par Elisabeth Studer

Tesla : une marge certes au sommet, mais durable ?

La marge bénéficiaire phénoménale de Tesla a soulevé des doutes parmi les analystes de Wall Street quant à la capacité de l'entreprise à établir de telles performances dans la durée dans un contexte d'augmentation des coûts des matières premières et d'augmentation des dépenses pour augmenter la production.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Tesla enregistre une marge considérable

Le constructeur automobile le mieux valorisé au monde a empoché une marge considérable de 32,9 %, soit plus du double de celle des entreprises historiques, telles que General Motors, Ford et Stellantis, qui ont également beaucoup investi pour obtenir une part du lucratif marché des véhicules électriques.

L’action de Tesla s’envole grâce à une marge record

La marge record de Tesla - due en grande partie à la hausse de ses tarifs de vente, au plus grand dam des consommateurs - a entraîné une hausse de près de 9 % du cours de son action jeudi et a conduit au moins cinq analystes à relever leur objectif de prix, mais avec un avertissement.

La montée en puissance des Giga-factories de Berlin et Austin pourraient changer la donne

La marge pourrait être sous pression dans les mois à venir, car les dépenses liées à la montée en puissance des usines de Berlin et de Austin (Texas) vont progressivement être comptabilisées comme des charges opérationnelles en tant que coûts de production et sortir des dépenses de recherche et développement, font en effet remarquer les analystes.

Alors que les marges sont impressionnantes, certains craignent qu'elles ne soient à leur maximum.

La hausse des coûts de matières premières pourrait éroder la marge

La hausse des coûts des matières premières pourrait également éroder les marges, même si les augmentations des tarifs de vente de Tesla sont conçues pour compenser une augmentation des cours durant les 6 à 12 prochains mois.

Les récentes hausses de prix concernent des commandes susceptibles d'être livrées d’ici un an dans certains cas et pourraient entraîner des coûts de production plus élevés, ce qui pourrait réduire les marges.

La perte de volume : le plus grand risque pour Tesla

Pour Tesla, cela implique que la montée en puissance de la production des nouvelles Giga-factories de Berlin et Austin jouerait un rôle crucial. Les analystes estiment que les marges du constructeur dépendent au final du nombre de véhicules qui sortent de la chaîne de production.

Selon eux, la perte de volume constitue l'un des plus grands risques fondamentaux pour les marges enregistrées par Tesla. Or, si la demande est demeurée forte malgré la hausse des tarifs, l’abordabilité des prix des ventes pratiqués par le constructeur sera toujours un facteur important à prendre en compte.

Sous-entendu : par sûr que les consommateurs « suivent » toutes les hausses de tarif de Tesla ...

Tesla assure pouvoir atteindre une croissance des volumes de 60 % en 2022

Néanmoins, de nombreux investisseurs demeurent optimistes par rapport aux perspectives financières du constructeur. Se réjouissant du fait que son Directeur Général, Elon Musk, a laissé entendre que Tesla serait en mesure d'atteindre une croissance des volumes de 60 % cette année, contre 50 % prévu lors de la publication des résultats du quatrième trimestre 2021.

Certains considèrent qu’une baisse des marges est peu probable, se basant sur le fait qu'elles s'améliorent de plus en plus.

Si certes des coûts de production supplémentaires sont à prévoir pour la montée en charges des nouvelles Giga-factories, un tel contexte est toutefois synonyme de hausse en volumes.

Notre avis, par leblogauto.com

Si Tesla affiche une marge phénoménale, il n’en demeure pas moins que de tels résultats sont obtenus grâce à des hausses de tarifs. Si le constructeur a le vent en poupe, et que le fait de posséder une Tesla devient désormais presque aussi « tendance » que posséder une Rolex à 50 ans, le « phénomène » va-t-il perdurer ?

Sources : Reuters

Pour résumer

La marge bénéficiaire phénoménale de Tesla a soulevé des doutes parmi les analystes de Wall Street quant à la capacité de l'entreprise à établir de telles performances dans la durée dans un contexte d'augmentation des coûts des matières premières et d'augmentation des dépenses pour augmenter la production.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.