par Joest Jonathan Ouaknine

British F3 à Snetterton: le bon week-end de Buzaid

En championnat Britannique de F3, le titre est déjà attribué. Le Français Jean-Eric Vergne (Carlin) a décroché la timbale à Silverstone. Il y a donc désormais une bataille pour les accessits. L'une des clefs du succès de "JEV", c'était l'éparpillement de l'opposition. Il y a eu d'abord Oli Webb (Fortec), qui fut même brièvement leader du championnat. Puis Jamas Calado (Carlin) a pris le relais. Et depuis Silverstone, l'opposition est emmenée par Adriano Buzaid (Carlin.)

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

En championnat Britannique de F3, le titre est déjà attribué. Le Français Jean-Eric Vergne (Carlin) a décroché la timbale à Silverstone. Il y a donc désormais une bataille pour les accessits. L'une des clefs du succès de "JEV", c'était l'éparpillement de l'opposition. Il y a eu d'abord Oli Webb (Fortec), qui fut même brièvement leader du championnat. Puis Jamas Calado (Carlin) a pris le relais. Et depuis Silverstone, l'opposition est emmenée par Adriano Buzaid (Carlin.)

Adriano Buzaid fait parti des redoublants. Vainqueur d'une course en 2009, il figurait parmi les favoris et il a donc déçu. Sa bonne fin de saison lui permet de se racheter.

La pénultième manche du championnat avait lieu à Snetterton.

La première course démarre sous la pluie. Le poleman Buzaid s'élance tranquillement, tandis que Vergne, 2e, manque de griller son embrayage. Les duettistes de Raikkonen Robertson, Felipe Nasr et Daisuke Nakajima, en profitent pour dépasser le tricolore. JEV fait ensuite une excursion hors-piste, avant de se reprendre. Il dépasse Nakajima alors qu'il sort au 2e tour. La piste s'assèche et au 16e tour, Vergne déboite Nasr. Pendant ce temps, Buzaid est largement devant. Néanmoins, au 23e des 26 tours, Vergne revient, l'emmène dans une partie encore humide et le Français prend les commandes. Il fait encore une faute, mais arrive à résister au retour du Brésilien.

Ce qui nous donne donc Vergne (dont c'était la 13e victoire en 25 courses) devant Buzaid et Nasr.

Le lendemain, la piste est détrempée. Nakajima, Nasr, Buzaid et le poleman Gabriel Dias (HiTech) optent pour des "pluies". Le bon choix du début de course, alors que Will Buller (Hitech), Vergne et Oli Webb, tous en "slicks", sont en difficulté. La piste s'assèche et Buller part à l'assaut des leaders. Il termine finalement 3e, derrière Buzaid et Dias, qui aura donc mené du début à la fin.

Dans la dernière course, c'est cette fois Buzaid qui est intouchable. Vergne et Calado, 2e et 3e sur la grille, terminent dans cet ordre. Webb, parti 6e, se bagarre un temps avec Calado. Mais au 4e tour, victime de son impatience, il sort violemment. Webb n'a rien, en revanche, il peut a priori dire adieu à la 2e place du championnat.

Au classement, justement Vergne (382 points) est mathématiquement irrattrapable. Avec 251 points, Calado a cimenté sa deuxième place. Quant à Webb (223 points), il doit faire face aux ambitions de Buzaid, qui n'est plus qu'à 8 points.

Prochaine manche: Brands Hatch, les 25 et 26 septembre. Ce sera également la finale.

Source:

British F3

A lire également:

British F3 à Silverstone: Vergne titré

Pour résumer

En championnat Britannique de F3, le titre est déjà attribué. Le Français Jean-Eric Vergne (Carlin) a décroché la timbale à Silverstone. Il y a donc désormais une bataille pour les accessits. L'une des clefs du succès de "JEV", c'était l'éparpillement de l'opposition. Il y a eu d'abord Oli Webb (Fortec), qui fut même brièvement leader du championnat. Puis Jamas Calado (Carlin) a pris le relais. Et depuis Silverstone, l'opposition est emmenée par Adriano Buzaid (Carlin.)

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.