Pourquoi le véhicule électrique menace La Réunion ?
par Thibaut Emme

Pourquoi le véhicule électrique menace La Réunion ?

L'Île de la Réunion est un laboratoire à ciel ouvert pour l'augmentation du parc de véhicules électriques (VE). En effet, le nombre de VE a doublé en deux ans et ces motorisations représentent 3% du parc roulant ce qui ne va pas sans poser des soucis grandissants.

Zapping Le Blogauto Essai de La Mazda MX30 R-EV

En Métropole, on a largement gommé les potentiels "black out" qui menaçaient les régions Bretagne et PACA. Il y a eu pour cela de grands investissements pour doubler les voies d'approvisionnement d'ultra haute tension et de très haute tension. Mais, à La Réunion, l'approvisionnement est toujours local. Il n'y a pas, en effet, de connexion avec les pays voisins (via des câbles sous-marins) et l'île est donc livrée à elle-même.

Or, ce parc de VE qui n'est pour le moment "que" de 15 000 unités va continuer de croître et on estime que le VE pourrait représenter de 9 à 12% du parc roulant en 2028, c'est-à-dire demain. L'équilibre électrique du réseau est précaire à La Réunion et chaque comportement compte. C'est le cas de la charge des VE. C'est pourquoi EDF a lancé une grande campagne de sensibilisation sur la charge nocturne et non lors des pics de consommation.

Si on laisse les VE se charger entre 18 et 21h, La Réunion devra déployer des moyens de production pour ces périodes. Et on sait que ces moyens pilotables sont très souvent carbonés en plus d'être très cher "pour rien". Mais, il n'y a pas que de la communication. En effet, EDF lance une expérimentation auprès d'une quarantaine de volontaires, pour le moment, qui consiste à installer une prise renforcée pilotée.

Des heures creuses solaires

Une prise renforcée va délivrer du 14 A contre 8 à 10 A pour une prise domestique classique. En termes de puissance, cela donne 3,2 kW contre 2,3 kW sur une prise classique. Cela charge donc plus vite même si cela reste une charge lente. Toutefois, cette prise est pilotée par le fournisseur d'électricité. En clair, elle ne délivre du courant que lorsqu'elle en reçoit l'ordre par le gestionnaire du réseau.

Pour les utilisateurs, rien ne change. En rentrant chez eux, ils branchent le véhicule qui ne se rechargera que sur les plages autorisées. Et elles sont suffisamment larges pour recharger les déplacements du quotidien (40 km/j en moyenne à La Réunion). On peut même la laisser branchée au-delà de la plage horaire puisque là encore le courant ne passera plus. Les utilisateurs de VE qui ont conscience du souci du réseau électrique peuvent déjà programmer eux-mêmes les recharges. Avec la prise, ils n'ont même pas besoin d'y penser : ils branchent, et voilà !

Cette expérimentation va permettre à EDF de proposer par la suite cette prise à tous les possesseurs et futurs possesseurs de VE. Les entreprises et les copropriétés seront aussi sollicitées dans le futur. Une autre option sera d'utiliser des boîtiers muraux pilotés. Outre une puissance délivrée plus importante, ils seront aussi pilotés sur le même principe et éviteront ainsi les pics de consommation. L'autre nouveauté étudiée par EDF ce sont des heures creuses en journée. En effet, l'électricité de l'île dépend beaucoup du solaire qui produit la journée quand il n'y a pas forcément de demande pour absorber la production. En proposant un tarif préférentiel ou "heures creuses solaires" le but est encore de diriger une partie de la consommation sur les plages horaires favorables.

L'Île de La Réunion est un laboratoire géant pour anticiper un parc de VE important. En Métropole, on est grosso-modo à 2,5% du parc roulant, sauf que notre production électrique est plus diversifiée et que le démarrage de solution pilotée carbonée ne se fait qu'en tout dernier ressort. Les solutions imaginées pour La Réunion seront tout de même réplicables en Métropole.

Source : France Info

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L'Ile de La Réunion possède un parc d'automobiles électriques qui croit rapidement. Cela pourrait vite poser des soucis au réseau électrique limité de l'île. EDF cherche donc des pistes intelligentes pour pousser les consommateurs a décaler leur charge sans qu'ils ne fassent d'effort particulier.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.