Batterie pour VE : 4eme projet en France
par Elisabeth Studer

Batterie pour VE : 4eme projet en France

La France pourrait-elle bientôt voir implantée sur son territoire une 4eme usine de batteries dédiées aux véhicules électriques, permettant ainsi de s’affranchir un tantinet de la suprématie asiatique ?
Selon le site internet de la Commission nationale du débat public (CNDP), un tel projet est à l’étude dans le Nord de la France, à Dunkerque.

Zapping Le Blogauto Essai de l'Abarth 500E

Le taïwanais ProLogium envisage d’installer une usine de batteries à Dunkerque

Selon l'annonce de concertation préalable publiée par la CNDP, le groupe ProLogium (Taïwan) envisage de construire deux sites "de production massive de batteries électriques solides sur le grand port maritime de Dunkerque" (Nord). Le projet, estimé à 5,2 milliards d'euros, vise une capacité de production capable à terme d'équiper 500.000 à 750.000 véhicules électriques par an.

Selon une source gouvernementale, le président de la république Emmanuel Macron est attendu à Dunkerque le 11 ou le 12 mai prochain. Les débats publics préalables sont une obligation légale pour les gros projets ayant un impact environnemental et sont organisés par la CNDP, autorité indépendante installée en 1997.

Des batteries électriques solides dotées de sérieux atouts

Si l’on en croit les experts, les batteries solides sont dotées de sérieux atouts face aux batteries lithium-ion. Offrant d’avantage d'autonomie, plus de sécurité, un temps de charge plus rapide et permettant de limiter les risques d'incendies. Le taïwanais ProLogium (PLG)  est un leader dans la recherche et la production de batteries 100 % solides. La société a été un pionnier dans la commercialisation de cette technologie depuis 2013 et est devenue en 2017 la première entreprise au monde à posséder une installation d'expérimentation de batteries 100 % solides pour voitures.

3 projets connus à l’heure actuelle

Jusqu'à présent, les médias avaient connaissance de l’existence de trois projets d'usines de batteries pour voitures électriques sur le territoire français, toutes prévues dans les Hauts-de-France.

En tout premier lieu, l'usine de batteries ACC (coentreprise de Stellantis, TotalEnergies et Mercedes-Benz) doit ouvrir dans les prochains mois à Douvrin (Pas-de-Calais).

Puis, ouvrira dans un second temps, l'usine du groupe AESC-Envision (Chine/Japon) à Douai (Nord). Sa production sera destinée à équiper les véhicules Renault à partir de début 2025.

Une troisième usine, celle de la start-up grenobloise Verkor, produira à partir de mi-2025, majoritairement pour Renault également.

Notre avis, par leblogauto.com

Si l’implantation d’une telle usine revêt certes moult avantages, en terme d’emplois notamment, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit encore une fois de la construction sur le territoire français d’un site industriel d’une entreprise asiatique. A quand la réelle indépendance face aux géants asiatiques ?

Sources : AFP, ProLogium, CNDP

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Selon le site internet de la Commission nationale du débat public (CNDP), la France pourrait bientôt voir implantée sur son territoire une 4eme usine de batteries dédiées aux véhicules électriques. Un tel projet est à l’étude dans le Nord de la France, à Dunkerque.
Si l’implantation d’une telle usine revêt certes moult avantages, en terme d’emplois notamment, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit encore une fois de la construction sur le territoire français d’un site industriel d’une entreprise asiatique. A quand la réelle indépendance face à l'Asie?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.