par Thibaut Emme

Le nouveau contrôle technique fait grincer des dents

A compter de 2018, le contrôle technique automobile sera renforcé. En contre-partie, le prix sera lui aussi renforcé, ainsi que les sanctions en cas de non conformité.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Plus long, plus cher

C'est une directive européenne du 3 avril 2014 qui va renforcer le contrôle technique (CT). En effet, l'Europe veut éradiquer les véhicules délabrés et en mauvais état. Par conséquent, on passe de 124 points de contrôle actuellement à plus de 400. Beaucoup d'éléments qui ne sont pas liés à la sécurité seront scrutés. On peut citer les accoudoirs, qui s'ils sont d'origine sur le véhicule, devront forcément être présents et en état de fonctionner.

Pour les contrôleurs, ce nombre de points à vérifier plus que triplé aura un coût en terme de temps passé sur le CT. Par conséquent, le prix final pour l'usager va forcément augmenter. D'autant plus que la directive va désormais imposer le Bac Pro (niveau 4 donc) alors qu'actuellement un niveau CAP suffit. Une qualification et une responsabilité accrue qui a aussi un prix. Certains contrôleurs ne vont pas pouvoir poursuivre l'activité et ceux qui le feront seront plus qualifiés. Actuellement 6 500 centres de contrôle existent.

24 heures pour se mettre en conformité

L'autre (mauvaise) nouvelle pour les usagers, c'est la non conformité qui sera plus stricte et rapide. Sur les 400 points de contrôles, 126 seront considérés comme critiques. En cas de défaut sur l'un de ces 126 points, le véhicule se verra apposer une vignette valable 24 heures. Interdit de circuler, le véhicule pourra juste rejoindre un garage pour y recevoir les réparations. Actuellement, le propriétaire dispose de 2 mois pour mettre son véhicule en conformité.

Au-delà de la validité de la vignette (24 heures donc), si le véhicule circule encore, le propriétaire encourt une amende de 135 euros et l'immobilisation immédiate du véhicule. C'est la même sanction que l'absence de CT actuellement.

Pour le moment, le CT devrait rester obligatoire tous les 2 ans, dès le 4ème anniversaire de la mise en circulation du véhicule. Bruxelles souhaiterait le rendre annuel. A l'heure actuelle, ce n'est pas, encore, d'actualité.

Source : Europe 1, agences, illustration : réseau Autovision

Pour résumer

A compter de 2018, le contrôle technique automobile sera renforcé. En contre-partie, le prix sera lui aussi renforcé, ainsi que les sanctions en cas de non conformité.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.