Chevrolet Volt : électrique ou (gasp) hybride ?
par Pierre-Laurent Ribault

Chevrolet Volt : électrique ou (gasp) hybride ?

La question peut sembler académique, mais elle a suffi à entamer la grande fanfare médiatique accompagnant la mise sur le marché prochaine de la Volt par un couac. L’arrivée en concession s’approchant, les médias américains ont finalement eu accès directement à la voiture ces jours-ci. Ils ont découvert, Motor Trend, Popular Mechanics et Wired en tête, un fait que General Motors s'était bien gardé de divulguer jusqu'à présent: comme l’expliquait Frédéric Papkoff dans sa présentation détaillée, le moteur thermique est connecté à la transmission et participe, dans certaines conditions d’utilisation, directement à la propulsion. Horreur, malheur, on nous aurait menti, la voiture révolutionnaire qui devait laver à elle seule l’industrie automobile américaine du sceau de l’infâmie ne serait en fin de compte qu’une vulgaire hybride parallèle comme la Prius qu’elle devait rélèguer aux oubliettes de l’histoire...

Zapping Le Blogauto Essai de La Mazda MX30 R-EV

La question peut sembler académique, mais elle a suffi à entamer la grande fanfare médiatique accompagnant la mise sur le marché prochaine de la Volt par un couac. L’arrivée en concession s’approchant, les médias américains ont finalement eu accès directement à la voiture ces jours-ci. Ils ont découvert, Motor Trend, Popular Mechanics et Wired en tête, un fait que General Motors s'était bien gardé de divulguer jusqu'à présent: comme l’expliquait Frédéric Papkoff dans sa présentation détaillée, le moteur thermique est connecté à la transmission et participe, dans certaines conditions d’utilisation, directement à la propulsion. Horreur, malheur, on nous aurait menti, la voiture révolutionnaire qui devait laver à elle seule l’industrie automobile américaine du sceau de l’infâmie ne serait en fin de compte qu’une vulgaire hybride parallèle comme la Prius qu’elle devait rélèguer aux oubliettes de l’histoire...

Le coeur du problème est que GM a depuis le début fondé la communication de la Volt sur le système Voltec, où le moteur à essence, selon GM, ne sert qu’à faire fonctionner le générateur d'électricité une fois les batteries épuisées, la propulsion étant purement électrique. Un concept bien différent des hybrides parallèles telles que les japonaises, un système nouveau qui fait de la Volt une voiture électrique avec un pratique système de secours destiné à supprimer le plus gros problème des pures électriques, l’angoisse de se retrouver en territoire hostile toutes batteries à plat. Le meilleur des deux mondes, le futur, vous allez voir ce que vous allez voir. Oui mais... Une première alerte a eu lieu au mois de juin dernier, lorsqu’un journaliste du Telegraph a rapporté les propos d’un ingénieur un peu trop loquace lors d’une journée de présentation de la Vauxhall/Opel Ampera, cousine européenne de la Volt dont elle partage le système de propulsion: pour compenser une certaine faiblesse du générateur électrique, une liaison mécanique existerait entre le moteur thermique et la transmission à vitesse autoroutière, une fois les batteries épuisées.... Une affirmation aussitôt démentie par GM qui ne donnait pas de détails, se retranchant derrière le secret des brevets de son système révolutionnaire.

Et pourtant. dès les premiers essais indépendants, les propos de l’ingénieur trop bavard ont été confirmés : dans certaines conditions le moteur thermique participe effectivement à la propulsion via le train épicycloïdal complexe qui constitue la transmission et qui du coup présente des similarités avec celui de Toyota. Ces conditions d’utilisation sont limitées et ce mode de fonctionnement, destiné à optimiser le rendement dans ce cas précis, ne remet pas en cause le principe général du système Voltec mais cette fois GM ne peut démentir et s’en tient à des explications emberlificotées... Evidemment, les médias americains, pas contents de s’être fait balader pendant des années, en rajoutent dans l’outrage. Pour ne rien arranger, les tests réalisés par Popular Mechanics démontrent que l’autonomie en mode pur électrique est bien inférieure de celle revendiquée par GM, 33 miles (53 km) contre 40, alors que la consommation constatée en mode mixte est supérieure aux hybrides actuelles et à certaines compactes classiques. Ces chiffres demandent à être confirmés, mais l’ensemble fait mauvais genre.

Cette polémique va compliquer quelque peu la tâche du constructeur dans la mesure où ces caractéristiques vantées par GM et dorénavant contestées ont été largement mises en avant pour justifier le prix élevé de la Volt, 41.000 dollars. Une polémique dont la responsabilité incombe très clairement au marketing GM qui est tombé dans ses vieilles mauvaises habitudes et à joué avec les demi-verités pendant très longtemps sous prétexte de se démarquer au maximum des autres projets plug-in en cours de développement chez d’autres constructeurs, alors qu’il était inévitable que le pot aux roses (même si le terme est sans doute un peu fort dans ce cas) soit mis au jour à un moment donné.

On doit sourire aujourd’hui à la lecture des journaux chez les constructeurs japonais, même si il s’agit au final d’une tempête dans un verre d’eau. Si la Volt est aussi bonne que GM le prétend, elle se remettra vite de cet accident de parcours.

Source : Motor Trend, Wired, Popular Mechanics

Lire également:

Chevrolet Volt en détails

Changement d'architecture pour la Volt/Ampera ?

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

La question peut sembler académique, mais elle a suffi à entamer la grande fanfare médiatique accompagnant la mise sur le marché prochaine de la Volt par un couac. L’arrivée en concession s’approchant, les médias américains ont finalement eu accès directement à la voiture ces jours-ci. Ils ont découvert, Motor Trend, Popular Mechanics et Wired en tête, un fait que General Motors s'était bien gardé de divulguer jusqu'à présent: comme l’expliquait Frédéric Papkoff dans sa présentation détaillée, le moteur thermique est connecté à la transmission et participe, dans certaines conditions d’utilisation, directement à la propulsion. Horreur, malheur, on nous aurait menti, la voiture révolutionnaire qui devait laver à elle seule l’industrie automobile américaine du sceau de l’infâmie ne serait en fin de compte qu’une vulgaire hybride parallèle comme la Prius qu’elle devait rélèguer aux oubliettes de l’histoire...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.