par Thibaut Emme

24H du Mans 2022 : les enjeux de cette 90e édition

La 90e édition des 24 Heures du Mans va partir cet après-midi à 16h. Nous sommes sur place pour (tenter de) vous faire vivre l'ambiance bord de piste de la plus grande épreuve de sport automobile au monde, sans chauvinisme.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

99 ans depuis la première édition. Cette année c'est la 90e édition et en 2023 on fêtera le centenaire avec pléthore de constructeurs engagés en catégorie reine. Mais d'abord, place à l'édition 2022. Cette édition est la première "normale" après celle totalement perturbée de 2020 et celle en grande partie "sous cloche" de 2021. Cette année, les spectateurs sont de retour en force et les tribunes sont déjà pleines pour les courses annexes (Road to Le Mans, Le Man Cup, etc.).

La nouvelle avant le départ des 62 voitures, c'est une nouvelle BoP pour Alpine. Après les essais, l'ACO avait donné un peu plus de puissance à l'Alpine. Mais, après la qualification et le bon temps de l'A480, l'ACO a réduit cette puissance. L'ACO joue avec les curseurs car l'Alpine est une ancienne LMP1 modifiée pour limiter l'appui, mais capable de tourner en 3m15 facilement au Mans. En plus, l'écurie de Philippe Sinault a une dérogation pour la deuxième année consécutive pour continuer de rouler avec cette ex-LMP1.

Bref, pour Alpine, cela va se révéler compliqué cette année. Il va falloir être parfait dans l'exécution du double tour d'horloge pour viser un podium. On voit plus facilement un doublé Toyota avec Glickenhaus en trouble-fête. 2 ou 3e cela devrait contenter le patron même s'il vise officiellement la victoire. Pour Toyota, c'est l'occasion d'enchaîner une 5e victoire de rang en terre Sarthoise et de rejindre Audi qui avait fait cela officiellement entre 2010 et 2014. Porsche avec 7 victoires d'affilée de 1981 à 1987 reste en tête.

WRT en favori LMP2 ?

En LMP2, WRT (ou Realteam by WRT) fait figure d'épouvantail. Mais cela va être serré comme à chaque fois. Ici, le matériel est identique pour tout le monde vu que tout le monde ou presque roule dans une Oreca 07 a moteur Gibson (seul CD Sport ont une Ligier JSP217) avec les mêmes gommes Goodyear. United Autosport pourrait profiter de son expérience de la course pour remonter et l'emporter. En LMP2 il faut aussi être impeccable. La moindre faute en piste ou dans les stands se paiera cash.

Idem en GTE-Pro ou GTE-Am. En GTE-Pro, on devrait avoir une bataille Ferrari-Corvette avec une petite pièce mise sur Corvette. Porsche va devoir cravacher pour imposer sa 911 RSR, ou simplement la placer sur le podium cette année. Le beau temps devrait être de la partie avec une bonne température, sans plus (26° prévus). Surtout, on est de retour au solstice d'été ce qui donne 8 heures "sans soleil" (coucher à 22h, lever à 6h environ) pour 16h de jour.

Cette année, la "petite attraction" people en piste est Michael Fassbender (acteur) en GTE. Il a connu des débuts compliqués dans sa Porsche 911 RSR du Proton Racing, avec un accident. Il perpétue la grande tradition des acteurs aux 24 heures du Mans. Il y a un petit jeune aussi qui débute, en LMP2, Sébastien Ogier.

Top 10 (Hypercar et LMP2)

Toyota #8 – Hartley, Buemi, Hirakawa
Toyota #7 – Kobayashi, Lopez, Conway
Alpine #36 – Lapierre, Vaxivière, Negrao
Glickenhaus #709 – Briscoe, Mailleux, Westbrook
Glickenhaus #708 – Pla, Dumas, Derani
Oreca #31 (WRT) – Frijns, Gelael, Rast
Oreca #41 (Realteam) – Nato, Andrade, Habsburg
Oreca #22 (United) – Albuquerque, Hanson, Owen
Oreca #38 (JOTA) – da Costa, Gonzales, Stevens
Oreca #9 (Prema) – Delétraz, Kubica, Colombo

Top 3 GTE Pro

Corvette #64 – Tandy, Sims, Milner
Corvette #63 – Garcia, Taylor, Catsburg
Porsche #91 – Bruni, Lietz, Makowiecki

Top 3 GTE Am

Ferrari #61 (AF) – Abril, Prette, Grunewald
Ferrari #57 (Kessel) – Jensen, Kimura, Schandorff
Porsche #77 (Dempsey) – Ried, Priaulx, Tincknell

Pour résumer

La 90e édition des 24 Heures du Mans va partir cet après-midi à 16h. Nous sommes sur place pour (tenter de) vous faire vivre l'ambiance bord de piste de la plus grande épreuve de sport automobile au monde, sans chauvinisme.

Cette édition promet de la bagarre en piste à tous les niveaux pour un retour "à la normale" après deux éditions perturbées par la Covid-19.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.