par Elisabeth Studer

PHEV : l’ONG Council on Clean Transportation a de sérieux doutes

Les hybrides rechargeables une nouvelle fois pointées du doigt pour leurs supposées vertus écologiques. La puissante ONG Council on Clean Transportation remet désormais en cause la consommation réelle de ce type de véhicules par rapport aux chiffres théoriques.
Et ce, alors même que l’Environment Protection Agency (EPA) autorise outre Atlantique l’obtention d’aides à l’achat pour ces motorisations.
Selon l'Agence, les hybrides rechargeables rejetteraient moins de CO2 que les véhicules thermiques. Une affirmation sur laquelle l'ONG émet de sérieux doutes ...
Une affaire qui pourrait avoir des conséquences non négligeables alors que l’ONG Council on Clean Transportation est à l’origine du dieselgate, une affaire qui a éclaté en 2013 suite à ses tests effectués sur les modèles diesel de Volkswagen.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Une étude basée sur de nouveaux éléments …. concrets

Le rapport de l’International Council on Clean Transportation démontre clairement que les hybrides rechargeables sont moins souvent utilisés en mode électrique que ce qui est prévu par textes et constructeurs pour établir les mesures.

Pour argumenter ses propos, les rédacteurs de l’étude ont examiné l'état actuel de l'utilisation des (hybrides rechargeables ) PHEV aux États-Unis à l'aide de données récentes provenant de deux sources jusqu'alors inexplorées : la consommation de carburant autodéclarée de Fuelly.com et la distance parcourue sans moteur, recueillies par le California Bureau of Automotive Repair (BAR bureau californien des réparations automobiles).

Un monde réel beaucoup moins « idéal » …

« L'analyse des nouveaux ensembles de données présente des preuves solides que la part de l'entraînement électrique dans le monde réel est bien inférieure à ce que mentionné. Plus précisément, l'analyse révèle que la part de l'entraînement électrique dans le monde réel peut être inférieure de 26 % à 56 % et que la consommation de carburant dans le monde réel peut être supérieure de 42 % à 67 % à celle définie dans le programme de labellisation de l'EPA pour les véhicules utilitaires légers.

Des source de données potentiellement biaisées

Une plus grande collecte de données pourrait fournir une plus grande précision et clarté concernant l'écart de la part de l'entraînement électrique dans le monde réel et les valeurs estimées dans le cadre du programme de labellisation de l’ EPA ajoute l’ONG.

Constatant que les PHEV représentent encore une petite part de la flotte existante et des nouvelles ventes, elle estime que toutes les sources de données à ce jour peuvent être intrinsèquement biaisées.

Selon elle, « tous les ensembles de données examinés souffrent d'un certain degré de biais d'auto-sélection et potentiellement d'autres facteurs de confusion ». « Au minimum, les tendances des nouvelles données sur les PHEV indiquent la nécessité d'une inspection plus approfondie et d'une enquête plus large sur l'utilisation des PHEV pour éclairer le traitement réglementaire » conclut l’ONG.

Notre avis, par leblogauto.com

Le constat sur les vertus un peu trop irréalistes des hybrides rechargeables n’est malheureusement pas nouveau …

 En janvier 2022 le canton suisse du Valais a même supprimé les subventions pour ce type de motorisation. Une décision prise suite à une étude d’impact qu’il a financé montrant que les hybrides rechargeables offrent peu d'avantages en matière d'émissions et de consommation de carburant sur les routes montagneuses. Pour ne pas dire arnaque

 Déjà en 2020, leblogauto dénonçait le « scandale des PHEV, hybrides rechargeables".

Un véhicule hybride rechargeable ou PHEV pour « plug-in hybrid electric vehicle est rappelons-le un véhicule avec un moteur thermique, essence ou diesel, aidé pour mouvoir le véhicule par un moteur électrique. Ce moteur électrique est alimenté par une batterie, généralement lithium-ion. Et dans un PHEV, contrairement à un « mild hybride » MHEV, ou hybride léger, on peut recharger cette batterie. Jusque là, rien de scandaleux.

Là où le scandale commence, avions-nous indiqué, c’est avec la procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers (WLTP). En effet, le parcours, qui se veut plus représentatif d’une conduite réelle, a un énorme « trou dans la raquette » dans lequel les constructeurs de PHEV se sont engouffrés à cœur joie. Avec la batterie et les kilomètres en 100% électrique, ces véhicules affichent fièrement, et le plus légalement du monde hélas, des émissions de 20 à 30 grammes de CO2/km !

Ce qui est évidemment totalement erroné puisque ce n’est valable que sur les premières dizaines de kilomètres parcourus, à condition d’avoir chargé la batterie avant de partir.

Une fois la batterie déchargée, un PHEV se comporte comme un véhicule thermique, et même comme un très lourd véhicule thermique. En effet, les 15 kWh de batterie ajoutent de 120 à 150 kg de batterie, sans compter le moteur électrique et la gestion électronique. C’est comme avoir en permanence 200 kg de bagages dans le véhicule. Le véhicule consomme en fait bien plus que son homologue thermique ...

En outre, on pourra ajouter que les constructeurs mettent de « gros » moteurs thermiques pour accompagner ces PHEV. Rien donc de vertueux dans tout cela.

Alors, au final, les hybrides rechargeables : une simple poudre aux yeux pour cacher ces émissions que l’on ne saurait voir ?

 

Sources : l’International Council on Clean Transportation

L’étude : ici

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

La puissante ONG Council on Clean Transportation remet en cause la consommation réelle des hybrides rechargeables par rapport aux chiffres théoriques estimés.

Une affaire qui pourrait avoir des conséquences non négligeables alors que l’ONG Council on Clean Transportation est à l’origine du dieselgate de 2013 suite aux tests effectués sur les modèles diesel de Volkswagen.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.