par Nicolas Anderbegani

INDY 500 2022 : Marcus Ericsson n'a pas tremblé !

Dans un final inédit, avec restart à 4 tours du but, le suédois Marcus Ericsson a résisté aux attaques de Pato O'Ward et remporte les 500 miles d'Indianapolis.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Il y a une vie après la F1 ! Après plusieurs saisons sans éclat en Formule 1, le suédois Marcus Ericsson réussit sa reconversion en Indycar. Déjà vainqueur de deux courses en 2021, il s'offre aujourd'hui un succès inestimable à Indianapolis !

La course a longtemps mis aux prises en tête Scott Dixon, qui avait réalisé la pole la plus rapide de l'histoire, Alex Palou, le champion en titre et le mexicain Pato O'Ward de McLaren Arrow, tandis que Marcus Ericsson, bien placé, a attendu le dernier quart de course pour passer à l'attaque.

Cette course a été aussi une course à élimination et à erreurs des favoris. Le premier fait de course survenait seulement après une trentaine de boucles alors que VeeKay, deuxième et à la lutte pour les commandes, tapait le mur. Une autre interruption survenait peu après la mi-course avec une sortie de Romain Grosjean, qui tapait le mur et pliait sa suspension. Le français avait signé une belle 9ème place aux essais, mais il poursuit son apprentissage des ovales.

À 50 boucles de l'arrivée, Scott McLaughlin était le quatrième accidenté du jour dans un violent contact avec le mur, ouvrant alors le jeu des stratégies. Dixon conservait le contrôle de la course, suivi par les McLaren de O'Ward et Rosenqvist, avant d'effectuer son dernier arrêt à 25 tours de l'arrivée. Mais le néo-zélandais entrait trop rapidement dans la voie des stands, et écopait d'une pénalité, anéantissant ses chances de victoire.

Dans les 15 derniers tours, c'est Ericsson qui prenait les devants, imprimant un gros rythme lui permettant de creuser un écart conséquent sur O'Ward et sur le vétéran Tony Kanaan. Mais, patatras ! A 6 tours de l'arrivée, Jimmie Johnson se crashait et la direction de course décidait de brandir le drapeau rouge, afin de ne pas terminer la course sous drapeaux jaunes. Michael Masi is back ?

Ericsson se trouvait donc dans la position inconfortable du chassé, en proie de Pato O'Ward. Mais le suédois s'est montré très solide, utilisant le coup du cobra en zigzaguant sur la piste pour casser l'aspiration de son rival au restart. O'Ward déboita dans la ligne de départ avant le dernier tour, avec Rosenqvist en embuscade, mais Ericsson réussit à conserver la tête, avant qu'un ultime accident de Serge Karam ne fasse sortir les drapaux jaunes, le dernier tour s'achevant ainsi au ralenti.

Ericsson est le second suédois à s'imposer à Indianapolis, après la victoire de Kenny Bräck en 1999. C'est aussi la première victoire du Chip Ganassi Racing depuis 10 ans. Le suédois fait aussi une bonne opération au championnat, étant donné que les leaders ont trébuché et que le barème de points de l'Indy 500 est bonifié. On notera la belle 2e place de Pato O'Ward, la pépite de McLaren. Bien qu'il ait prolongé jusqu'en 2025, on sait que le mexicain rêve de F1. Daniel Ricciardo est prévenu...

Vous pouvez revoir le final ici : https://www.youtube.com/watch?v=Ol8kcNRWX7I&ab_channel=MotorRacingClips

Résultats (classement de NBC)

 

PosDriverCar #Started
1Marcus Ericsson85
2Pato O'Ward57
3Tony Kanaan16
4Felix Rosenqvist78
5Alexander Rossi2720
6Conor Daly2018
7Helio Castroneves0627
8Simon Pagenaud6016
9Alex Palou102
10Santino Ferrucci2315
11Juan Pablo Montoya630
12J.R. Hildebrand1117
13Josef Newgarden214
14Graham Rahal1521
15Will Power1211
16David Malukas1813
17Kyle Kirkwood1428
18Ed Carpenter334
19Devlin DeFrancesco2924
20Christian Lundgaard3031
21Scott Dixon91
22Marco Andretti9823
23Sage Karam2422
24Jack Harvey4532
25Takuma Sato5110
26Dalton Kellett429
27Stefan Wilson2533
28Jimmie Johnson4812
29Scott McLaughlin326
30Colton Herta2625
31Romain Grosjean289
32Callum Ilott7719
33Rinus VeeKay213

Pour résumer

Le suédois Marcus Ericsson, vu en Formule 1 entre 2014 et 2018, remporte les 500 miles d'Indianapolis 2022 avec le Chip Ganassi Racing, après un final stressant où il a du gérer un restart à 4 tours de l'arrivée et les assauts de Pato O'Ward.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.