit notamment de trois victoires de classe aux 24 heures de Daytona et de deux victoires consécutives aux 12 heures de Sebring. Nous sommes maintenant prêts pour ce qui est notre plus grand pas dans l'avenir du sport automobile, en nous mesurant aux meilleurs constructeurs du monde.

À partir de 2024, une voiture participera à l'intégralité du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA. La deuxième voiture participera aux courses du Championnat nord-américain d'endurance de la série IMSA. L'équipe Iron Lynx, présentée en tant que partenaire de la Lamborghini Grand Finals 2022, pilotera les voitures des deux séries, et le line-up comprendra Bortolotti, Caldarelli, Grosjean et Kvyat. D'autres pilotes seront confirmés plus tard en 2023.

Un prototype Lamborghini ? Pas tout à fait la première foi )

Pour l’anecodte, sachez  que ce n’est pas tout à fait la première fois qu’une Lamborghini court en sport-prototypes. En 1985, David Jolliffe, importateur de Lamborghini en Angleterre, avait songé dans un premier temps à homologuer la Countach LP5000S, peut-être en Groupe B, mais la production trop limitée de la supercar avait fait échouer tout espoir d’homologation. Jolliffe avait alors obtenu de Lamborghini un V12 de la Countach, retravaillé pour l’occasion, ainsi qu’un châssis du constructeur de Groupe C Spice. Ainsi avait été élaborée la Lamborghini Countach QVX, sur la base d’une Tiga GC85 de la catégorie C2, pour concourir en 1986 en Groupe C1. Elle participa aux 500 Kms de Kyalami, une course hors championnat, avec des résultats honorables, mais faute de sponsors suffisants, le projet dût finalement être stoppé. On retrouvera ensuite un prototype Konrad KM11, en 1991, motorisé par le V12 Lambo de Formule 1, mais là aussi sans grand succès, en dépit d'un look très impressionnant.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Lamborghini a présenté son prototype LMDH SC3, qui sera présent en IMSA et en WEC dès 2024, pour défier Ferrari, Porsche et consorts. Le prototype, qui repose sur une base Ligier, embarque un V8 biturbo inédit et bien sûr une carrosserie qui fait référence au style maison.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos