par David Christian Koskas

Volkswagen Group France présente ses résultats et ses plans

A l’occasion de la présentation de ses résultats du premier semestre par Xavier Chardon son président du directoire, le groupe Volkswagen France a dévoilé une partie de son futur. Le groupe comme toute l’industrie, a souffert, et entend bien suivre une feuille de route l’orientant vers une rentabilité toujours à la hausse.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Les volumes du groupe Volkswagen en France ont plutôt bien résisté, avec une part de marché en recul d’1,5 point, à 12,2%. Le géant a moins vendu, mais plus cher. Ainsi, le prix moyen pour des véhicules vendus a atteint les 32 800 euros. Le chiffre impressionne également en ce qui concerne les ventes à particulier, avec un panier moyen en hausse de 20% à 20 700 euros. Le chiffre d’affaires du réseau progresse, de 7% à 9,6 millions d’euros. 

 

Sa rentabilité, le groupe le doit pour 35% aux pièces de rechange, 28% à l’occasion, 24% aux véhicules neufs, 8% à la mécanique et 5% à la carrosserie. 54% des véhicules ont bénéficié d’un financement, une donnée en hausse de 6 points. A ce jour, le groupe a 100 000 véhicules en attente de fabrication, pour livraison à ses clients cette année. En effet, VGF est tributaire des difficultés de production des usines du groupe, comme le reste de l’industrie. 

 

L’objectif pour la marque Vokwagen, est un semestre meilleur que le premier, que ce soit en termes de production, comme de sa part de marché. Du côté de l’offensive produits, l’on attend cette année ID.Buzz et ID.5 GTX. L’an prochain, arrivera l’ID.AERO, en 2025 l’ID.LIFE et Trinity en 2026. Cela s’accompagnera d’une évolution de son réseau de distribution avec un showroom digital et des city stores. La gamme sera simplifiée et des partenariats avec des opérateurs de recharge actés. Du côté des utilitaires le paquet sera mis sur l’ID. Buzz. 

 

Chez Audi, la grosse nouveauté sera la nouvelle A3 Allstreet, une version surélevée à transmission intégrale et motorisations traditionnelles. Cupra entend doubler ses ventes cette année. Seat voit aussi un futur avec comme objectif de vendre 500 000 voitures par an. Un pôle électrique Cupra va voir le jour en Espagne, pour une production de 200 000 véhicules. Il en coutera 2,2 milliards d’euros. Cela s’accompagnera d’ici 2025 de 3 nouveaux modèles 100% électriques. 

 

Skoda voit les choses en vert, avec une part de marché en progression à 1,9%. Les deux derniers mois ont par ailleurs montré du mieux dans les commandes, en hausse de 17%. Le constructeur d’origine tchèque se félicite en outre de ses offres de lesasing représentant depuis 2022 70% de ses ventes. Côté produits, l’on peut dès aujourd’hui commander l’Enyaq coupé. 

 

L’avenir du groupe sera électrique, et il s’en donne les moyens. D’ici 2030, 6 gigafactories verront le jour en Suède, en Allemagne, en Espagne, en Europe de l’Est. Les deux autres localisations ne sont pas encore définies. La production représentera 240 GWh de batteries fabriquées par an. Volkswagen va pousser aussi pour 200 superchargeurs sur le territoire l’année prochaine, en plus des 60 prévus d’ici décembre. En outre, sera lancé Shargy, une application pour faciliter les recharges entre particuliers. 

Pour résumer

Le groupe Volkswagen à l'image de l'industrie, a moins vendu, mais plus cher. Cela permet de sauver son bilan d'un point de vue financier. On note la bonne forme de l'occasion et de l'après-vente qui tiennent leur part dans les résultats. Côté produits, le géant allemand confirme renforcer ses infrastructures, avec des nouveautés qui sortiront pour certaines de nouvelles usines.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.