Verkor sécurise 2 milliards d'euros pour sa Gigafactory
Credit Photo - Verkor
par Thibaut Emme

Verkor sécurise 2 milliards d'euros pour sa Gigafactory

Ce sont donc plus de 2 milliards d'euros que la société Verkor a pu "sécuriser" pour financer sa giafactory de batteries électriques à Dunkerque. Les soutiens de la première heure sont toujours fidèles.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Pour arriver à identifier et sécuriser les 2 milliards d'euros, Verkor est passé par une nouvelle levée de fonds, une série C (1). Sur cette levée de fonds qui a atteint 850 millions d'euros, on retrouve les soutiens de la première heure comme Renault, mais aussi le Crédit Agricole ou BPI France. Verkor souligne que Macquarie Asset Management devient le principal investisseur de la dernière levée de fonds Série C.

En plus de ces 850 millions d'euros, Verkor a reçu l'assurance d'un financement bancaire de 600 millions d'euros de la Banque Européenne d’Investissement. Cette partie est remboursable, c'est de la dette. Enfin, l'Etat mais aussi les collectivités locales comme Dunkerque Grand Litoral mettent la main à la poche et subventionnent pour environ 650 millions d'euros.

Il faut dire que l'enjeu est de taille : le véhicule électrique et surtout l'approvisionnement des batteries. Verkor comme d'autres, veut s'implanter en France pour son électricité bas carbone (merci le nucléaire). Cela permet de proposer, in fine des cellules de batteries bas-carbone. Mais, elles seront aussi "haute performance" pour intéresser les constructeurs et créer une grosse valeur ajoutée sur le Dunkerquois.

Plus de 4000 emplois générés

Outre la "gigafactory" (2), il y aura un centre de recherche, le Verkor Innovation Centre (VIC). L'usine et le centre de recherche devraient entraîner derrière eux tout un écosystème industriel, tout au long de la chaîne de valeur de la batterie. Effet boule de neige, cela devrait entraîner des emplois directs, mais aussi beaucoup d'emplois indirects. C'est d'ailleurs pour cela que la communauté du Dunkerquois subventionne le projet.

Ce projet draine autour de lui plusieurs acteurs, autres que l'industrie automobile pure et dure. On trouve par exemple Pulse. C'est le fonds énergie de CMA CGM, acteur mondial du transport maritime. L'armateur est intéressé par la décarbonation (3) de toute la chaîne logistique et d'approvisionnement.

Dans les subventions, outre l'Etat dans le cadre du plan "France 2030", on retrouve donc la communauté urbaine de Dunkerque, mais aussi la Région Hauts-de-France qui voit dans tous ces projets un formidable levier de dynamisme et de retour à l'emploi dans une région qui a longtemps été sinistrée par la fermeture des mines et des usines. La Région contribue à hauteur de 60 millions d'euros, la communauté urbaine de Dunkerque à 30 millions d'euros.

Tout ceci est sujet à approbation règlementaire.

A propos de la Gigafactory de Verkor à Dunkerque

Verkor sécurise 2 milliards d'euros pour sa Gigafactory - A propos de la Gigafactory de Verkor à Dunkerque

L'usine de cellules de batterie de Dunkerque devrait lancer sa production sur le port de Dunkerque avec un objectif de 16 GWh/an. L'usine, opérationnelle d'ici 2025 emploiera directement 1200 personnes et devrait générer 3000 emplois indirects.

L'implantation est stratégique avec évidemment la minimisation du transport à la fois des matières premières, mais aussi des cellules finies puisqu'on est directement sur le port. Les cellules devraient servir à l'industrie automobile (dont Renault), mais aussi pour réaliser du stockage stationnaire (des batteries tampon, etc.).

Verkor s'inscrit en plein dans la transition énergétique globale et pas seulement automobile.

Notes

1 - Une levée de fonds peut être catégorisée "Série A", "Série B" ou "Série C" selon si elle intervient pour développer un produit et financer la croissance interne et externe, ou bien si elle vise le développement à l'international, ou enfin, comme ici, si elle vise à soutenir la croissance et aller "vite". Plus rarement on parle de série D, E, etc. L'étape ultime étant l'IPO ou introduction en bourse.

2 - Le terme de gigafactory, popularisé par Tesla, désigne les usines de cellules de batteries qui sont capables de produire plus de 1 GWh de capacité par an. Assez exceptionnel au début, désormais n'importe quelle usine de cellules de batterie dépasse ce GWh annuel produit et est donc une gigafactory.

3 - La décarbonation ou décarbonisation (deux termes corrects pour un même sens) vise à réduire l'utilisation des énergies dites fossiles, mais aussi plus globalement l'émission de gaz à effet de serre (CO2, méthane, etc.). En français, on utilisera de façon privilégiée le terme de "décarbonation" plutôt que l'anglicisme "décarbonisation" (issu de "decarbonization"). L'Académie Française n'a pas encore tranché la question... Attention tout de même, "decarbonation" en anglais ne signifie pas "décarbonation" en français (ce serait trop simple) mais "décarbonatation" (procédé qui consiste à retirer les carbonates d'une solution, alias le calcaire dans l'eau par exemple).

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Vektor, la future Gigafactory de Dunkerque, a sécurisé 2 milliards d'euros de financement via un nouveau tour de table (levée de fonds), mais aussi une aide bancaire de l'Europe et des subventions de l'Etat et des collectivités territoriales. L'enjeu est de taille puisqu'à son ouverture en 2025, l'usine de cellules de batteries bas carbone et haute performance devrait générer 1200 emplois direct et 3000 en indirect.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.